Présentation du 14.01.2013

LES DERNIÈRES NEWS...  NOUVELLES DES COUREURS ROMANDS 

13.10.2013  Tours, France

 

IAM Cycling brille de mille feux sur Paris-Tours

La dernière journée de course avait mal commencé pour IAM Cycling. Du côté de Chartres, des malandrins s’en était pris au bus de l’équipe défonçant une porte, cassant un placard avant de voler une radio, une glacière et un… couteau suisse. Un maigre butin qui n’a pas pesé sur le gros moral de huit coureurs décidés à offrir une treizième bouquet à leur patron Michel Thétaz, fondateur de IAM Cycling et CEO de IAM SA (www.iamfunds.ch) pour le remercier de son engagement tout au long de cette première année d’existence. Parti dès le 35e kilomètre en compagnie de trois autres coureurs, Aleksejs Saramotins s’est chargé de montrer la voie à ses camarades. Déjà présent comme Marcel Aregger, le 27 janvier dernier, lors de la première course de la saison (GP La Marseillaise), le champion de Lettonie sur route a montré le maillot durant plus de 220 km parvenant à creuser un écart de 11’35’’.  «J’étais là au début de la saison et j’ai encore réussi cette ultime course. Je suis un peu déçu de ne pas avoir encore passé l’ultime bosse en tête. Cela aurait peut-être changé un tout petit peu la donne. Mais j’étais mort.»

Promis aux puncheurs et sprinters, la course s’est jouée dans un final mouvementé. Et à ce petit jeu, les protégés d’Eddy Seigneur ont pris la peine de mettre en pratique les consignes de leur directeur sportif afin de favoriser les desseins d’Heinrich Haussler, leader désigné. Sébastien Hinault a pris les roues de contre-attaquant. Marcel Aregger s’est mis en tête du peloton pour donner le rythme et à un jet de pierre de la ligne, Kevyn Ista, Kristof Goddaert et Marco Bandiera ont placé leur leader au bon endroit juste derrière les Degenkolb et Démarre. Déjà vainqueur à Bourges jeudi, le sprinter allemand d’Argos-Shimano s’est montré irrésistible. Heinrich Haussler a tout de même trouvé les moyens de terminer sa saison par une bonne 6e place. «Les gars se sont vraiment démenés et j’ai bénéficié d’une bonne position. Malheureusement, je me suis retrouvé un peu enfermé contre les barrières. Et même si je n’ai plus peur après ma chute du Tour de Suisse, je ne me suis pas engagé comme je l’aurais fait en début de saison. Je me suis relancé après mais à ce niveau cela n’a pas suffit pour même espérer le podium.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Marco Bandiera (It), Kristof Goddaert (Bel), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (F), Kevyn Ista (Bel), Dominic Klemme (All), Aleksejs Saramotins (Let).


06.10.2013  Lecco, Italie

 

Le Tour de Lombardie vire au cauchemar pour IAM Cycling  

Les applaudissements de leurs coéquipiers ont résonné à leur montée dans le bus. Johann Tschopp et Stefan Denifl, seuls classés d’un Tour de Lombardie disputé dans des conditions apocalyptiques mais gagné  de main de maître par Joachim Rodriguez (Katusha), se sont vus fêter comme des héros. Le Valaisan, honnête xxe pour son grand retour dans une épreuve de World Tour, a apprécié le geste et résumé sa journée d’une seule phrase. «Je ne me suis jamais fait autant de fois dans les f… lors d’une course.» La plaisanterie saluée d’un éclat de rire, Johann Tschopp a parlé de ses sensations. «J’étais vraiment bien et j’ai réussi à surpasser ma peur dans les descentes. Je suis parvenu à rester avec les meilleurs. Il n‘y a rien de tel pour reprendre confiance après ma chute dans le Tour de l’Ain et ma fracture de la clavicule. Terminer la saison de cette manière était une bonne chose. Mais j’ai quand même vu mes limites liées à mon manque de compétition lors de l’accélération des gros bras dans l’ultime difficulté. Je n’étais pas assez explosif malgré une pente qui me convenait bien.» Si Johann Tschopp a savouré son rang, IAM Cycling a connu un véritable cauchemar sous le ciel gris et pluvieux recouvrant la région lombarde. Jonathan Fumeaux projeté au sol s’est arrêté contre un mur de soutènement avec tout le côté droit et surtout le coude contusionné. Marcel Wyss, prêt à revenir sur Thomas Voeckler en tête de la course, a lui aussi chuté par deux fois sur le flanc gauche. Très à l’aise, Sébastien Reichenbach est tombé en compagnie de Vicenzo Nibali perdant toutes ses chances de bien figurer avec en prime tout le côté gauche contusionné. Stefan Denifl a aussi fini au sol alors qu’il figurait dans le groupe des favoris. Quant à Thomas Löfkvist, un incident mécanique (premier rayon cassé de la saison) avec un dépannage retardé par la file des véhicules est venu l’empêcher de se montrer à son avantage. Autant dire que le premier Tour de Lombardie de l’histoire de IAM Cycling ne restera pas dans les annales.

 

IAM Cycling: Matthias Brändle (Aut), Stefan Denifl (Aut), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Thomas Löfkvist (Sue), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).


02.10.2013 Turin, Italie

 

Milan-Turin n’a pas souri à IAM Cycling

Le final exigeant de Milan-Turin a sacré Diego Ulissi. Le puncheur de Lampre-Merida s’est imposé avec la manière devant la basilique de Superga sur les hauteurs de Turin. Bien placés au bas de la seconde ascension de cette difficulté longue de quelque 6 km, les coureurs de IAM Cycling ont dû se résoudre à jouer les places d’honneur. Marcel Wyss s’en est expliqué avec sa franchise habituelle. «Personnellement, je préfère plus de difficultés avant de finir au sommet. Aujourd’hui, nous avons roulé pendant plus de 3 heures à 50 km/h et je ne me suis pas senti à l’aise quand j’ai passé sur le petit plateau. Mais la forme est bonne et me réjouis du Tour de Lombardie.» Sébastien Reichenbach et Jonathan Fumeaux ont connu, eux aussi, une bonne journée et sont heureux d’en finir dimanche. Le coureur de Conthey s’est mis de côté à deux kilomètre du but. «J’avais effectué un gros travail de placement au bas de la bosse. Et je me suis ensuite accroché.» Son compère de Martigny a relevé le niveau. «J’étais à bloc à la flamme rouge quand les attaques ont fusé de toutes parts. Je ne suis pas encore prêt pour une telle performance. Mais nous avons hâte d’en terminer dimanche avec la dernière course de la saison.» Quant à Johann Tschopp, son retour à la compétition s’est poursuivi à la satisfaction de l’intéressé. «J’ai réussi à tenir assez longtemps. Et je suis très content de voir que le travail effectué à la maison paye. C’est de bon augure pour la saison prochaine et j’espère pouvoir aider l’équipe dans le Tour de Lombardie. En fait il me manque juste 15 jours pour être au top. Mais c’est déjà bien d’être à ce niveau après ma fracture de la clavicule.»

 

IAM Cycling: Matthias Brändle (Aut), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Gustav Larsson (Sue), Thomas Löfkvist (Sue), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).


19.09.2013  Caerphilly, Angleterre

 

Le mariage de raison entre Sébastien Reichenbach et le système Adams

Il n’a plus qu’une fois sur la 5e étape du Tour of Britain. Des conditions épouvantables qui sont venus obliger Thomas Löfkvist, victime d’un refroidissement suite aux intempéries connues depuis le départ de Peebles, à mettre la flèche avant même le début d’une journée marquée par le passage de quatre GPM de 1re catégorie. Cela n’a pas empêché les cinq autres coureurs de IAM Cycling de jouer encore une fois pour la gagne et de défendre la 3e place au classement général de Martin Elmiger qui est, lui-même, parvenu à décrocher une belle 3e place à l’étape gagnée par Sam Bennett (Au Post). Et Sébastien Reichenbach, au lendemain de l’obtention de son billet reçu pour participer à la course en ligne des prochains Mondiaux de Florence (29 septembre), s’est fait un point d’honneur à tenir son rang prenant une bonne 8e place dans la roue de Sir Bradley Wiggins. «Cette sélection constitue une magnifique récompense. Au début de ma première saison chez les pros, je n’avais pas misé sur une participation aux championnats du monde. C’est dire si je suis un coureur heureux.» Et le sourire, le professionnel de Martigny l’a gardé toute la saison même dans les moments difficiles. Les contraintes, comme les contrôles anti-dopage et la mise à jour du système Adams (programme de surveillance quotidien des cyclistes professionnels) ne sont pas venus ternir sa bonne humeur. «C’est en quelque sorte un mariage de raison que j’ai contracté en arrivant dans le peloton des professionnels. Il faut juste un peu de discipline et je me suis adressé aux anciens de manière à ne pas commettre d’erreurs. Le seul véritable ennui c’est que je ne pourrai jamais partir sac au dos en vacances tant que je serai dans le circuit.» En effet, tous les coureurs professionnels doivent obligatoirement remplir un fichier informatisé permettant de les localiser 24 h sur 24 mais aussi 365 jours par an. Les contrôleurs mandatés par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) ou bien sûr l’UCI peuvent débarquer entre 6 h et 22 sur leur lieu d’hébergement. Sébastien Reichenbach en explique le fonctionnement avec bienveillance. «Je dois remplir un fichier trimestriel ou j’inscris pour chaque jour un lieu d’hébergement et je peux le compléter voire le modifier tous les jours. J’ai aussi donné une heure de passage pour les contrôleurs à la maison (7-8h). Entre 10 et 16 h, je me suis mis à l’entraînement. Si un contrôleur passe à ce moment là je ne suis pas susceptible d’être averti. Quand je suis en compétition, il appartient au manager sportif de IAM Cycling de préciser notre lieu de résidence. Personnellement, je ne trouve pas ça très contraignant. Cela fait partie de mon métier et je n’ai encore jamais oublié de remplir une case. Je le fais à la maison sur mon ordinateur car il y a bien une application pour tablette ou téléphone portable mais elle n’est pas pratique. Cette année, j’ai subi trois contrôles hors compétition (sang + urine) à savoir deux à la maison et un lors de notre stage d’avant-saison à Majorque. Et en course où nous sommes contrôlés seulement grâce à l’urine, je me suis retrouvé deux fois dans la caravane sise juste après l’arrivée.» 


15.09.2013  Pontarlier, France

 

Aleksejs Saramotins offre le Tour du Doubs à IAM Cycling

 

L’air pur de l’Arc jurassien a donné des ailes, ce week-end, aux coureurs de IAM Cycling. Moins de 24 heures après la victoire de Matthias Brändle à Porrentruy au terme du Tour du Jura, ce n’est ni plus ni moins que son dauphin de la veille, Aleksejs Saramotins qui a offert à l’équipe continentale pro suisse son douzième bouquet de la saison. Et crime de lèse-majesté, le champion 2013 de Lettonie s’est payé le luxe de battre au sprint un certain Thomas Voeckler (Europcar). Autant dire que c’est un rêve qui a pris des allures de réalité pour la formation dirigée par Marcello (Lucky Man comme il est surnommé depuis son passage chez Cervélo) Albasini. Ce dernier a tiré un grand coup de chapeau à ses gars non sans être passé par tous les états d’âme. «Nous sommes parvenus à gagner mais durant de longues minutes j’avais vraiment peur du retour de manivelle. C’était une course un peu folle en raison des conditions météorologiques défavorables et il y avait de la concurrence compte tenu de la présence de la FDJ, d’Europcar et autre Cofidis. Nous sommes allés dans toutes les échappées et à un moment donné j’ai douté. J’étais convaincu que nous en faisions trop. Saramotins m’a déclaré être mort dans le final compte tenu des efforts consentis la veille. Le gel avalé est venu lui permettre de revenir sur le trio de tête et de rejoindre Voeckler à la flamme rouge. Alors quand le jury a annoncé sa victoire après le visionnement de la photo-finish j’étais vraiment très très heureux. Les gars ont vraiment bossé pour la gagne et Alex est parvenu à déposer une cerise sur le gâteau du week-end.»

De son côté, le héros du jour Aleksejs Saramotins a savouré comme rarement ce premier bouquet sous les couleurs de IAM Cycling. «C’est trop beau, c’est trop bon de gagner comme ça car je n’avais pas les jambes de la veille. J’étais mort sur la fin et j’ai vraiment puisé au tréfonds de moi. Je me suis imposé à l’énergie malgré deux tentatives peu fair-play de Voeckler lors du sprint. Comme Matthias la veille, j’ai dû patienter longtemps avant de pouvoir en claquer une. Elle n’en est donc que plus belle.»

 

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Jonathan Fumeaux (S), Sébastien Hinault (F), Pirmin Lang (S), Aleksejs Saramotins (Let), Patrick Schelling (S), Johann Tschopp (S).


 

14.09.2013  Porrentruy, Suisse

 

Un Tour du Jura à la sauce Matthias Brändle

IAM Cycling a dominé de la tête et des jambes le Tour du Jura. Entre Saignelégier et Porrentruy sur 189,3 km, la seule formation continentale pro suisse s’est offerte sa 11e victoire de la saison. Mieux les protégés de Marcello Albasini ont réussi un splendide doublé grâce au grand numéro de Matthias Brändle vainqueur en solitaire et d’Aleksejs Saramotins meilleur qu’Andrea Piechele (Ceramica Flaminia dans le sprint des deux poursuivants. Directeur sportif, Marcello Albasini s’est réjoui de la performance collective du groupe puisque Jonathan Fumeaux (8e) et Sébastien Hinault (9e) figurent aussi dans le top-10. «La concurrence était plus rude que lors de la victoire de Marcel Wyss au Tour de Berne mais les gars ont vraiment maîtrisé leur sujet. Matthias Brändle est parti le premier avec 4 autres gars dont Saramotins dès le 3e kilomètre. Le peloton ne les a jamais revus. Après une vaine et première tentative à 60 km du but, Brändle est parti seul et a roulé seul durant quelque 40 km pour décrocher sa première victoire de l’année. Derrière, les autres gars se sont montrés solidaires. J’ai pris plaisir à voir Johann Tschopp de retour dans le peloton. Il s’est montré à l’aise dans les bosses. Je suis content pour lui.». Quant au jeune lauréat de la journée (23 ans), appelé de dernière minute pour l’occasion, le champion d’Autriche du contre-la-montre n’a pas boudé son plaisir. «Je suis très heureux et fier de ce premier succès sur route sous les couleurs de IAM Cycling. Je dis enfin car j’ai attendu longtemps ce premier bouquet. Mais aujourd’hui tout s’est déroulé comme dans un rêve. J’avais de bonnes sensations et je suis parti dès le 2e kilomètre avant de voir arriver les quatre autres gars dont Aleksejs. Je me suis dit que nous devions gagner. La tactique a consisté à attaquer à tour de rôle. Quand je suis parvenu à fausser compagnie à l’échappée, j’ai effectué un entraînement en vue du chrono des Mondiaux de Florence. J’étais vraiment en super forme.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (F), Jonathan Fumeaux (S), Sébastien Hinault (F), Pirmin Lang (S), Patrick Schelling (S), Johann Tschopp (S) .


11.09.13  Nyon, Suisse

 

Johann Tschopp de retour pour les Tours du Jura et du Doubs

«Je ne voulais pas terminer la saison sur un échec.» Johann Tschopp donne le ton en parlant de son retour au sein de IAM Cycling pour les Tours du Jura et du Doubs programmés ce week-end. Grâce à une intervention chirurgicale parfaitement menée aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) de manière à remettre en état sa clavicule gauche cassée en… six morceaux suite à sa chute survenue dans la 3e étape du Tour de l’Ain le lundi 12 août, le Valaisan de l’équipe continentale pro suisse est prêt à retrouver le peloton. «Une plaque et huit vis m’ont permis de retrouver rapidement le vélo sur un rouleau puis sur la route. Je me suis astreint à une bonne charge de travail la semaine passée et il en va de même cette semaine. J’ai terminé les séances de physio et je suis capable de tirer sur la potence sans douleur. Je ressens encore une petite gêne mais rien de grave. Il me faudra juste un peu de temps pour vaincre l’appréhension liée à une éventuelle chute. En tous les cas, je me réjouis de pouvoir participer à ces deux courses et de préparer Milan-Turin et le Tour de Lombardie.»


 

23.08.13  Limoges, France

 

Dixième sacre pour Elmiger et IAM Cycling au Tour du Limousin

La dixième victoire de la première saison d’existence de IAM Cycling est tombée comme un fruit mûr sur les routes du Tour du Limousin. Au terme de la 4e étape gagnée avec la manière à Limoges par Stéphane Rossetto (BigMat-Auber 93), Martin Elmiger a reçu sous les yeux du plus célèbre cycliste de la région Raymond Poulidor un 4e maillot jaune récompensant sa victoire au classement général. Un beau cadeau que le Zougois de 34 ans s’est empressé de fêter en levant une coupe de champagne pour remercier le travail de l’équipe et du staff. «Ce n’est que du bonheur de rouler en 7e position derrière des gars comme vous et je n’oublie pas non plus le travail effectué en coulisses de manière à nous mettre dans les meilleures conditions.» Pourtant la dernière journée a donné quelques sueurs froides aux suiveurs et directeurs sportifs de l’équipe continentale pro helvétique. Une échappée de 12 hommes est parvenue à creuser un écart de plus de 5 minutes. Le papa de Julia, née voici 2 mois, a minimisé le danger. «Je ne me suis jamais senti menacé. Nous avons toujours maîtrisé la situation. Nous nous sommes bien organisés et nous l’avons dit à Rubens Bertogliati, notre directeur sportif. Et tout est rentré dans l’ordre sur le circuit final. Mais c’est grâce au travail de chacun que nous avons relevé ce challenge.» Toujours bien placé pour aider son leader, Sébastien Reichenbach a confirmé l’excellence du collectif. «Tout était réglé comme sur du papier à musique. Chacun connaissait ses tâches et les accomplissait sans rechigner. Nous n’avons jamais tremblé ne serait-ce  que l’espace d’une seconde.» Avant de diriger, dimanche, une équipe remaniée lors de la Classic de L’Indre du côté de Châteauroux, Eddy Seigneur n‘était pas le moins élogieux après avoir tremblé un peu à l’annonce de l’écart creusé par les hommes de tête. «Je n’étais pas convaincu par les dires de nos coureurs mais ils ont tenu parole. Je dois leur tirer un grand coup de chapeau car ils sont arrivés à défendre un maillot durant trois jours. Et ça pour l’avenir de IAM Cycling, compte tenu de ce que j’ai pu voir surtout jeudi sur les routes de Corrèze, c’est très encourageant. Nous possédons une équipe, une vraie et croyez-moi c’est du solide.»

22.08.2013  Nyon, Suisse


22.08.2013  Nyon, Suisse

   

Sylvain Chavanel, Mathias Frank, Roger Kluge, Jérôme Pineau et Vicente Reynes chez IAM Cycling en 2014

La saison 2013 n’est, de loin, pas encore terminée que le millésime 2014 pointe le bout de son nez. Forte de l’adage «Qui n’avance pas, recule» IAM Cycling, d’ores et déjà satisfaite de ses débuts dans le peloton des professionnels, a décidé d’optimiser son contingent de façon à relever ses prochains défis.

 

Dans les locaux du service course de la seule équipe professionnelle suisse établie à Nyon,  MM. Michel Thétaz, fondateur de IAM Cycling et CEO de IAM SA (IAM Investment Funds), Serge Beucherie, le manager sportif, et Marcello Albasini, l’un des directeurs sportifs mais aussi entraîneur se sont exprimés pour tirer un bilan intermédiaire de la première année d’existence de la formation mais aussi annoncer les transferts, autorisés dès le 1er août par le règlement de l’UCI, réussis dans la perspective de la saison 2014.

 

Sylvain Chavanel, Mathias Frank, Roger Kluge, Jérôme Pineau et Vicente Reynes défendront dès le 1er janvier prochain  les couleurs de IAM Cycling.

 

Au bénéfice d’une licence continentale pro, IAM Cycling sera forte d’un contingent de 25 coureurs après les départs de Rémi Cusin, Kevyn Ista et Alexandr Pliuschin.

 

La bonne recette

 

A l’heure d’un premier bilan, Michel Thétaz a exprimé sa satisfaction et sa joie avant d’évoquer une saison 2014 tout aussi prometteuse. «La culture et l’état d’esprit insufflés au sein de l’équipe nous

ont permis de réaliser des miracles. La recette imaginée a porté ses fruits. Nous n’avons pas souvent été au ciel mais, en revanche, les étoiles nous connaissent bien. Alors même si nous n’avons pas eu beaucoup de chance, ni gagné Paris-Roubaix, nous sommes parvenus à gagner d’autres courses que ce soit en Allemagne, en France, en Italie et même en Suisse. En 2014, nous serons encore plus forts et plus performants grâce à nos renforts. Je peux vous dire que nous avons été très surpris de toutes les sollicitations dont nous avons fait l’objet. C’est donc avec un soin tout particulier que nous nous sommes efforcés d’effectuer notre choix au sein des nombreuses demandes émanant de coureurs de renom.»

 

Enfin, le CEO de IAM SA (IAM Investment Funds) a également parlé avec enthousiasme du retour sur investissement enregistré. «Cette crédibilité gagnée sur les routes mais aussi dans les coulisses a provoqué des retombées significatives sur la maison-mère. Avant même la fin de cette première année, nous avons également largement dépassé nos attentes dans ce domaine.»

 

Défi relevé avec succès

 

En charge de la direction sportive dès le début de l’aventure de IAM Cycling annoncée en avril 2012, Serge Beucherie est revenu sur le défi constituant à mettre sur pied une équipe compétitive. «Peu de personnes ont cru en nos chances. De notre côté, nous nous sommes mis au travail sans attendre. Le sérieux et l’enthousiasme de tout un chacun nous ont permis, sans jamais fanfaronner, de relever un challenge ambitieux. Nous avons réalisé de très belles choses tout en parvenant à insuffler un état d’esprit exemplaire et solidaire au sein d’une équipe ne comprenant pas moins de dix nationalités.»

Serge Beucherie s’est aussi expliqué sur la campagne de transferts réussie. «Avec Michel Thétaz, il nous a semblé normal de booster l’équipe pour 2014. Grâce à l’ambiance régnant au sein de notre formation mais aussi à nos méthodes de travail et notre sérieux, nous avons attiré des coureurs de renom chez nous. Les arrivées de Sylvain Chavanel et Mathias Frank en sont les exemples parfaits. Nous avons donc tout lieu d’être satisfaits et comptons bien continuer dans la même direction prise dès la création de l’équipe en avril 2012.»


13.08.2013  Belley, France


Reichenbach et Brändle brillent sur le Tour de l’Ain 

Le Tour de l’Ain s’est terminé en apothéose pour IAM Cycling, la seule équipe professionnelle suisse. Même si les coureurs ont beaucoup pensé à Johann Tschopp, opéré avec succès le matin même aux Hôpitaux Universitaires de Genève d’une triple fracture de la clavicule gauche. Remarquable pour ne pas dire éblouissant lors des deux étapes de montagne mais aussi dès le prologue disputé vendredi, Sébastien Reichenbach a terminé 4e de l’étape-reine gagnée par Wouter Poels (Vacansoleil). Et le pro de Martigny s’est payé le luxe de finir également 4e du classement général remporté par le grand espoir français Romain Bardet (AG2R – La Mondiale). Qui plus est, sous les yeux de Michel Thétaz, le fondateur de IAM Cycling et CEO de IAM SA (IAM Investment Funds), Matthias Brändle a trouvé les ressources pour s’emparer du maillot de meilleur grimpeur. Le jeune Autrichien de 23 ans, toujours aussi généreux dans l’effort, est parvenu à partir dans l’échappée pour servir de tête de pont à Sébastien Reichenbach. «J’avais vraiment envie d’un trophée après mon échec dans l’étape menant à Oyonnax. Tout s’est bien passé dans les premiers kilomètres et j’ai réussi à prendre les points dans  les trois premières bosses. Quant les favoris sont revenus, j’ai encore trouvé des forces pour effectuer le train pour Sébastien puis il est parti seul. Ce maillot à pois constitue une belle récompense et une motivation pour préparer les Mondiaux du contre-la-montre de Florence.» De son côté, Sébastien Reichenbach est passé tout près du podium convoité. «A chaud j’ai quand même un petit sentiment de déception. J’étais vraiment bien toute la journée et grâce à Matthias j’ai pu attendre le moment opportun pour attaquer dans Le Grand Colombier. Je me suis retrouvé avec Romain Bardet et Poels au sommet. Ils ont fait la descente et juste avant la fin dans des courbes très serrées je me suis fait peur. J’avais encore les images de la chute de Johann et je ne suis pas arrivé à rester dans leur sillage. Au bas, j’avais 5 secondes de retard et le train était parti. C’est la loi de notre sport mais c’est aussi dans ce genre de situation que l’on progresse. Là je vais récupérer un peu avant de participer, la semaine prochaine, au Tour du Limousin.»


12.08.2013  Oyonnax, France

 

Fracture de la clavicule pour Johann Tschopp

La malchance continue de coller aux roues de IAM Cycling. Deux semaines après avoir terminé à la 2e place du Trophée Matteotti derrière son ami et coéquipier Sébastien Reichenbach, Johann Tschopp s’est fracturé la clavicule gauche lors de la 3e étape du Tour de l’Ain. Parti dans l’échappée décisive en compagnie de Sébastien Reichenbach, le professionnel de Miège (31 ans) a chuté lourdement dans la descente du col de Menthières. En tête du groupe de 9 échappés, le Valaisan est parti à la faute dans une courbe serrée à gauche. Pris en charge par le service médical de la course, Johann Tschopp a reçu les premiers soins à l’hôpital d’Oyonnax où la Faculté a diagnostiqué une fracture de la clavicule gauche en trois endroits. En soirée, le malheureux coureur est parti pour les Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) où il y sera opéré demain mardi.

 

Sébastien Reichenbach dans le coup au Tour de l’Ain

La 3e étape du Tour de l’Ain a valu des fortunes diverses à IAM Cycling. Attendue avec impatience par Sébastien Reichenbach et Johann Tschopp, les 2 chefs de file de la seule formation professionnelle suisse, en raison des difficultés au menu, cette journée passée entre Izernore et Lélex-Monts Jura s’est terminée par le succès de Luis-Leon Sanchez (Belkin) devant son coéquipier Tom Jelte Slagter. Présents et à l’origine de l’échappée décisive partie à quelque 30 km de l’arrivée, Johann Tschopp et Sébastien Reichenbach ont connu des fortunes diverses. Si Johann Tschopp s’est retrouvé dans une ambulance à un kilomètre de la fin de la descente du col de Menthières (voir ci-dessus), Sébastien Reichenbach a signé une belle 5e place. Le professionnel de Martigny (24 ans) était partagé entre la satisfaction du devoir accompli et l’abandon sur chute de son coéquipier et ami. «Nous avions tout fait juste. Johann était parti dans un premier temps au bas du col. Les autres favoris avaient mis du temps pour revenir sur lui et j’avais réussi à intégrer ce groupe de huit coureurs. Nous sommes tous passés ensemble au sommet et Johann a fait la descente. Malheureusement, il s’est fait un tout droit dans un virage très serré à gauche et à chuté. Dès lors, j’ai dû composer tout seul au milieu de sept coureurs. Je me suis senti à l’aise toute la journée et j’espère bien connaître les mêmes sensations lors de l’ultime étape où le col du Grand Colombier, sis à 37 km du but s’érigera en juge de paix.» Directeur sportif de IAM Cycling privée aussi de Rémi Cusin (abandon), Rubens Bertogliati a loué les mérites de ses coureurs. «Johann et Sébastien étaient au rendez-vous. La chance n’a pas choisi notre camp. Mais Sébastien peut très bien nous surprendre encore lors de la dernière étape. Avec sa forme actuelle, il peut nous valoir une bonne surprise car la victoire finale ne va pas échapper à un des huit coureurs présents dans cette échappée.»


12.08.13  Oliveira do Bairro, Portugal

 

Sébastien Hinault frôle la victoire au Tour du Portugal

«Je pense que la victoire n’était pas loin. J’ai dû freiner dans les deux cents derniers mètres. Cela s’est avéré suffisant pour ne pas lever les bras.» Excellent 4e de la 5e étape du Tour du Portugal remportée par Manuel Cardoso (Caja Rural/Seguros RGA), Sébastien Hinault prend sa défaite avec la philosophie propre à ses 39 ans. «Tout avait parfaitement fonctionné dans les derniers kilomètres. Marcel Wyss, Alexandr Pliuschin, Reto Hollenstein et Jonathan Fumeaux (6e) sont venus me prêter main-forte. Malheureusement, Jonathan a choisi de s’écarter du mauvais côté et je me suis retrouvé coincé contre les barrières. C’est des choses qui arrivent dans notre sport. Cela n’enlève rien à tout le travail effectué depuis le début du Tour du Portugal. L’équipe marche très fort et cela fait plaisir de voir un groupe si solidaire.» Des propos qui sont confirmés avec la belle première place par équipe enlevée dans l’étape du jour. Et Marcello Albasini, l’un des directeurs sportifs de IAM Cycling persiste et signe. «Nous avons perdu 10 degrés au niveau de la température (35°). Et cela s’est ressenti lors de cette étape moins dure que la précédente. Les gars ont parfaitement géré leurs efforts et ils sont parvenus à se sublimer encore une fois pour jouer la gagne. Nous allons tout faire pour continuer à peser sur la course. Le jour de repos tombe à point nommé mais nous veillerons à ne pas effectuer la moindre erreur. Nous allons donc prévoir une sortie de deux heures. De cette façon, nous espérons répondre encore présents lors des cinq dernières étapes.»


11.08.13  Mondim de Basto, Portugal

Marcel Wyss: «Je n’ai pas perdu le Tour du Portugal»

«Tout reste possible car il y a encore de belles étapes et surtout un contre-la-montre appelé à me favoriser. Certes j’ai perdu le maillot jaune mais ce n’est pas une catastrophe.» Marcel Wyss (15e à 1’01’’) est resté serein au terme de la 4e étape menant d’Arouca sur les hauteurs de Mondim de Basto (181,4 km). Si les Portugais ont effectué le festival attendu dans cette difficile ascension et que l’Espagnol Sergio Pardilla (MTN/Qhubeka) a réussi un joli coup double, IAM Cycling est resté fidèle à ses principes. Reto Hollenstein en a apporté la preuve éclatante en partant dans l’échappée et en gagnant 3 sprints intermédiaires au cours d’une journée marquée par une chaleur accablante (45°). Marcel Wyss est venu confirmer la difficulté de cette étape comprenant trois cols de 3e catégorie, un de 1re et l’ascension finale menant à 1800 mètres d’altitude. «Le plus dur a été de supporter et combattre la chaleur. J’ai souffert et à 20 km de l’arrivée je savais déjà que je n’irais pas avec les meilleurs. Je me suis efforcé de prendre mon rythme et j’ai vraiment tout donné. Cela s’est révélé payant car j’ai repris nombre de coureurs dans les derniers cinq kilomètres. L’écart creusé par les Portugais n’est pas insurmontable. Je n’ai pas perdu le Tour du Portugal. Je suis motivé et même si je n’ai pas encore la forme connue lors du Tour de Romandie je vais rentrer à la maison en l’ayant atteinte.»

De son côté, Kjell Carlström, l’un des directeurs sportifs de IAM Cycling, a insisté sur l’engagement de tous les coureurs. «Les Schelling, Fumeaux, Hollenstein se sont mis à la planche suivis par Aregger, Klemme, Hinault, Saramotins et Pliuschin. Collectivement et tactiquement nous avons fait tout juste. C’est encourageant car le Tour du Portugal n’est pas fini. Et Marcel Wyss garde toutes ses chances.»  


09.08.13  Viana do Castelo, Portugal


Marcel Wyss leader du Tour du Portugal

IAM Cycling a connu une très belle journée lors de la 2e étape du Tour du Portugal entre Oliviera de Azeméis – Viana do Castelo (187,2 km). Toute l’équipe y est pour beaucoup. Non seulement Marcel Wyss, déjà très à l’aise dans la fournaise du Trophée Matteotti voici dix jours, a pris le maillot jaune de leader de l’épreuve mais Aleksejs Saramotins s’est hissé à la 3e place d’un sprint disputé en faux-plat montant et gagné par le Portugais Sousa (Efapel). Qui plus est, Reto Hollenstein, 10e la veille lors de l’étape initiale, a animé une longue échappée en compagnie d’une dizaine de coureurs avant de rentrer dans le rang sitôt la flamme rouge passée. Directeur sportif, Kjell Carlström s’est réjoui du comportement de ses coureurs tout en relevant leur mérite. «Tous les gars ont mérité un grand coup de chapeau au terme de cette étape pour le moins pénible. La canicule était de retour avec 39° et le vent contraire sur les 187 km. En plus, l’étape était sinueuse uniquement composée de montées et descentes. Mais les gars ont parfaitement respecté les consignes et tactiquement nous avons frisé la perfection. Même si pour Reto Hollenstein, le fait d’être repris à un kilomètre du but est rageant.» Le directeur sportif de IAM Cycling n’a pas dévoilé sa stratégie pour la suite de l’épreuve. «Marcel Wyss s’est emparé du maillot jaune grâce à notre temps réalisé dans le chrono par équipes. Les écarts sont minimes mais nous n’avons pas encore décidé de notre tactique. L’étape de samedi est, en principe, promise aux sprinters. Nous allons donc contrôler une partie de la journée mais d’autres formations seront très certainement intéressées à nous aider en vue de l’emballage final.»

 

Tour du Portugal (mercredi 7 août -  dimanche 18 août): 

7 août, prologue: Lisbonne – Lisbonne (clm par équipes de 5 km), 8 août, 1re étape: Bombarral - Aveiro (203,3 km), 9 août, 2e étape: Oliviera de Azeméis – Viana do Castelo  (187,2 km), 10 août, 3e étape: Trofa - Fafe (165,8 km), 11 août, 4e étape:  Arouca – Mondim de Basto (181,4 km), 12 août, 5e étape:  Lousada – Oliveira do Bairro (177,3 km), 13 août: journée de repos, 14 août, 6e

étape: Serta – Castelo Branco (180 km), 15 août, 7e étape: Termas de Montfortinho – Gouveia (176,3 km), 16 août, 8e étape: Oliveira do Hostipal – Alto da Torre (166,3 km), 17 août, 9e étape: Sabugal – Guarda (clm individuel de 35,3 km), 18 août, 10e étape: Viseu - Viseu (130 km).

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Jonathan Fumeaux (S), Sébastien Hinault (Fr), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Alexandr Pliuschin (Mol), Aleksejs Saramotins (Let), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).


28.07.13  Pescara, Italie 

 

Fantastique doublé de Reichenbach et Tschopp au Matteotti

La canicule n’a pas empêché IAM Cycling de se mettre en évidence lors du Trophée Matteotti à Pescara. Sur un circuit exigeant de 14,5 km à boucler treize fois, les pros de la seule équipe suisse professionnelle se sont illustrés plutôt deux fois qu’une. Malgré les 39 degrés affichés au compteur Sébastien Reichenbach et Johann Tschopp ont brillé autant que le soleil pour leur course de rentrée après les championnats suisses de Satigny (23 juin). Partis dès le 1er tour dans une échappée formée de 9 coureurs, les deux compères valaisans sont restés en tête de la course durant plus de 180 km. Sous leur impulsion, le groupe s’est réduit à 4 coureurs après 120 km.  Puis les deux fers de lance de IAM Cycling ont fini par se retrouver seul dans les deux derniers tours. Et c’est main dans la main que les deux hommes se sont présentés sur la ligne, Johann Tschopp laissant la victoire à son pote d’entraînement Sébastien Reichenbach. Le néo-pro de Fully a savouré sa première victoire. «C’est comme dans un rêve et je suis vraiment reconnaissant à Johann de m’avoir laissé ce bouquet. La journée a été difficile mais nous étions les plus forts du groupe parti d’emblée. Nous avons réussi à bien gérer les efforts pour finir par lâcher les autres.» Johann Tschopp ne s’est pas montré moins heureux en commentant l’exploit réussi dans les Abruzzes. «Nos entraînements programmés sur 5 semaines par notre entraîneur commun ont porté leur fruit. Nous sommes partis dès le 8e km et nous avons tenu malgré la chaleur et un tracé tout sauf plat. Derrière nous, l’équipe est parvenue à casser les vélléités des autres formations. Nous avons vraiment réussi un grand coup et ce n’est que du bonheur.» A relever que Marcello Albasini, déjà présent lors du quadruplé historique réussi par IAM Cycling au Tour de Berne début mai, s’est vu remettre aussi un trophée pour récompenser l’équipe de sa magnifique performance collective.

 

IAM Cycling: Marco Bandiera (It), Martin Elmiger (S), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Alexandr Pliuschin (Mol), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S)..


07.07.2013  Vienne, Autriche 

 

IAM Cycling malchanceuse au Tour d’Autriche

Le Tour d’Autriche s’est terminé en apothéose devant l’Hôtel de ville de Vienne avec le succès au sprint d’Omar Bertazzo (Androni) et la victoire finale de l’enfant du pays Riccardo Zoidl (Team Gourmet Fein Simplon). Lors de cette ultime étape longue de 122,8 km et ponctuée de 10 tours d’un circuit de 5,6 km au centre de la capitale autrichienne, IAM Cycling a, une nouvelle fois, tenté d’être aux premières loges mais en vain. Aleksejs Saramotins est resté en tête jusqu’à moins de 5 km du but avec trois autres coureurs avant d’être revu par les équipes de sprinters. Si Kristof Goddaert s’est hissé à la 22e place lors de l’emballage final, c’est Jonathan Fumeaux qui, avec sa 20e place, a hérité du titre honorifique de meilleur représentant de l’équipe continentale pro helvétique.

A l’heure du bilan, Marcello Albasini, le directeur sportif, ne s’est pas voilé la face concernant les performances de ses coureurs. «La chance nous a boudé. En plus des exclusions injustes de Matthias Brändle et Eddy Seigneur, Stefan Denifl s’est retrouvé à l’hôpital avec une fracture de la clavicule tout en étant encore 11e du classement général. Et Gustav Larsson nous a quitté pour aller assister à la naissance de sa fille née samedi à 17 h  avant de pouvoir s’exprimer sur son terrain de prédilection: le chrono. Mais cela ne doit pas nous faire oublier les points à travailler en vue de la fin de la saison mais surtout de l’année prochaine. Nous devons absolument progresser en course dans des conditions comme celles connues en Autriche soit dans le vent. Nous pêchons dans ce domaine et cela nous empêche d’être plus serein et lucide à l’heure des prises de décision au sein du peloton.» 


04.07.2013 Tour d'Autriche, Sonntagberg, Autriche 

 

Jonathan Fumeaux: «Une fois ça va bien finir par passer»

Le Tour d’Autriche ne propose guère de répit aux coureurs. Après une grosse étape de montagne, les coureurs ont trouvé une étape de 228,3 km à leur menu du jour. Malgré la longue distance imposée et une arrivée jugée au sommet d’un raidard, le peloton ne s’est pas promené roulant à la moyenne respectable de 43 km/h. Au terme de cette longue journée, la victoire est revenue pour la seconde fois en deux jours à Mathias Frank (BMC) sans mettre en danger le maillot jaune de leader de Kevin Seeldrayers (Astana). De leurs côtés, les coureurs de IAM Cycling ont tenté de répondre à leur manière à l’exclusion injuste de Matthias Brändle et Eddy Seigneur par le jury des commissaires de l’UCI. Malgré des tentatives et des participations aux échappées, les protégés de Marcello Albasini ne sont pas parvenus à leurs fins. Leur directeur sportif a relevé les mérites des sept coureurs encore présents au sein du peloton. «Il n’a pas manqué grand chose pour jouer la gagne. Nous étions toujours présents dans les coups.» De son côté, Jonathan Fumeaux (12e de l’étape) a expliqué sa tentative. «Je suis parti dans le final. On m’a contré mais je préfère tenter une attaque pour gagner que de suivre pour fini à la 5e place. Une fois ça va bien finir par passer.»


04.07.2013  Tour d'Autriche, Sonntagberg, Autriche 

 

IAM Cycling demande réparation à l’UCI

La mise hors course du Tour d’Autriche de Matthias Brändle et d’Eddy Seigneur a suscité une vive réaction de la part du manager général et fondateur de IAM Cycling Michel Thétaz et du manager sportif Serge Beucherie. Ce dernier s’en est expliqué. «IAM Cycling ne peut pas laisser passer cette sanction touchant son coureur Matthias Brändle et son directeur sportif Eddy Seigneur. C’est une décision injuste et qui n’est pas fondée. Cette exclusion va au-delà de l’aspect sportif. Elle prive peut-être le champion d’Autriche du contre-la-montre d’une performance dans le chrono prévu samedi. De plus, elle touche directement à l’intégrité et à l’image de ce jeune coureur. Nous allons donc réagir même si le mal est fait. Nous sommes donc prêts à porter cette affaire devant l’UCI pour obtenir des réparations avec l’aide de témoignages de directeurs sportifs et coureurs présents dans l’ascension et dans la descente du Grossglockner.»


04.07.2013  Tour d'Autriche, Sonntagberg, Autriche 

 

Matthias Brändle: «Je suis en ordre avec ma conscience»

La sanction, définitive, est tombée sur le coup de 10h37. Président du jury des commissaires UCI au Tour d’Autriche, Milan Drorscik a exclu Matthias Brändle et son directeur sportif Eddy Seigneur sur la base du point 18 de l’article 12.1.040 du règlement UCI. Selon un témoignage reçu par le jury des commissaires, Matthias Brändle se serait accroché à la voiture de son directeur sportif Eddy Seigneur pour descendre à haute vitesse le col du Grossglockner. Une affirmation dénuée de tout fondements d’abord en raison de la configuration de la route mais aussi parce que le directeur sportif de la 2e voiture de IAM Cycling était derrière le gruppetto. Ce matin, juste avant le départ donné à 11 h à St-Johann in Pongnau,  Eddy Seigneur et Matthias Brändle, accompagné de Marcello Albasini ont donné leur version des faits. Spontanément, Dirk Demol, directeur sportif de RadioShack-Leopard, Yaroslav Popovych, coureur de la même formation, et le directeur sportif du Team Gourmetfein Simplon sont venus témoigner en faveur des deux membres de IAM Cycling. En vain car le président du jury des commissaires n’a pas voulu déjuger ses collègues. Très affecté par cette sanction, Eddy Seigneur est prêt à aller plus loin pour prouver sa bonne foi et celle de son coureur. «Je n’ai pas l’intention de laisser passer ça. Le jury s’en est pris à un innocent. Je trouve cela parfaitement injuste et cela ne donne pas une bonne image du cyclisme. Personnellement, je n’ai pas effectué la descente du Grossglockner avec Matthias Brändle puisque j’étais derrière le gruppetto où se trouvait des coureurs de IAM Cycling.» Resté digne malgré sa mise hors course, Matthias Brändle est encore revenu sur le fait reproché. «Je suis en ordre avec ma conscience. Je n’ai jamais accroché la voiture de mon directeur sportif ni dans la montée et encore moins dans la descente. De plus je ne me suis jamais trouvé dans le gruppetto. J’avais participé à une échappée entamée avant le début de l’ascension du Grossglockner et Popvych et d’autres coureurs m’ont rattrapé un peu avant le sommet. Ensuite, je suis resté avec eux. Il est donc normal que le transpondeur montre que je suis monté deux minutes moins vite que le groupe de Popovych.» 


03.07.2013  Tour d'Autriche, St. Johann, Autriche 

Journée noire pour IAM Cycling

A la veille de la plus longue journée du Tour d’Autriche (228,3 km),  l’étape-reine avec le passage du Grossglockner est revenue à Matthias Frank (BMC). L’Helvète a gagné en solitaire et aussi gagné la prime de 2500 € promise au premier coureur passant au sommet culminant à 2504 mètres. Kevin Seeldrayers est toujours vêtu du maillot jaune de leader du classement général.  Pour IAM Cycling, la journée s’est mal terminée en dépit du travail de Jonathan Fumeaux et Gustav Larsson en faveur de Stefan Denifl. Même si l’Autrichien a perdu une place au classement général reculant à la 11e place. En effet, les commissaires ont exclu de la course Matthias Brändle coupable selon eux d’avoir bénéficié dans le passage du Grossglockner de l’aide de son directeur sportif Eddy Seigneur. Ce dernier, également exclu de la course, s’est défendu pour plaider sa bonne foi mais en vain. «Je n’ai jamais aidé Matthias. Je suis dégoûté d’autant plus que la décision dépend de la seule base des temps pris sur son transpondeur. Les commissaires n’ont rien vu et ont estimé que Matthias Brändle n’avait pas pu combler 1’30’’ dans la descente tout seul sur un groupe composé notamment de Popovych. Or Matthias au bas du Grossglockner était échappé avec 2’ d’avance sur le peloton. Il a perdu du temps dans l’ascension pour se retrouver avec Popovych et les autres au sommet. Et moi, je suis resté au sommet pour prendre place derrière le gruppetto. C’est une profonde injustice.»


01.07.2013  Tour d'Autriche,  Kitzbüheler Horn, Autriche 


Jonathan Fumeaux: «Une étape pas facile»

Le Kitzbüheler Horn se mérite. Les coureurs de IAM Cycling peuvent en parler en connaissance de cause au terme de la 2e étape du Tour d’Autriche gagnée, comme la veille, par Kevin Seeldrayers (Astana). Le coureur belge n’a laissé que des miettes à ses deux coéquipiers arrivés juste derrière lui et aux autres équipes. Obligée de rouler derrière trois échappés au bénéfice d’une avance de 9 minutes en raison du refus d’Astana de prendre la course en main, la formation continentale pro suisse n’est pas arrivée à brouiller les cartes dans une ascension finale de 7,6 km dont la déclivité moyenne avoue 12,3% avec un passage à 22,7% ! Jonathan Fumeaux a avoué son impuissance lui que son directeur sportif Marcello Albasini voyait mieux placé (26e). «C’était une étape pas facile et il y avait des meilleurs coureurs que moi devant. Je n’étais pas mauvais mais pas bon non plus. Cela va être compliqué pour le général mais il reste des étapes pour s’illustrer.» Déjà meilleur coureur de IAM Cycling lors de la première arrivée au sommet, Stefan Denifl a récidivé avec un 14e rang à 1’44’’ du vainqueur du jour. «Je dois avouer que ce n’est pas mon terrain de jeu favori une arrivée jugée au sommet. Mais je me suis efforcé de tout donner sur la fin. J’ai gardé comme objectif de signer un top-10 au général. Comme je suis 10e, il me faudra retrousser les manches jusqu’à dimanche.»

IAM Cycling: Matthias Brändle (Aut), Stefan Denifl (Aut), Jonathan Fumeaux (S), Kristoff Goddaert (Bel), Kevyn Ista (Bel), Gustav Larsson (Su), Alexandr Pliuschin (Mol), Aleksejs Saramotins (Let).

Tour d’Autriche (dimanche 30  - dimanche 7 juillet):  1re étape: Innsbruck - Kühtai (134,9 km), 2e étape: Innsbruck – Kitzbüheler Horn  (157,4 km), 3e étape: Heiligenblut – Matrei in Osttirol (119,7 km), 4e étape:  Matrei in Osttirol – St. Johann (146 km), 5e étape:  St. Johann – Sonntagberg (228,3 km), 6e étape: Maria Taferl – Poysdorf (182 km), 7e étape: Podersdorf am Neusiedler See -  Podersdorf am Neusiedler See (clm ind. de 24,1 km), 8e étape: Podersdorf am Neusiedler See – Vienne (122,8 km).


23.06.2013  Satigny, Suisse

 

Martin Elmiger vice-champion suisse sur route à Satigny

«Nous avons pas perdu le titre national mais gagné la 2e place.» A deux pas de ses bureaux de Genève, Michel Thétaz, fondateur de IAM Cycling mais aussi de IAM SA (IAM Investment Funds), s’est refusé à pleurer la défaite de ses protégés sur l’exigeant circuit de Satigny. Devant un public aussi nombreux que chaleureux, l’épreuve sur route des championnats suisses 2013 a souri à Michael Schär (BMC). Le Bernois s’est imposé au sprint devant Martin Elmiger. Martin Kohler en a fait autant devant Reto Hollenstein alors que Johann Tschopp s’est classé 8e après une échappée solitaire de plus de 30 km. Le Valaisan n’a pas regretté son effort. «Je suis parti de manière à obliger BMC à rouler. Mais il y avait beaucoup de vent de face et une bonne partie du circuit peu adaptée à mes qualités. Face à la concurrence représentée par les coureurs de BMC mais aussi Rast, Cancellara et Albasini j’étais une proie facile.»

Marcello Albasini a souligné le bon travail de ses coureurs. «Dans un championnat national, il faut une bonne part de chance. Les gars se sont comportés de manière exemplaire. Johann Tschopp a obligé BMC à rouler. Dommage que Martin Elmiger ne soit pas parvenu à gagner mais dans les deux derniers tours il n’a jamais pu passer un relais.» Le jeune papa de Zoug était juste déçu de sa 2e place et non pas de sa course. «Au départ je n’ai pas pris le bon wagon et je suis revenu quasi seul sur les échappés. Cela m’a coûté des forces. Je suis resté un peu tranquille. Les autres coéquipiers ont attaqué pour ne pas permettre à Cancellara d’arriver au sprint. Dans ce sens, l’échappée solitaire de Johann Tschopp s’est révélée bénéfique.  Mais quand Michael Schär est parti, je n’ai pas jamais pu rouler. Je suis resté dans sa roue les trois derniers tours. C’est dire s’il a mérité sa victoire.»

A relever que dans les autres championnats nationaux, Aleksejs Saramotins est devenu champion de Lettonie et Stefan Denifl a gagné l’argent en Autriche.


19.06.2013  Satigny, Suisse

Argent et bronze pour Martin Elmiger et Reto Hollenstein dans le chrono des championnats suisses à Satigny

IAM Cycling a bien commencé les championnats suisses 2013 de cyclisme à Satigny. Dans le contre-la-montre individuel élite disputé sur une boucle de 19 km à parcourir deux fois, Martin Elmiger et Reto Hollenstein se sont emparés des deux places d’honneur sur le podium. Champion olympique et multiple champion du monde de la discipline, Fabian Cancellara (RadioShack-Leopard) n’a laissé que des miettes à ses adversaires. Au cœur de la campagne genevoise et à deux pas des bureaux de Michel Thétaz, fondateur de IAM Cycling mais aussi de IAM SA (IAM Investment Funds), Martin Elmiger s’est incliné de 59 secondes face au rouleur bernois. Le nouveau papa a reconnu la supériorité du vainqueur et évoqué la difficulté du tracé. «Fabian est quasi intouchable dans cette discipline. Personnellement, j’ai connu de bonnes sensations. La boucle est difficile et en Suisse il faut toujours faire attention aux voitures arrivant en sens inverse. Dimanche, pour l’épreuve sur route, la donne sera différente. Ce sera très tactique avec un match entre IAM Cycling et BMC mais aussi des coureurs comme Cancellara, Rast et Albasini.»

Médaillé de bronze, Reto Hollenstein, lui aussi, a apprécié le chrono et insisté sur la performance de Cancellara. «Je n’étais pas trop mal malgré les efforts consentis lors du Tour de Suisse. Mais face à un spécialiste comme Fabian, nous n’avons aucune chance ou presque. Les jambes étaient moins bonnes que samedi ou dimanche. Maintenant, il faudra récupérer pour dimanche afin d’être au top.» Incertain jusqu’à la dernière minute en raison des blessures consécutive à ses chutes lors du Tour de Suisse, Marcel Wyss (4e) s’est testé en vue de la course sur route. «Les côtes me font encore mal. Les douleurs viennent quand je veux sprinter mais sinon je peux rouler presque normalement. J’ai effectué ce contre-la-montre en guise d’entraînement.»


16.06.2013  Tour de Suisse, Flumserberg, Suisse

 

Sébastien Reichenbach 16e du Tour de Suisse 

A 24 ans, Sébastien Reichenbach possède de belles années devant lui. Le né-pro valaisan de IAM Cycling s’est payé le luxe d’être le meilleur de l’équipe continentale pro suisse en terminant à la 16e place du classement général. Pour sa première participation à un tour national, le citoyen de Martigny a prouvé ses qualités et laissé entrevoir de réelles promesses. Ce qui ne l’a pas empêché de rester modeste à l’heure de l’analyse. «J’ai beaucoup appris durant ces dix jours. Si je suis parvenu à éviter pas mal de piège c’est bien parce que j’ai pu compter sur les conseils de mes coéquipiers. Il est juste dommage que la malchance nous ait accompagné chaque jour. Même si cela fait partie de la vie de notre sport.» Johann Tschopp, de son côté, a d’abord tenu à tirer un grand coup de chapeau à son jeune coéquipier. «Sébastien possède un bel avenir. Il possède plus de puissance que moi qui ne suis qu’un pur grimpeur. Durant toute la semaine, il a tiré son épingle du jeu bien que ce soit son premier tour sur dix jours. Personnellement, il ne m’a pas manqué grand chose pour en claquer une belle. J’étais vraiment tout près à Crans-Montana. Cela aurait été super de gagner dans mon jardin ou presque. Ensuite, le retour du froid et de la pluie sont venus annihiler mes chances du côté de Meiringen. Je n’avais plus que l’étape de La Punt puisque le général était perdu. J’ai anticipé et suis parti peut-être un peu trop vite. Mais je préfère essayer la gagne que rester dans les roues et signer une place d’honneur.»

IAM Cycling a payé un lourd tribut aux blessures. Heinrich Haussler souffre d’une fracture du bassin et d’une hanche. Marcel Wyss soigne des contusions multiples et des douleurs intercostales après deux chutes survenues en l’espace de trois jours. Reste que Michel Thétaz, le propriétaire et directeur-général d’IAM Funds, reste optimiste et enthousiasme. «IAM Cycling ne va pas s’arrêter en route. Nous possédons une belle équipe et les résultats obtenus depuis le début de la saison en attestent. Nous allons encore le prouver jusqu’à la fin de l’année et nous renforcer en vue de la saison prochaine pour franchir un palier supplémentaire.»


14.06.2013  Tour de Suisse, La Punt, Suisse

Johann Tschopp: «Essayé, pas pu» 

Johann Tschopp a résumé succinctement sa performance dans l’étape-reine du 77e Tour de Suisse gagnée par Rui Costa (Movistar). «Essayé, pas pu». Entre Meilen et La Punt, le grimpeur de IAM Cycling (18e à 1’28’’) s’est mis en évidence dès les premiers pourcentages de l’Albula. «Nous avions prévu d’être au rendez-vous dans la dernière ascension. L’échappée était en train d’être reprise. Et j’ai voulu anticiper raison pour laquelle j’ai attaqué. Malheureusement, j’étais seul et je n’avais aucune aide de la part des coureurs rattrapés. En plus, je me suis battu contre le vent contraire sur les longs replats. Cela m’a coûté des cartouches que je n’étais plus en mesure d’utiliser quand les meilleurs ont accéléré. Je suis tout de même parvenu à limiter les dégâts grâce à Sébastien Reichenbach qui a trouvé les forces pour revenir. Mais je préfère tenter ma chance et perdre que de rester dans les roues pour terminer 3, 4 ou 5e. C’est tellement beau quand on en claque une.» Sans complexe, le néo-professionnel valaisan de 24 ans  (16e  à 1’28’’) est revenu sur la difficile journée imposée aux coureurs. «L’échappée a pris le large sans nous. Ce qui n’était pas une bonne chose. Nous avons donc pris nos responsabilités. Trois coureurs (Elmiger, Wyss et Löfkvist) sont montés en tête du peloton pour dicter l’allure notamment dans la montée vers Davos. Ensuite, Johann a pris la décision d’anticiper dans l’ultime ascension.  Le vent s’est chargé de lui rendre la tâche impossible. Personnellement, j’ai craqué à 5 km du sommet puis j’ai retrouvé Johann pour le final. C’était une bonne chose qui nous a permis de mieux finir.» A relever le courage de Marcel Wyss, qui souffrant de douleurs intercostales consécutives à ses deux chutes de la semaine, est tout de même parvenu à terminer l’étape.


11.06.2013  Tour de Suisse, Buochs, Suisse

 

Marcel Wyss chasse le maillot du meilleur grimpeur  

Essayé, pas pu! Bien placé à 500 mètres de la ligne d’arrivée tracée à Buochs, Heinrich Haussler n’a pas trouvé l’ouverture lors de la 4e étape du Tour de Suisse partie d’Innertkirchen et remportée par Arnaud Démarre (FDJ). Le puncheur de IAM Cycling est tout de même parvenu à signer une 6e place tout en se promettant de remettre l’ouvrage sur le métier à Leuggern, Meilen et Bad Ragaz. Si le spécialiste australien des classiques a arboré son visage des mauvais jours, le sourire est revenu sur ceux de Marcel Wyss, Johann Tschopp et Sébastien Reichenbach. Remis des séquelles de sa chute de la 1re étape, le Bernois a choisi de chasser les points réservés aux grimpeurs. «J’étais sur mes routes d’entraînement au départ d’Innertkirchen. Et j’ai passé à quelque 5 km de mon domicile alors je me suis mis en tête de jouer le classement du maillot du meilleur grimpeur. J’ai pris quelques points car je n’ai pas envie d’avoir des regrets au terme de ce Tour de Suisse. Je ne suis pas obnubilé par ce classement mais si l’occasion se présente je ne vais pas la rater. Il y a encore du chemin à parcourir d’ici dimanche et quelques bosses intéressantes.» Toujours 17e du classement général à 2’38’’ de Matthias Frank, Johann Tschopp s’est refait une santé au cours de cette étape. «J’ai tout de même senti la fatigue des efforts consentis la veille. Mais je suis surtout heureux d’enregistrer le retour du soleil et de la chaleur. Cela m’a motivé pour cette journée dont le final était tout de même dangereux.» Un refrain que Sébastien Reichenbach, 19e à 2’41’’ du leader, a également tenu. «Je ne suis pas mécontent de cette journée. En partant au kilomètre 0, l’échappée a permis au peloton de s’organiser et surtout d’évacuer une partie de la fatigue de la veille. Bien sûr, Heinrich n’est pas content de sa 6e place mais il lui reste encore au moins deux étapes pour se rattraper.»

 

IAM Cycling: Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Heinrich Haussler (Aus), Reto Hollenstein (S), Thomas Löfkvist (Su), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).

   

Tour de Suisse (samedi 8  - dimanche 16 juin)

1re étape: Quinto – Quinto (8,1 km), 2e étape: Ulrichen – Crans-Montana (121,3 km), 3e étape: Montreux - Meiringen (204,9 km), 4e étape: Innertkirchen – Buochs (174,4 km), 5e étape: Buochs – Leuggern (178,4 km), 6e étape: Leuggern – Meilen (187,9 km), 7e étape: Meilen – La Punt (206 km), 8e étape: Zernez – Bad Ragaz (180,5 km, 9e étape: Clm individuel Bad Ragaz - Flumserberg (26,8 km).


06.06.2013  Gippingen, Suisse

 

Bonne 8e place de Jonathan Fumeaux à Gippingen

Le soleil et la chaleur (30°) n’ont pas empêché IAM Cycling de se mettre en évidence lors du 50e GP d’Argovie remporté au sprint par Michael Albasini (Orica GreenEdge). Directeur sportif, Marcello Albasini s’est félicité de la course de ses protégés toujours en action. «Patrick Schelling a sauté dans la première échappée avant d’être rapidement repris. Puis Matthias Brändle est parti dans un groupe comprenant 7 autres coureurs pour parcourir plus de 140 km en tête. Un camion bloqué au milieu de la route leur a peut-être coûté le sprint pour la victoire. Mais ensuite Pirmin Lang, Alexandr Pliuschin et Jonathan Fumeaux se sont mêlés aux différentes attaques. Alors je suis satisfait d’une 8e place même si l’on espère toujours la victoire.» Jonathan Fumeaux, de son côté, a tenu à remercier l’équipe tout en regrettant de n’être pas arrivé à ses fins dans le final. «Au briefing, je m’étais adressé à mes coéquipiers pour leur dire que j’appréciais cette course et me sentais bien. Ils ont tous effectué un gros travail. En prenant l’échappée du jour, Matthias est venu nous soulager du poids de la poursuite. Et dans le dernier tour, j’ai réussi à passer en 3e position au sommet de la bosse mais cela est revenu sur le plat. Lors du sprint, j’ai failli tomber en raison d’un écart d’un coureur mais je n’aurais de toute façon pas gagné. Alors je vais me satisfaire de cette 8e place qui me motive encore plus pour le Tour du Luxembourg prévu dès mercredi prochain.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Jonathan Fumeaux (S), Kevin Ista (Be), Pirmin Lang (S), Alexandr Pliuschin (Mol), Patrick Schelling.


26.05.2013  Châteaulin, France

 

Marcel Aregger 11e aux Boucles de l’Aulne

Sous le soleil et une température agréable (20°), IAM Cycling n’est pas arrivé à forcer la décision dans les Boucles de l’Aulne. La victoire est revenue à Matthieu Ladagnous (FDJ) victorieux au sprint d’un peloton réduit à une quinzaine de coureurs. Meilleur représentant de l’équipe continentale pro suisse, Marcel Aregger a réussi à se glisser dans ce groupe restreint parti dans le final pour signer une honnête 11e place. Directeur sportif de l’équipe engagée en Bretagne, Eddy Seigneur n’en est pas moins satisfait de ses protégés. «Nous avons réalisé une bonne course même s’il y a, bien sûr, une certaine déception de ne pas avoir gagné. Tout s’est joué dans le final et malgré ses efforts Sébastien Hinault n’a pas réussi à trouver l’ouverture mais s’est arraché pour gagner le sprint du peloton en 19e position. Il était surveillé après sa victoire de l’année passée. Durant la course, nous avons dû rouler après que Saramotins ne soit pas parvenu à rester dans l’échappée du jour. Et ensuite nous étions dans les contres de cette course de mouvement. Je suis donc content des gars et aussi de Kevyn Ista qui a tenu 140 km en devant rouler pour l’équipe. Il a rempli son contrat pour sa rentrée.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Jonathan Fumeaux (S), Sébastien Hinault (Fr), Kevyn Ista (Be), Pirmin Lang (S), Alexandr Pliuschin (Mol), Aleksejs Saramotins (Let).


26.05.2013  Nüremberg, Allemagne  

 

Razzia de IAM Cycling au Tour de Bavière

Les conditions climatiques défavorables n’ont pas empêché IAM Cycling d’effectuer une razzia lors de la dernière étape du Tour de Bavière. Sur les 169,8 km menant de Kelheim à Nüremberg, il n’a plu qu’une fois. Et le vent violent est venu encore refroidir un peu plus l’atmosphère. Malgré un mercure à 5°, les coureurs ont fait le métier sans rechigner. Et au bout de l’ultime ligne droite, la victoire est revenue à Heinrich Haussler. Déjà 3e à Kelheim, vendredi, le puncheur de IAM Cycling a, cette fois, trouvé l’ouverture pour décrocher son premier bouquet sous les couleurs de l’équipe continentale pro helvétique. «Cette fois je suis content. J’ai réussi à imposer ma pointe de vitesse au terme d’une dure journée. C’est de bonne augure puisque je reviens à la compétition et je me suis fixé le Tour de Suisse comme objectif.» Stefan Denifl a conservé son maillot de meilleur grimpeur sans marquer de points dans cette étape exigeante au possible. «Je ne suis pas parvenu à marquer de points dans les deux grimpeurs mais mon principal adversaire non plus. Ce maillot distinctif me permet de préparer le Tour de Suisse avec encore plus de sérénité.» Enfin, c’est toute l’équipe de IAM Cycling qui a pris place sur le podium à Nüremberg pour fêter sa victoire au classement par équipes. Une récompense pour les 7 coureurs et les deux directeurs sportifs (Marcello Albasini, Kjell Carlström) qui est venue prouver l’homogénéité du groupe après des succès identiques conquis aux Quatre Jours de Dunkerque et au Tour de Norvège. Enfin IAM Cycling a placé deux de ses coureurs dans le top-10 avec Martin Elmiger (9e) et Marcel Wyss (7e). Ce dernier est rentré à son domicile pour préparer le Tour de Suisse avec le sentiment du devoir accompli. «C’était vraiment très dur aujourd’hui. J’ai pu compter sur l’aide de Thomas Löfkvist pour rester dans le groupe. J’étais vraiment congelé et avec les 3 kilos perdus lors du Tour de Romandie, je n’avais pas beaucoup de graisse pour résister. Là je dois garder ma forme et surtout ne pas tomber malade.»


IAM Cycling: Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Heinrich Haussler (Aus), Dominic Klemme (All), Thomas Löfkvist (Su), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).


25.05.2013  Schierling, Allemagne  

 

Top-10 pour Marcel Wyss au Tour de Bavière

Son sourire en a dit autant que sa 9e place conquise de haute lutte dans le contre-la-montre du Tour de Bavière. Marcel Wyss est tout proche de sa meilleure forme à deux semaines du Tour de Suisse son objectif principal. Le Bernois n’a pas caché sa satisfaction en dépit des 42 secondes concédées à Adriano Malori (Lampre-Merida). Le rouleur italien s’est payé le luxe de laisser ses plus proches adversaires à plus de 18 secondes sur ce parcours vallonné de 31 km et d’endosser le maillot jaune de leader à la veille de l’arrivée à Nüremberg. «Je suis vraiment satisfait de ma performance dans cette étape. J’ai vraiment ressenti de bonnes sensations. Je suis encore parvenu à accélérer dans le final malgré le vent de face. J’ai dû disputer mon meilleur chrono de ces quatre dernières années. Et c’est de bonne augure en vue du Tour de Suisse. Il me reste à garder cette forme pour cet objectif majeur de ma saison.» Martin Elmiger, gêné par la visière de son casque, est aussi parvenu à se surpasser pour prendre une bonne 11e place. De son côté, Thomas Löfkvist , 22e, a perdu 1’33’’ sans pour autant perdre son optimiste. «Je monte gentiment en puissance. Je devrais être dans le rythme pour le Tour de Suisse car je gagne chaque jour un peu plus de confiance.»

 

IAM Cycling: Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Heinrich Haussler (Aus), Dominic Klemme (All), Thomas Löfkvist (Su), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).


25.05.2013  Plumelec, France

 

Rémi Cusin bon 7e à Plumelec 

«Nous avons cherché à peser sur la course dans les soixante derniers kilomètres. Aleksejs Saramotins est parti en contre derrière l’échappée du jour. Mais cela ne nous a pas souri. Rémi Cusin s’est hissé à la 7e place dans le sprint massif alors que Jonathan Fumeaux a hérité de la 12e place.» A l’heure du bilan de la première course bretonne du week-end, Eddy Seigneur, le directeur sportif de IAM Cycling s’est voulu réaliste. «Il y a eu une longue échappée de trois coureurs et Alexandr Pliuschin est parti en contre sans pouvoir les rejoindre. Les autres coureurs ont attendu le final pour tenter un coup mais en vain.» De retour après quelque quatre mois d’absence suite à sa terrible chute dans le Tour Méditerranéen, Kevin Ista s’est arrêté en cours de route tout en s’attirant les félicitations de son directeur sportif. «Kevin a mis la flèche après 170 km mais au vu de son manque de compétition c’est une très bonne reprise. Il faut le reconnaître.»

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Jonathan Fumeaux (S), Sébastien Hinault (Fr), Kevin Ista (Be), Pirmin Lang (S), Alexandr Pliuschin (Mol), Aleksejs Saramotins (Let).


24.05.2013  Kelheim, Allemagne  

 

 Podium pour Heinrich Haussler au Tour de Bavière

 

L’appétit vient en mangeant pour IAM Cycling au Tour de Bavière. Stefan Denifl est parvenu à conserver son maillot de meilleur grimpeur lors de la 3e étape longue de 196,8 km. Heinrich Haussler, de son côté, a signé une encourageante 3e place dans le sprint massif juste derrière Gerald Ciolek, vainqueur de Milan – San Remo, et Arnaud Démarre, victorieux des 4 Jours de Dunkerque. Ce qui n’est pas venu empêcher le coureur australien de relativiser sa meilleure performance de la saison. «Il n’y a que les victoires qui comptent. Je suis parvenu à décrocher une 3e place mais ce n’est pas un bouquet. Je n’ai pas encore retrouvé totalement le rythme de la compétition après ma pause observée au terme des classiques. Je me suis entraîné en altitude et j’ai mis comme objectif principal à venir le Tour de Suisse.» De son côté, Stefan Denifl est parvenu à préserver de justesse son maillot de meilleur grimpeur. «Je n’avais pas les jambes de la veille. Mais je suis arrivé à passer en tête du premier GPM de 2e catégorie situé après 12 km juste devant Cousin mon adversaire no 1 qui, lui, a pris la bonne échappée et gagné le second. Tout va donc se décider, dimanche, lors de la dernière étape où il y aura encore deux difficultés. Je suis bien décidé à me battre pour ramener ce maillot distinctif à la maison.» A la veille de l’arrivée prévue à Nüremberg, le contre-la-montre de 31,2 km sera décisif pour la victoire finale. Un exercice qui ne devrait pas déplaire à Marcel Wyss (10e à 15’’ de Ciolek), Martin Elmiger (15e à 16’’) et Thomas Löfkvist (35e à 31’’).

IAM Cycling: Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Heinrich Haussler (Aus), Dominic Klemme (All), Thomas Löfkvist (Su), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).


23.05.2013  Viechtach, Allemagne  

 

 Stefan Denifl meilleur grimpeur du Tour de Bavière

IAM Cycling a redressé la tête après une première journée aussi grise que le temps en Bavière. Lors de la 2e étape, longue de 192,6 km, les protégés de Marcello Albasini et Kjell Carlström sont passés à l’offensive. Même si la victoire est revenue au Sud-Africain Daryl Impey (Orica-GreenEdge) au terme d’un sprint disputé en légère montée, les coureurs de l’équipe continentale pro helvétique ont laissé une excellente impression. Dès le départ de Mühldorf am Inn, il ne s’est pas trouvé une échappée ne comprenant pas un cycliste de IAM Cycling. Heinrich Haussler, de retour aux affaires après sa bonne campagne de classique, a tenté sa chance. Au même titre que Marcel Wyss, en forme ascendante depuis sa victoire au Tour de Berne. Repris assez rapidement, le Bernois s’est senti des fourmis dans les jambes dans le final de cette étape-reine provoquant la sélection. Ce qui n’a pas empêché durant la phase intermédiaire de voir Stefan Denifl aux avant-postes et montrer le maillot pour se parer de celui de meilleur grimpeur. «Après ma campagne de classiques, je me suis bien reposé. J’ai repris l’entraînement avec beaucoup d’envie. Aujourd’hui, je me suis trouvé devant quand un groupe a pris la poudre d’escampette. Je me suis senti à l’aise. J’avais de bonnes sensations et je me suis mis en tête de faire le grimpeur. J’ai passé les deux bosses en première position. Ce maillot est une belle récompense et je vais tout faire pour le défendre jusqu’à dimanche.»

IAM Cycling: Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Heinrich Haussler (Aus), Dominic Klemme (All), Thomas Löfkvist (Su), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).


19.05.2013  Honefoss, Norvège

 

IAM Cycling récompensée au Tour de Norvège

IAM Cycling a démontré une fois de plus sa force collective. Lors de la dernière étape du Tour de Norvège, les protégés de Kjell Carlström et Eddy Seigneur sont passés à l’offensive dans le final. Sébastien Reichenbach et Rémi Cusin ont tenté de s’extraire du peloton pour s’imposer mais en vain. C’est une fois de plus Alexander Kristoff (Katusha) qui s’est imposé au sprint alors que la victoire au classement général a souri à Edvald Boasson Hagen pour la seconde fois consécutive. Les coureurs de l’équipe continentale pro helvétique sont encore parvenus à signer des top-10 avec Sébastien Hinault et Reto Hollenstein 7e et 10e de l’étape mais aussi Johann Tschopp 9e du classement général. Mais c’est la première place finale au classement par équipes qui prouve que les pros de IAM Cycling ont pesé tout au long de l’épreuve sur les étapes. Eddy Seigneur, leur directeur sportif, le confirme. «Au Tour de Romandie et aux Quatre jours de Dunkerque, nous nous sommes toujours efforcés d’animer la course dans le final. Cela veut dire que physiquement les gars ont une bonne condition. Cusin et Reichenbach ont tenté leur chance dans le talus final mais Sky est parvenu à contrôler la situation. La chance n’est pas venue nous sourire mais nous repartons quand même avec une victoire dans un classement qui n’est en rien anodin. Tout le monde ne place pas 5 gars dans un peloton de 35 unités bataillant pour la victoire d’étape.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Sébastien Hinault (Fr), Reto Hollenstein (S), Gustav Larsson (Su), Matteo Pelucchi (It), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S).

 

Tour de Norvège (mercredi 15  - dimanche 19 mai)

1re étape: Fredrikstad – Sarpsborg (190 km), 2e étape: Kongsberg – Skien (179 km), 3e étape: Tonsberg – Drammen (163 km), 4e étape: Brummundal – Lillehammer (195 km), 5e étape: Gjovik – Honefoss (173 km)


18.03.2013  Lillehammer, Norvège

 

Reichenbach, Tschopp, Hollenstein placés au Tour de Norvège

IAM Cycling ne gagnera pas le Tour de Norvège. Lors de l’étape-reine arrivant à Lillehammer sous un grand soleil et une température estivale (25°), les protégés de Kjell Carlström et Eddy Seigneur sont passés à l’offensive. Mais cela n’a pas suffi pour déstabiliser les Sky et Edvald Boasson Hagen. Le Norvégien, dernier vainqueur de l’épreuve, a réussi un joli coup double. Grâce à sa première victoire de la saison, le héros local s’est emparé du maillot jaune de leader. Johann Tschopp a bien tenté sa chance à 30 km du but mais le Valaisan n’est pas parvenu à effectuer la différence. Sébastien Reichenbach, de son côté, a tenté de revenir mais en vain sur Sergio Paulinho et Edvald Boasson Hagen. Malgré les relais puissants de Reto Hollenstein, le groupe de poursuivants n’est jamais revenu sur le duo  de tête. En prenant les 5e, 8e et 9e places de l’étape grâce à Sébastien Reichenbach, Johann Tschopp et Reto Hollenstein, la formation continentale pro helvétique a pris la tête du classement par équipes. Kjell Carlström s’est déclaré satisfait de ses coureurs à l’heure du bilan. «C’était une bonne journée et toute l’équipe a vraiment tout donné pour gagner cette étape. Il n’a pas manqué grand chose. Et notre première place au classement par équipes est une belle consolation. Nous allons tout faire pour la garder lors de l’ultime journée.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Sébastien Hinault (Fr), Reto Hollenstein (S), Gustav Larsson (Su), Matteo Pelucchi (It), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S).

 

Tour de Norvège (mercredi 15  - dimanche 19 mai)

1re étape: Fredrikstad – Sarpsborg (190 km), 2e étape: Kongsberg – Skien (179 km), 3e étape: Tonsberg – Drammen (163 km), 4e étape: Brummundal – Lillehammer (195 km), 5e étape: Gjovik – Honefoss (173 km)


17.05.2013  Drammen, Norvège 


Matteo Pelucchi sur le podium au Tour de Norvège

IAM Cycling continue sa moisson de places d’honneur dans les courses disputées au quatre coins de l’Europe. Après la 3e place de Sébastien Hinault lors de la 1re étape du Tour de Norvège, c’est au tour de Matteo Pelucchi de monter sur le podium. Disputée le jour de la Fête nationale norvégienne, la 3e étape de l’épreuve a vu Théo Bos (Blanco) imposer sa pointe de vitesse au vainqueur des deux premiers sprints Alexander Kristof (Katusha). Déjà 9e la veille, l’Italien (24 ans) a confirmé son retour en forme après des problèmes de santé connus voici deux semaines. Directeur sportif sur le Tour de Norvège en compagnie de Kjell Carlström, Eddy Seigneur s’est dit satisfait de ces lauriers acquis après des tentatives dans le final de Rémi Cusin et Reto Hollenstein. «Cette étape plate sur les soixante derniers kilomètres était dans les cordes de Matteo. Il a effectué son boulot et effectué un bon sprint. Cela ne s’est pas révélé suffisant toutefois pour remonter des gars du calibre tels que Bos et Kristoff.» Pour Eddy Seigneur, l’épreuve scandinave devrait connaître son vainqueur au terme de l’étape de samedi avec une arrivée prévue à Lillehammer. «Il y aura deux côtés de 5-6 km avec des pourcentages de 8-9% . C’est donc l’étape-reine et nous allons jouer notre carte à fond. Avec Johann Tschopp, nous espérons pouvoir tirer notre épingle du jeu.»


16.05.2013  Skien, Suède 

Un top-10 pour Pelucchi au Tour de Norvège

Si la neige a empêché les huit participants au camp d’altitude de IAM Cycling à La Bernina de rouler, c’est la pluie qui s’est invitée sur le Glava Tour de Norvège pour corser la difficulté de la 2e étape. Ce qui n’a pas empêché le Norvégien Alexander Kristoff (Katusha) d’imposer sa pointe de vitesse pour la seconde fois consécutive à son compatriote Edvald Boasson Hagen. Pour IAM Cycling, en revanche, le podium est demeuré un rêve. Au lendemain de la 3e place de Sébastien Hinault, Matteo Pelucchi a dû se contenter d’une 9e place. Directeur sportif, Kjell Carlström s’est expliqué sur cette journée pas comme les autres. «La pluie nous a accompagné toute la journée et le froid aussi. Les organisateurs en sont même venus à enlever un tour du circuit final en raison de sa dangerosité. Ce qui n’a tout de même pas permis d’éviter les chutes. Par chance, nous sommes passés au travers même si trois de nos gars (Aregger, Cusin et Hollenstein) ont terminé dans un second peloton retardé par un incident. Lors de l’emballage final rendu difficile par les conditions météorologiques, Sébastien Hinault a joué la carte de Matteo Pelucchi. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu au passage de la flamme rouge pour le placement. Et Matteo a dû se contenter de la 9e place et Sébastien de la 14e mais demain la 3e étage est taillée à la mesure de notre sprinter italien.»


15.05.2013  Sarpsborg, Suède

 

Sébastien Hinault 3e au Tour de Norvège

Le Glava Tour de Norvège a débuté de la meilleure des façons pour IAM Cycling. Sébastien Hinault est parvenu à décrocher une bonne 3e place derrière Alexander Kristoff (Katusha) et Edvald Boasson Hagen (Sky). Le capitaine de route de l’équipe continentale pro helvétique (38 ans) a fait parler son expérience. «Toute la journée nous sommes restés à l’abri. Il a plu durant plus de 100 km avant le retour d’un ciel plus clément sur le circuit final. Les équipes favorites se sont chargées de contrôler l’échappée. Quand nous avons repéré l’arrivée, nous nous sommes rendus compte qu’elle pouvait me convenir car réservée à un puncheur. Et c’est vrai que j’ai toujours aimé ce genre de final. Je suis parvenu à bien me placer mais je n’ai pas réussi à déborder les deux «locaux». Il me manque bien sûr la victoire mais c’est un podium acquis derrière deux pointures en la matière.» De son côté, Kjell Carlström, directeur sportif au même titre qu’Eddy Seigneur, s’est réjoui de cette entrée en matière réussie. «Tout a parfaitement fonctionné aujourd’hui. Et nous sommes récompensés avec cette 3e place de Sébastien Hinault. C’est bon pour le moral et nous avons bon espoir d’en gagner une d’ici dimanche.» 

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Sébastien Hinault (Fr), Reto Hollenstein (S), Gustav Larsson (Su), Matteo Pelucchi (It), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S).


04.05.2013  Parc d’Olhain, France

 

Top-8 pour Hinault et Elmiger à Dunkerque  

Arnaud Démarre a trouvé son maître sur une étape des Quatre Jours de Dunkerque. Malgré le gros travail de ses coéquipiers, le leader du classement général et vainqueur des trois premières journées s’est incliné devant la fougue de Michel Kreder (Garmin) et Florian  Vachon (Bretagne Séché). De leur côté, les coureurs de IAM Cycling ont aussi tenté leur chance. A l’image de Pirmin Lang dans la première grande échappée puis de Martin Elmiger (7e) qui est parti en contre dans l’ultime mont de la journée mais n’a pas réussi à revenir sur le duo de tête. Le Zougois s’est alors concentré sur le final et a trouvé les forces pour terminer dans le petit groupe jouant la gagne au terme d’un final en faux-plat montant. Sébastien Hinault, déjà 8e  de la 3e étape, est aussi parvenu à tirer son épingle du jeu. Sa 6e place l’a rassuré sur son état de forme après une reprise difficile faute de rythme de compétition. Eddy Seigneur, le directeur sportif de IAM Cycling, s’est déclaré satisfait de ses coureurs. «Les gars ont fait ce qu’il fallait. Ils sont parvenus à se placer dans un final délicat. Hinault pointe au 8e rang du général et Elmiger au 9e alors que dans le classement par équipes nous devons être 1er. Pour moi dans une course par étapes, il y a le général mais aussi le classement par équipes car il donne une bonne idée de l’état d’esprit des coureurs. Il faut être présent tous les jours, disposer d’un véritable collectif et ne pas rechigner à la tâche afin d’avoir des gars dans le final.»

Les étapes: Dunkerque – Courrières (155,1 km), Lewarde – Douchy-les-Mines (178,2 km), Oignies – Liévin (179,1 km), Louvre Lens – Parc d’Olhain (182,8 km), Estires – Dunkerque (164,1 km)

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Marco Bandiera (It), Martin Elmiger (S), Kristof Goddaert (Be) Sébastien Hinault (Fr), Dominic Klemme (All), Pirmin Lang (S), Matteo Pelucchi (It)


04.05.2013  Nyon, Suisse 

 

Marcel Wyss et IAM Cycling survolent le Tour de Berne«Je n’ai jamais connu ça dans ma carrière. Les gars sont parvenus à leurs fins. Ils ont réussi la course parfaite. Avant le départ de la course, je m’étais adressé à eux pour les mettre en garde contre tout excès de confiance. A l’évidence, ils ont pris mes propos pour argent comptant.» Au terme des 169,750 km du Tour de Berne, Marcello Albasini était aux anges. Marcel Wyss avait décroché un bouquet de vainqueur en solitaire avec la manière. Sébastien Reichenbach (2e), Rémi Cusin (3e) et Matthias Brändle (4e) étaient venus compléter la domination de IAM Cycling sur le circuit de 33 km tracé autour de Lyss.   Partis à cinq dans la première échappée forte de 15 unités, les coureurs de la formation continentale pro helvétique n’ont laissé que des miettes à leurs adversaires. Comme lors du Tour de Romandie, Matthias Brändle est parti seul à quelque 45 km de l’arrivée. Sébastien Reichenbach a aussi tenté sa chance peu après emmenant avec lui Nicolas Baldo. Enfin, Marcel Wyss puis Rémy Cusin sont parvenus à effectuer la jonction. Seul contre quatre IAM Cycling, le Français d’Atlas a dû s’incliner. A sa descente de podium, Marcel Wyss était radieux. «S’imposer dans mon jardin ou presque en solitaire m’a donné les frissons. Je ne m’étais jamais imposé dans une course professionnelle sauf dans un prologue et une course par étapes. L’équipe a effectué un sans-faute et je les remercie de la confiance accordée. Nous étions tous au même niveau aujourd’hui mais j’ai su prendre ma chance au bon moment.»

Coureurs: Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Alexandr Pliuschin (Mol), Sébastien Reichenbach (S), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).


03.05.2013  Nyon, Suisse 


Pas de Tour d’Espagne pour IAM Cycling 

La première année d’existence pour IAM Cycling tenait du conte de fée jusqu’ à la semaine passée. Après avoir reçu toutes les invitations pour les classiques printanières mais aussi pour Paris-Nice, le Tour de Romandie et le Tour de Suisse, la seule équipe professionnelle suisse avait appris sa non-invitation au Tour de France 2013. Michel Thétaz, le fondateur de IAM Cycling et CEO de IAM SA (IAM Investment Funds), s’était expliqué en respectant le choix d’ASO et avait refusé de sombrer dans le défaitisme. Moins d’une semaine plus tard, les organisateurs  du Tour d’Espagne ont, à leur tour, averti le patron de IAM Cycling de leur décision de ne pas donner suite à la demande d’invitation effectuée sitôt la fin de non-recevoir de La Grande Boucle connue. Michel Thétaz s’est exprimé dans le même sens que lors de l’appel de Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, insistant sur la poursuite du projet sportif lancé depuis le début de l’année. «Sans surprise la Vuelta a choisi Netapp comme dernière équipe sélectionnée pour l’édition 2013. Toutefois, les organisateurs nous ont confirmé l’intérêt qu’ils portaient à notre équipe. Nous  étions en lice pour la dernière wild-card. La préférence a cependant été donnée à Netapp. Nous en prenons acte et respectons cette décision des organisateurs. De notre côté, cela doit nous pousser à nous dépasser encore plus dans toutes les courses où nous participerons pour montrer sur le terrain aux organisateurs notre vraie valeur sportive. Bien entendu, nous travaillons à la mise en place d’un programme de courses pour la 2e partie de cette saison mais aussi et déjà pour 2014.»


01.05.2013  Francfort, Allemagne

 

Reichenbach en évidence à Francfort

Trois jours après la fin du Tour de Romandie, Sébastien Reichenbach a encore trouvé la bonne ouverture au GP de Francfort. Le Valaisan s’est échappé et à même terminé 3e du classement des grimpeurs avant de voir Simon Spilak (Katusha) imposer sa pointe de vitesse à Moreno Moser. Le coureur de Fully s’est dit satisfait de sa journée. «C’est de bonne augure même si j’ai terminé à ma main. Je suis parti dans l’échappée matinale en compagnie de neuf autres coureurs.  Et nous avons effectué près de 160 km devant. Nous sommes repris au pied de la dernière difficulté que j’ai tout de même passé avec le peloton. Cela prouve que j’ai bien récupéré du Romandie et que je serai au rendez-vous samedi pour le Tour de Berne.»

A relever que de retour aux affaires après une pause observée depuis Paris-Roubaix, Heinrich Haussler s’est arrêté avant le dernier tour. L’Australien de IAM Cycling se prépare pour être prêt à l’heure du Tour de Suisse.

 

IAM Cycling:  Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Stefan Denifl (Aut), Jonathan Fumeaux (S), Heinrich Haussler (Aus), Reto Hollenstein (S), Sébastien Reichenbach (S), Patrick Schelling (S).


28.04.2013  Genève, Suisse

 

Top-10 et maillot vert pour IAM Cycling au Tour de Romandie

Le Tour de Romandie a pris fin en apothéose sur les quais de Genève avec la victoire de Tony Martin (Omega-Pharma Quickstep), champion du monde du contre-la-montre lors de l’ultime étape et le succès de Christopher Froome (Sky) au classement général. Pour IAM Cycling, le premier Tour de Romandie de son existence s’est aussi achevé de la meilleure des manières. Déjà vainqueur en 2011 du classement par points, Matthias Brändle s’est payé le luxe, du haut de ses 23 ans, de conquérir le maillot vert. L’Autrichien, présent dans toutes les échappées des étapes en ligne, a également reçu le prix du coureur le plus combatif de la semaine. Quant à Marcel Wyss, son retour au premier plan est confirmé après sa 10e place au classement général.  Le Bernois n’a pas caché sa satisfaction avant de rentrer chez lui. «Je suis très content de ma semaine mais aussi pour IAM Cycling. J’ai prouvé que j’avais retrouvé mes jambes après ma grave maladie. En 2010, je m’étais déjà classé 8e du Tour de Romandie. Le seul bémol tient aux changements apportés dans l’étape de montagne. J’avais misé sur les deux ascensions du col de la Croix. Mais cela fait aussi partie de notre sport. Et sur un chrono comme aujourd’hui, je n’étais pas forcément à mon avantage.»

A relever encore que IAM Cycling est la seule équipe engagée sur le Tour de Romandie à terminer l’épreuve au complet soit avec ses 8 coureurs. Et sa 4e place au classement général par équipes à 3 secondes prouve ses qualités malgré son éviction des invités pour le Tour de France 2013.

IAM Cycling:  Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Gustav Larsson (Su), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).


27.04.13  Les Diablerets, Suisse

 

Matthias Brändle: le vert est mis

Mission accomplie, Matthias Brändle, avant même le contre-la-montre final du Tour de Romandie, s’est adjugé le maillot vert de l’épreuve. Parti pour la 4e fois de la semaine dans l’échappée du jour l‘Autrichien de 23 ans a comptabilisé le point nécessaire au premier sprint PMU de Monthey. Transi et trempé jusqu’aux os, le coureur de IAM Cycling s’est accroché pour terminer son pensum dans la station des Diablerets. A l’heure du bilan et avant même de prendre une douche chaude ô combien méritée, Matthias Brändle a expliqué sa nouvelle chevauchée héroïque. «Je suis parvenu à mes fins mais je n’ai jamais autant souffert sur un vélo. La journée s’est révélée très dure tant en raison de la pluie que du froid. J’ai vraiment tout donné pour obtenir ce maillot vert. Il était aussi important pour moi que pour l’équipe. Après le sprint de Monthey, j’ai dû puiser dans mes réserves et tenter de me protéger du froid afin de rester dans le gruppetto. La délivrance n’est intervenue que lorsque j’ai passé la ligne. Mais j’étais congelé. Qu’importe finalement nous avons décroché un classement et un maillot distinctif pour notre première participation au Tour de Romandie.»

Si Matthias Brändle a terminé loin de Simon Spilak (Katusha) vainqueur devant le maillot jaune de Christopher Froome, les autres protégés de Marcello Albasini et Eddy Seigneur se sont aussi mis en évidence. Marcel Wyss a tenté sa chance dans la montée finale vers Les Diablerets. Le Bernois n’est pas parvenu à accrocher le train composé de Froome et Spilak mais a trouvé la force de signer une bonne 7e place à 1’03’’ du vainqueur. Par la même occasion, Marcel Wyss s’est installé à la 10e place du classement général. Et comme Sébastien Reichenbach (19e) et Johann Tschopp (26e) ont également bien fini, IAM Cycling occupe la 3e place du classement par équipes.  

IAM Cycling:  Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Gustav Larsson (Su), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).


 

27.04.13  Les Diablerets, Suisse


Pas de Tour de France pour IAM Cycling 

La première année d’existence pour IAM Cycling tenait du conte de fée.  Même si après avoir reçu toutes les invitations possibles pour les classiques printanières mais aussi pour Paris-Nice, le Tour de Romandie et le Tour de Suisse, la seule équipe professionnelle suisse ne sera pas au départ du Tour de France 2013. Averti par Christian Prudhomme, directeur du Tour de France, Michel Thétaz, fondateur de IAM Cycling et CEO de IAM SA (IAM Investment Funds), ne sombre pas dans le défaitisme. «Il faut aussi savoir se mettre à la place des organisateurs. Ceux-ci reçoivent de nombreuses demandes et ne disposent pas d’un nombre de places illimitées. N’oublions pas que nous n’existions pas avant le début de l’année. Malgré notre conviction et le désir de bien faire, nous n’avons pas réussi à accrocher l’intérêt d’ASO. Nous respectons leur choix.» Michel Thétaz veut aller de l’avant tout en regrettant la décision de l’organisateur. «Je suis et nous sommes tous bien évidemment déçus de cette décision car sur le plan sportif nous méritions d’y participer grâce aux excellentes performances de tous. Les raisons de ce choix sont propres à l’organisateur et cela ne remet pas du tout en cause la qualité de notre équipe. En y réfléchissant bien et une fois mis de côté la déception, on se doit de mettre les choses en perspective car en début d’année nous n’envisagions pas une participation au Tour de France, du moins pas pour cette saison. Bien que cette décision nous laisse une certaine amertume, cela n'affecte en rien notre projet sportif qui continue sur d'autres objectifs toujours ambitieux.  Cela doit nous pousser à nous dépasser encore plus dans toutes les courses où nous participerons pour montrer sur le terrain aux organisateurs notre vraie valeur sportive.»


26.04.13  Payerne, Suisse

 

Matthias Brändle en vert et contre tous

Matthias Brändle continue sa marche en avant vers la conquête du maillot à points du Tour de Romandie. Au terme de la 3e étape en boucle autour de Payerne remportée au sprint par Gianni Meersman (Omega Pharma-Quickstep), le coureur de IAM Cycling est encore parvenu à glaner six bons points en prenant l’échappée pour la 3e fois consécutive. Avec 18 points à son compteur et douze en jeu lors de l’étape-reine menant de Marly aux Diablerets, l’Autrichien de 23 ans possède toutes les cartes en mains pour s’adjuger le maillot vert définitivement. En effet, le contre-la-montre dominical disputé à Genève ne comptera pas de sprints intermédiaires.

Sitôt l’arrivée jugée, Serge Beucherie, le manager sportif de IAM Cycling, n’a pas tarit d’éloges à l’égard de son coureur. «Matthias sent parfaitement la course. Il est parvenu à monter dans le bon wagon pour aller chercher de précieux points. A 23 ans il fait preuve d’une grande maturité et il mériterait de garder ce maillot vert jusqu’à Genève.» De son côté, Matthias Brändle a savouré ces points supplémentaires avant de monter sur le podium protocolaire. «Dès le départ, je suis resté en attente du bon coup. Il a fallu être patient et ne pas se précipiter pour griller trop d’énergie. La Sky s’est chargée de contrôler les échappées trop dangereuses. J’ai réussi à prendre le train au bon moment. Et je me suis concentré sur les points du premier sprint PMU. Nous avons bien roulé et j’y suis parvenu. Six points restent six points et qui sait s’ils ne seront pas déterminants à l’heure du décompte final. Tout dépendra bien sûr de l’échappée qui se formera en direction des Diablerets. Je ne vais pas vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tuée.»

IAM Cycling:  Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Gustav Larsson (Su), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).


25.04.2013  Tour de Romandie

 

Maillot vert et combativité pour Matthias Brändle

Son rêve s’est réalisé au passage du premier sprint PMU à Pieterlen. Matthias Brändle, parti dans l’échappée du jour en compagnie de Johnny Hoogerland et Marcus Burghardt, a pris la première place et empoché les points nécessaires pour se parer de vert à l’arrivée à Granges. La victoire de Ramunas Navardauskas (Garmin) n’est rien venue changer au classement par points. Sous le chaud soleil de Granges, l’Autrichien de 23 ans a savouré cette récompense en plus du dossard de combatif de la journée qu’il portera vendredi. «Après mon échappée de la veille, j’étais encore plus déterminé à aller chercher ce maillot distinctif. J’ai donc vraiment tout fait pour me glisser dans l’échappée du jour. Et j’y suis parvenu. C’est une belle récompense pour moi mais aussi pour toute l’équipe qui a travaillé aussi pour nos leaders. Et j’espère le garder jusqu’à la fin du Tour de Romandie. Mais ce n’est pas la première fois que je le porte puisque j’avais déjà gagné ce classement du Romandie en 2011.»

Si Matthias Brändle s’est démené pour passer sa journée en tête, les autres coureurs de IAM Cycling ont tout fait pour protéger leur leader unique Johann Tschopp. Le Valaisan est parvenu à l’arrivée sans encombre. «J’ai passé une journée relativement tranquille. La chaleur et le soleil était encore au rendez-vous. Il a fallu être attentif dans le final car l’ultime bosse était casse-pattes. Mais j’ai bénéficié de l’aide des gars. Et en plus nous sommes parvenus à nus emparer d’un maillot grâce à la nouvelle échappée de Matthias (Brändle).»

 

IAM Cycling:  Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Gustav Larsson (Su), Sébastien Reichenbach (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).


21.04.2013  Ans, Belgique

 

Fumeaux et Lang héroïques sur La Doyenne 

IAM Cycling aura vendu sa peau chèrement pour décrocher une invitation en vue du Tour de France. Invitée à toutes les classiques printanières, la formation professionnelle suisse s’est, une fois de plus, mise en évidence lors de Liège-Bastogne-Liège gagnée par Dan Martin (Garmin). Partis dès le 5e km avec quatre autres coureurs, Jonathan Fumeaux et Pirmin Lang, déjà échappé lors de La Flèche Wallonne mercredi, ont trouvé la force et le courage de parcourir 215 km en tête. L’écart est monté à plus 14 minutes avant de se réduire au fil des difficultés. Les favoris ont repris les fugitifs au pied de la côte de la Redoute. Jonathan Fumeaux ne s’est pas montré avare de ses efforts. «La journée a été très dure. Mais nous nous sommes bien entendus avec les autres gars. Tout le monde a effectué sa part de travail. Et passer en tête de côtes comme Wanne, Stockeu et La Haute Levée est un souvenir qui restera pour ma première World Tour. Maintenant, il me faut récupérer car le Tour de Romandie est à la porte.» Pirmin Lang, lui aussi, se souviendra de sa campagne ardennaise. «Je suis mort mais je peux récupérer avant ma prochaine course dans 10 jours. Nous avions prévu de prendre l’échappée mais pas forcément à deux. Passer plus de 200 km en tête dans une course de cette importance a permis de parler de bonne journée pour IAM Cycling.» Un qualificatif justifié si l’on considère que Stefan Denifl est encore parvenu à se hisser dans le top-30. «Avec une 22e place je n’ai pas atteint mon objectif d’une place dans le top-15 mais je suis tout de même satisfait de notre journée. Sans compter que Marcel Wyss, également présent dans le groupe des favoris, à crever dans la descente à moins de 10 km du but. Avec 2 gars dans l’échappée et une 22e place nous avons rempli notre contrat.»   


IAM Cycling:  Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Stefan Denifl (Aut), Jonathan Fumeaux (S), Reto Hollenstein (S), Pirmin Lang (S), Alexandr Pliuschin (Mol), Marcel Wyss (S).


14.04.2013  Lannilis, France

 

Rémi Cusin bon 5e au Tro-Bro Léon

Déjà 4e la veille du Tour du Finistère, Rémi Cusin a encore brillé sur les chemin empierrés du Tro-Bro Léon. Le coureur français de IAM Cycling est parti dans la bonne échappée en compagnie de dix-sept hommes. Après avoir passé une partie de la journée en tête, Rémi Cusin a trouvé les ressources pour terminer à une belle 5e place d’une course  gagnée par Francis Mourey devant Johan Le Bon et Anthony Geslin (tous FDJ). Manager sportif et aussi directeur sportif de IAM Cycling pour l’occasion, Serge Beucherie n’a pas tarit d’éloges à l’égard de ses coureurs. «Rémi s’est vraiment distingué ce week-end. Et il a vraiment donné un aperçu de ses qualités ne pouvant rien faire face à la loi dictée par la FDJ. En plus, les jeunes comme Aregger, Reichenbach et Schelling sont parvenus à donner le change. Ils ont été merveilleux malgré la malchance noire connue sur ces routes bretonnes. Pelucchi a chuté à trois reprises.  Schelling et Reichenbach sont aussi allés au tapis. Et Hinault, bien placé, a dû mettre pied à terre au moment de l’attaque décisive. Quant à Johann Tschopp, légèrement fiévreux au lendemain d’un Tour du Finistère rendu difficile par les conditions climatiques, il s’est arrêté en cours de route de manière à ne pas prendre de risques. Le Tour de Romandie a constitué sa première priorité.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Sébastien Hinault (Fr), Matteo Pelucchi (It), Sébastien Reichenbach (S), Patrick Schelling (S), Johann Tschopp (S).


14.04.2013  Vilt, Pays-Bas

Alexandr Pliuschin en évidence sur l’Amstel

Si l’Amstel Gold Race a permis à Roman Kreuziger (Saxo-Tinkoff) de déjouer tous les pronostics en s’imposant en solitaire, IAM Cycling s’est mis en évidence tout au long des 251,8 km comprenant la bagatelle de 34 ascensions. Parti dans une échappée après moins de 20 km de course, Alexandr Pliuschin a passé sa journée en tête. Le champion moldave, domicilié dans le canton de Vaud, s’est déclaré satisfait de sa course en dépit d’une forme encore ascendante. «Nous avons vraiment bien joué le coup. Pirmin Lang aurait vraiment mérité d’être dans l’échappée. Il a tenté sa chance à plus d’une reprise mais sans succès. De mon côté, je suis sorti une fois et j’ai réussi à prendre le bon wagon. Nous nous sommes bien entendus même si le peloton des favoris a contrôlé notre avance. Heureusement que j’étais devant dans le final car j’ai pu donner ma roue à Martin Elmiger victime d’un incident mécanique. Personnellement, je n’étais pas dans un grand jour mais la forme vient petit à petit.» Présent dans le final avec les meilleurs, Martin Elmiger a perdu toutes ses illusions en raison d’un ennui mécanique peu commun. «Mon boyau s’est décollé et a bloqué ma roue. J’ai bien failli chuter à plus de 50 km/h. Heureusement, Alex (Pliuschin) était encore avec moi et il m’a passé sa roue. Je suis reparti assez vite mais je n’ai jamais revu la tête du peloton des favoris. C’est bien dommage de finir une journée de cette manière car j’avais de bonnes jambes. Mais comme vous le dites en français: c’est la vie !»

IAM Cycling: Matthias Brändle (Aut), Marco Bandiera (It), Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Kristof Goddaert (Be), Reto Hollenstein (S), Pirmin Lang (S), , Alexandr Pliuschin (Mol).


11.04.2013 Nyon, Suisse 


Deux courses bretonnes pour IAM Cycling

IAM Cycling sera engagée sur le Tour du Finistère (samedi 13 avril) et le Tro Bro Léon (dimanche 14 avril), deux courses bretonnes, en cette fin de semaine en plus de sa participation comme invitée à l’Amstel Gold Race (dimanche 14 avril). Pour ce double rendez-vous, Serge Beucherie, le manager sportif, effectuera son retour au volant de la voiture de l’équipe continentale pro helvétique comme directeur sportif.  «En principe, je ne ferai pas d’autres courses dans la peau du directeur sportif. Là, c’est l’exception qui confirme la règle pour deux épreuves pour le moins particulières. Le Tour du Finistère se dispute sur un parcours extrêmement vallonné se terminant au sommet d’une bosse. Il avait souri à Sébastien Hinault, vainqueur en 2000. Quant au Tro-Bro Léon, il se singularise grâce à ses quelques 20 secteurs empruntant des ribines. Il s’agit de chemins empierrés se trouvant dans Le Léon, une région de la Bretagne. Nous nous déplaçons sur ces deux épreuves sans pression mais en voulant, comme toujours, peser sur le déroulement de la course.»

Tour du Finistère (samedi 13 avril)

Saint-Evarzec - Quimper, 185,4 km (dép. 12h – arr. 16h15)  

Coureurs: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Sébastien Hinault (Fr), Matteo Pelucchi (It), Sébastien Reichenbach (S), Patrick Schelling (S), Johann Tschopp (S).

Tro Bro Léon (dimanche 14 avril)

Lannilis - Lannilis, 203,8 km (dép. 11h45 – arr. 16h50)

Coureurs: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Sébastien Hinault (Fr), Matteo Pelucchi (It), Sébastien Reichenbach (S), Patrick Schelling (S), Johann Tschopp (S).


11.04.2013  Nyon, Suisse

 

Thomas Löfkvist forfait pour l’Amstel Gold Race

La malchance accable IAM Cycling depuis quelques jours. Après la fracture du scaphoïde d’Aleksejs Saramotins survenue suite à sa chute dans le premier secteur des pavés de Paris-Roubaix, Thomas Löfkvist doit déclarer forfait pour l’Amstel Gold Race (dimanche 14 avril), la Flèche Wallonne (17 avril), Liège-Bastogne-Liège (21 avril) et Tour de Romandie (23-28 avril). Heurté par une voiture à la fin de son entraînement, le Suédois souffre d’une fracture ouverte de la 1re phalange et de l’index de la main gauche selon les examens complémentaires passés aux HUG (Hôpitaux universitaires de Genève).  Le coureur sera opéré dans la soirée et son indisponibilité pour la compétition estimée à 6 semaines.


07.04.2013  Nyon, Suisse

 

Serge Beucherie: «Objectifs atteints»

IAM Cycling a réussi ses débuts au sein du peloton professionnel. Le constat saute aux yeux après la première partie des classiques. Arrivée sur la scène internationale au 1er janvier 2013 avec le  statut de continentale pro, la formation suisse, fondée par Michel Thétaz, CEO de IAM SA (IAM Investment Funds) s’est illustrée sur toutes les courses grâce aux invitations reçues par les organisateurs. Serge Beucherie, le manager sportif, a tiré un bilan réjouissant du début de saison de ses coureurs. 

- Serge Beucherie, quels enseignements tirez-vous de ce premier contact avec la réalité sportive?

- Je suis très satisfait et je peux résumer en vous disant objectifs atteints. Nus avons toujours réussi à tenir notre rôle et influencé les courses. Le bilan est satisfaisant, je dirais même réjouissant. Nous avons donné raison à tous les organisateurs et sommes parvenus à leur renvoyer l’ascenseur après la réception de l’invitation sous forme de wild-card.

- Ne manque-t-il pas un exploit, un podium à votre campagne des classiques World Tour?

- Il nous a manqué un tout petit peu de réussite. Ce petit plus qui est susceptible de tout changer et de vous donner encore plus de visibilité. Heinrich Haussler a tutoyé le podium à plusieurs reprises en terminant  4e de Gan-Wevelgem, 6e du Tour des Flandres, 11e de Paris-Roubaix et du GP E3 et 13e de Milan- San Remo. Chose certaine nous n’avons pas laissé indifférent le monde du cyclisme que ce soit les organisateurs et les suiveurs Et je ne me fais pas de souci pour la suite. Nous allons continuer sur notre lancée avec d’autres coureurs. 

- Les résultats dans les courses de l’Europe Tour vous ont-ils satisfait?

- J’allais y venir. Il ne faut pas oublier que nous avons aussi brillé sur d’autres fronts. Johann Tschopp a remporté le maillot de meilleur grimpeur sur Paris-Nice et brillé sur le Critérium International mais aussi au Tour d’Oman. Martin Elmiger a terminé 2e d’une étape du Tour du Qatar. Thomas Löfkvist s’est adjugé le Tour Méditerranéen. Matteo Pelucchi a gagné une étape et porté le maillot de leader du Circuit de la Sarthe et pris la 2e place d’une étape au Tour Méditerranéen.  Comme déjà dit, nous sommes présents sur chaque événement.


09.04.2013  Nyon, Suisse 

 

De l’Amstel au menu de IAM Cycling

Avec Paris-Roubaix, une première phase des classiques s’est terminée dimanche dernier. Ce qui ne veut pas dire que la saison est terminée. Une seconde débute avec l’Amstel Gold Race prévue en terre néerlandaise le 14 avril. Invitée à partager le menu des dix-huit formations disposant du label World Tour, IAM Cycling entend faire honneur à la wild-card obtenue dans le cadre de son statut de formation continentale pro. Sur un parcours accidenté de plus de 250 km avec la montée du Cauberg comme juge de paix à moins de 2 km de l’arrivée, Thomas Löfkvist, Stefan Denifl mais aussi Marco Bandiera et Martin Elmiger seront prêts à saisir la moindre occasion. 

Amstel Gold Race (dimanche 14 avril)

Maastricht – Vilt, 251,8 km (dép. 10h15 – arr. 16h17)

Coureurs: Matthias Brändle (Aut), Marco Bandiera (It), Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Reto Hollenstein (S), Pirmin Lang (S), Thomas Löfkvist (Su), Alexandr Pliuschin (Mol).

Directeur sportif: Kjell Carlström.


07.04.2013  Fully, Suisse  

 

Sébastien Reichenbach 2e à Fully

Dans son jardin… valaisan, Sébastien Reichenbach a porté bien haut les couleurs de IAM Cycling à l’occasion du GP des Vins Henri Vallotton. En compagnie de ses coéquipiers Marcel Aregger et Patrick Schelling, le membre du VC Excelsior Martigny, organisateur de l’épreuve, s’est vite trouvé dans une position d’homme à battre. Sans aide dès l’abandon de ses deux camarades, Sébastien Reichenbach a réussi le tour de force de revenir sur l’échappée décisive dans la montée sur Ecône. Accompagné de deux coureurs de Macca Locca, le professionnel helvétique a dû batailler ferme face à ses adversaires portant les mêmes couleurs. «J’avais la pancarte et il est normal que les autres coureurs veuillent la peau du pro. Je me suis bien défendu mais cela n’a pas suffi pour gagner face à leur détermination. Alexandre Mercier a trouvé l’ouverture mais je suis tout de même parvenu à prendre la 2e place. Après un bon stage en altitude à la Gemmi, j’ai trouvé un bon rythme avant d’aller participer au Tour du Finistère puis au Tro Bro Léon en Bretagne avant d’enchaîner avec La Flèche Wallonne et Liège-Bastogne-Liège.»


07.04.2013  Roubaix, France


Nouveau top-15 pour Heinrich Haussler sur les pavés 

IAM Cycling s’est encore illustrée sur les pavés de L’Enfer du Nord où Fabian Cancellara (RadioShack) a triomphé pour la 3e fois. Sous le soleil, une température enfin printanière (12°) mais beaucoup de poussières, les huit guerriers de la formation dirigée par Eddy Seigneur ont voulu démontré à leur patron Michel Thétaz, présent dans la voiture d’équipe, leurs qualités. Et pour la 9e fois depuis le début de la saison, Heinrich Haussler s’est hissée dans le top-15 d’une épreuve regroupant l’élite mondiale. Mais l’Australien n’a pas voulu se satisfaire de sa 11e place préférant s’abstenir de commentaires en raison de sa déception. Son directeur sportif, Eddy Seigneur, s’est chargé d’expliquer les raisons des regrets du 6e du Tour des Flandres et 4e de Gand-Wevelgem. «Globalement je suis satisfait des gars. L’équipe a parfaitement joué le jeu d’Haussler. Et sa 11e place correspond à notre place même si je suis certain qu’il est déçu. Nous avons juste manqué d’un peu de manœuvres à certains moments stratégiques.» Derrière Haussler, Marco  Bandiera (39e), Martin Elmiger (41e) et Sébastien Hinault (42e) ont rallié le Vélodrome de Roubaix avec 3'29’’ de retard. L’Italien, le visage couvert de poussières, s’est réjoui de sa meilleure performance dans cette course. «Chez IAM Cycling, j’ai vraiment trouvé une superbe équipe et avec la confiance je suis passé un cran au-dessus. C’est mon meilleur résultat de ma carrière dans cette classique mais je suis mort.» Martin Elmiger a lui aussi parlé de ce combat permanent et de la souffrance endurée. «Il y a une part de déception parce que nous nous sommes battus comme des lions pour réussir un coup. Et nous n’avons pas connu beaucoup de chance. Mais c’est la loi du sport en général et du cyclisme en particulier. Nous sommes partis pour gagner et comme nous n’avons pas réussi, il faut admettre cet échec.» Sébastien Hinault n’a pas pensé une fois à sa 13e participation. «Je ne suis pas superstitieux et en plus je n’ai pas eu le temps. C’est parti à bloc d’entrée et nous ne nous sommes jamais accordés une plage de récupération. J’ai réussi à placer Haussler en bonne position avant Mons-en-Pévèle et ensuite je me suis contenté d’arriver sur le Vélodrome car j’étais cuit.»


02.04.2013  Nyon, Suisse

 

Des km de pavés au menu de IAM Cycling

IAM Cycling se prépare avec tout le soin voulu pour Paris-Roubaix (dimanche 7 avril) de manière à confirmer les 4e et 6e places décrochées par Heinrich Haussler à Gand-Wevelgem, respectivement au Tour des Flandres. Les huit coureurs engagés sur le Ronde, dimanche dernier, partiront une fois de plus à la conquête d’une victoire ou d’une place d’honneur. Sous la direction d’Eddy Seigneur, les coureurs reconnaîtront, jeudi déjà, les secteurs pavés. En partant de Cambrai, l’équipe roulera sur les pavés de manière à mémoriser les difficultés. Le directeur sportif compte sur cet entraînement pour permettre aux gars de se préparer le mieux possible. «L’approche de Roubaix est différente que celle du Tour des Flandres. Le placement à l’entrée des secteurs pavés est très important. Et il ne faut pas oublier qu’une seconde course débute après le passage de la tranchée d’Arenberg.»

 

Paris-Roubaix (dimanche 7 avril)

Compiègne-Roubaix,  254 km (dép. 10h20 – arr. 16h33)

Coureurs: Marco Bandiera (It), Martin Elmiger (S), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fr), Dominic Klemme (All), Gustav Larsson (Su), Aleksejs Saramotins (Let).

Directeur général: Michel Thétaz.

Manager sportif: Serge Beucherie.

Directeur sportif: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.

Encadrement - Chauffeur: Gianni Cedroni. Mécaniciens: Christian Blanchard, Jonathan Fazan, Julien Lienard. Masseurs: Anne Sophie Girard, Carina Kirssi, Alexandre Usov. Médecin: Jacques Ménétrey. Ostéopathe: Marc  Brohy. Officier de presse: Laurent Guyot.


 

02.04.2013  Ligné, France

 

Le beau cadeau de Matteo Pelucchi à IAM Cycling

 

Matteo Pelucchi a décroché sa première victoire sous les couleurs de IAM Cycling lors de la 1re étape du Circuit de la Sarthe. Déjà 2e de la 1re étape du Tour Méditerranéen à Gruissan, début février, le sprinter italien s’est imposé de manière souveraine à Ligné au terme d’une ligne droite de plus d’un kilomètre. Ambitieuse, l’équipe dirigée sur ce tour de 4 jours par Kjell Carlström et Rubens Bertogliati a affiché d’emblée ses ambitions. Au terme de cette étape longue de 179,4 km, Matteo Pelucchi s’est expliqué sur ta tactique décisive pour triompher de sprinters tels que Nacer Bouhanni et autres Danilo Hondo, Bryan Coquard, Jonathan Hivert. «Une chute massive à 3 km de la ligne a déjà changé la donne. Ensuite, le vent était favorable dans la longue ligne droite. J’avais remarqué l’importance du placement et je me suis bien positionné avant de partir aux 300 mètres et de me mettre dans la rue de Sacha Modolo. J’ai tenu ma position et j’ai réussi à résister au retour musclé de Bouhanni. Je suis vraiment très heureux de ce bouquet et cela me permet de remercier l’équipe de m’avoir fait confiance. J’ai besoin de sentir cet appui pour m’exprimer et je suis capable de venir à bout de n’importe quel adversaire dans ces conditions.» A 24 ans, le sprinter de la formation suisse n’a pas caché l’intention de IAM Cycling de marquer encore les esprits de manière à décrocher une wild-card pour le prochain Tour de France. «Nous nous sommes illustrés sur les classiques depuis le début de la saison et nous avons aussi réussi de bons classements dans les différents tours. Et nous avons tous envie d’être sélectionné pour la Grande Boucle. J’espère que ce succès contribuera un peu à forer la décision en notre faveur. De toute façon, le Circuit de la Sarthe n’est de loin pas terminé. J’aimerais bien encore confirmer lors des étapes réservées aux sprinters. Et dans l’équipe, nous disposons de coureurs susceptibles de gagner le général et même le contre-la-montre de mercredi après-midi.»


31.03.2013  Oudenaarde, Belgique

 

Heinrich Haussler (6e) et IAM Cycling brillants au Ronde

IAM Cycling n’a pas froid aux yeux depuis son arrivée dans la cour des grands. La preuve en a encore été donnée lors du Tour des Flandres gagné de manière souveraine par Fabian Cancellara (RadioShack). Finalement brillant 6e, Heinrich Haussler s’est battu pour la 4e place et a signé du même coup son 7e top-10 de la saison. «Je suis satisfait de ma journée même si j’ai espéré partir en contre après le Patterberg. Mais j’étais seul et il y avait du vent contraire.» Sébastien Hinault (26e), lui aussi, s’est distingué se retrouvant même en tête de la course dans la dernière ascension du Vieux-Kwaremont. «J’ai pris le parti d’anticiper. J’étais bien et j’ai réussi à prendre le contre avec cinq autres coureurs. Je me suis un peu écrasé dans le Patterberg et c’est bien dommage car j’ai cru un moment pouvoir encore aider Heinrich (Haussler).» Homme d’expérience comme le Français, Martin Elmiger (33e) n’est pas demeuré en reste après le gros travail réalisé par Aleksejs Saramotins et Marco Bandiera (48e). «Nous avons vraiment réussi une grande course. J’ai lâché prise dans l’ultime ascension du Vieux-Kwaremont. Mais l’équipe s’est vraiment donnée à fond.» Un sentiment que Serge Beucherie, le manager sportif de IAM Cycling a relevé. «Je suis fier d’eux. Les gars ont montré le maillot au terme d’une course exemplaire.» Des propos confirmés par Eddy Seigneur, leur directeur sportif. «Aujourd’hui, nous avons pesé sur la course obligeant même les RadioShack à rouler.  Les coureurs se sont conformés aux consignes de manière à pouvoir placer Heinrich en bonne position dans le final. Je leur tire un grand coup de chapeau.»


IAM Cycling: Marco Bandiera (Ita), Martin Elmiger (Sui), Kristof Goddaert (Bel), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Dominic Klemme (Ger), Gustav Larsson (Swe), Aleksejs Saramotins (Let).


31.03.2013  Nyon, Suisse 


Un beau circuit tricolore pour IAM Cycling

IAM Cycling sera déjà en lice dans le Circuit de la Sarthe, en ce début de semaine, avant même les pavés de L’Enfer du Nord prévu, dimanche 7 avril, lors de Paris-Roubaix. Un beau petit tour dans lequel la seule formation cycliste professionnelle va, selon Serge Beucherie, le manager sportif, «chercher des résultats». En alignant Stefan Denifl, de retour après quelques jours de maladie, et des coureurs comme Thomas Löfkvist, Matteo Pelucchi et Marcel Wyss, IAM Cycling souhaite comme toujours faire le spectacle. «En raison des dates favorables, il y a toujours un beau plateau avec des équipes venant préparer les classiques ardennaises, ajoute Serge Beucherie. «Pour nous, cela ne sera pas seulement une course de préparation mais nous désirons marquer les esprits. Déjà vainqueur de cette épreuve en 2004, Thomas Löfkvist aura à cœur de se mettre en évidence sans compter qu’il y fêtera ses 29 ans le 4 avril.»


Circuit de la Sarthe (mardi 2 – vendredi 5 avril)

1re étape: Fontenay-le-Comte – Ligné (179,4 km), 2e étape: Ligné – Angers 93,6 km, 3e étape:  Angers – Angers (6,8 km), 4e étape: Angers – Pré-en-Pail (188,7 km), 5e étape: Abbaye de l’Epau – Saint-Vincent de Lorouër (165,7 km).  

Coureurs: Rémy Cusin (Fra), Stefan Denifl (Aut), Thomas Löfkvist (S), Matteo Pelucchi (It),  Alexandr Pliuschin (Mol),  Marcel Wyss (S).

Directeur sportif: Kjell Carlström, Rubens Bertogliati.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécaniciens: Matthieu Dupertuis, Philippe Extrassiaz. Masseurs: Federico Quadranti, Emmanuel Seloi.


31.03.2013  La Mézière, France

 

Matthias Brändle frôle l’exploit à La Val d’Ille Classic  

Les équipes françaises ont dû s’employer pour ne pas permettre à une formation suisse de gagner la Val d’Ille Classic. Sans le gros travail de la FDJ, d’Europcar et d’AG2R-La Mondiale, Matthias Brändle serait sans doute parvenu à signer une victoire à la saveur particulière. Le prometteur autrichien de 23 ans portant les couleurs de IAM Cycling est resté en tête durant 180 km sur les 185,2 de la course disputée en Bretagne. C’est finalement Nacer Bouhanni, le champion de France (FDJ), qui a fait une fois de plus parler sa pointe de vitesse. Ce qui n’a pas empêché les coureurs de l’équipe continentale professionnelle helvétique de signer des bons classements. Pirmin Lang s’est arraché pour signer une bonne 7e place dans le sprint massif alors que Marcel Aregger, déjà 15e, vendredi à Vitré, a fini à la 16e place. Avant de partir sur le Circuit de la Sarthe, Rubens Bertogliati, le directeur sportif, s’est dit satisfait de la performance de ses protégés. «Matthias Brändle a fait tout juste et il est passé tout près d’un grand exploit. Sur de telles courses, il faut anticiper puisque nous n’avions pas un vrai sprinter et Matthias l’a fait comme d’autres vendredi. IAM Cycling ne s’est pas contenté de participer mais a cherché à animer les courses et à s’y illustrer.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémy Cusin (Fra), Jonathan Fumeaux (S), Pirmin Lang (S),  Alexandr Pliuschin (Mol),  Patrick Schelling (S),  Marcel Wyss (.


29.03.2013  Un top-15 pour Aregger à Vitré

 

De la pluie toute la journée et une température de 3° n’ont pas rendu la tâche facile des coureurs engagés à la Route Adélie. Ce qui n’est pas venu empêcher IAM Cycling de se mettre en évidence dans cette 4e manche de la Coupe de France. Si la victoire est finalement revenue à Alessandro Malaguti (Androni Giocattoli-Venezuela) à l’issue d’un sprint massif, Marcel Aregger a décroché une honnête 15e place. Les coureurs de IAM Cycling se sont entendus pour animer la course selon Rubens Bertogliati, directeur sportif. «Les gars ont vraiment tout donné. Ils se sont glissés dans les échappées et nous n’avons pas connu beaucoup de chances. Jonathan Fumeaux et Patrick Schelling sont tombés alors qu’ils étaient dans l’échappée.  Heureusement, il n’y a rien de grave. Les conditions étaient vraiment difficiles avec un temps hivernal. Pour l’emballage final, nous n’avions pas de grandes chances compte tenu de l’absence de sprinter dans l’équipe. Marcel Aregger est parvenu à prendre une bonne 15e place alors que Marcel Wyss figure aussi dans le petit peloton arrivé pour la gagne.»

 

IAM Cycling: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémy Cusin (Fra), Jonathan Fumeaux (S), Pirmin Lang (S),  Alexandr Pliuschin (Mol),  Patrick Schelling (S),  Marcel Wyss (S).

 

Val d’Ille Classic (dimanche 31 mars)

La Mézière – La Mézière 159,2 km (dép. 13h15, arr. 17h)

Coureurs: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémy Cusin (Fra), Jonathan Fumeaux (S), Pirmin Lang (S),  Alexandr Pliuschin (Mol),  Patrick Schelling (S),  Marcel Wyss (S).

Directeur sportif: Rubens Bertogliati.


29.03.2013  Kristof Goddaert: «Le Tour des Flandres, c’est la fête»

 

IAM Cycling prépare le Tour des Flandres dans le calme et la sérénité. Après une reconnaissance de 145 km et près de 5 heures de selle jeudi, les huit coureurs ont effectué sous le soleil et par 7 degrés une sortie d’oxygénation vendredi. Ce qui n’est pas venu empêcher Kristof Goddaert d’expliquer les raisons de l’engouement de toute la Belgique pour le Ronde.

- Pour quelles raisons, le Tour des Flandres est-il devenu un monument du cyclisme en Belgique?

- Le Tour des Flandres, c’est la fête de tout un peuple. Les gens aiment venir nous voir et respirer l’atmosphère particulière de cette course. En Belgique, le cyclisme est un sport important car tout le monde peut le pratiquer même s’il est réservé aux guerriers. Or les spectateurs aiment autant notre attitude que le spectacle proposé.

- En tant que coureur, appréciez-vous l’engouement du public au départ de Bruges, dans les monts et sur les secteurs pavés?

- Nous aimons tous ces moments de partage même si cela peut provoquer parfois un peu de stress dans les passages délicats. L’enthousiasme du public est incroyable et nous ne pouvons pas rester insensibles à cet état de fait.

- Enfant, avez-vous rêve une fois de participer au Ronde?

-  La première fois que l’on monte sur un vélo on y pense. J’en suis à ma 5e participation et j’espère bien améliorer mes classements. Pour le moment, la chance ne m’a pas souvent souri. Je suis tombé et j’ai connu des problèmes mécaniques.

- Que faut-il comme qualités pour gagner cette épreuve?

- En fait, il s’agit d’être un coureur complet. Il faut être top de sa forme car la course se dispute sur 260 km. La connaissance du parcours est indispensable car il y a de petites routes, des monts et plein de secteurs pavés. Pour gagner, l’important est d’être endurant et explosif comme Boonen, Cancellara et Chavanel.

 

Tour des Flandres (dimanche 31 mars)

Bruges – Oudenarde, 256,2 km (dép. 10h – arr. 15h57)

Coureurs: Marco Bandiera (It), Martin Elmiger (S), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fr), Dominic Klemme (All), Gustav Larsson (Su), Aleksejs Saramotins (Let).

Manager sportif: Serge Beucherie.

Directeur sportif: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.


28.03.2013  IAM Cycling a reconnu le Ronde 

 

Du soleil et une température de 7 degrés ont permis au 8 coureurs sélectionnés de IAM Cycling de reconnaître les éléments clés du Tour des Flandres. Accompagnés par Eddy Seigneur et Marcello Albasini, les Haussler, Elmiger, Hinault, Bandiera et Cie se sont imposés une sortie de 4h45 sur les pavés et à travers les monts du Ronde. Arrivés mercredi soir, les pros de l’unique équipe cycliste professionnelle suisse ont repérés les difficultés de la célèbre classique belge. Pour Marcello Albasini, un bon classement passe par un tel travail. «Les gars se sont entraînés chez eux effectuant une sortie de 6 heures mardi. Aujourd’hui, nous avons parcouru 145 km et passé les difficultés principales tels que le Patterberg, le Kwaremont et bien d’autres encore. De cette manière, les coureurs se sont rendus compte de l’importance du placement dans le peloton avant les secteurs pavés et surtout les chemins étroits menant au sommet des bosses. Malgré l’absence de vent, ils ont aussi pu observer les endroits délicats en vue de la course. Les journées de vendredi et samedi seront employées à la récupération.»

Tour des Flandres (dimanche 31 mars)

Bruges – Oudenarde, 256,2 km (dép. 10h – arr. 15h57)

Coureurs: Marco Bandiera (It), Martin Elmiger (S), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fr), Dominic Klemme (All), Gustav Larsson (Su), Aleksejs Saramotins (Let).

Manager sportif: Serge Beucherie.

Directeur sportif: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.

Encadrement - Chauffeur: Gianni Cedroni. Mécaniciens: Christian Blanchard, Julien Lienard, Antoine Denis. Masseurs: Anne Sophie Girard, Carina Kirssi, Alexandre Usov. Médecin: Grégory Ornon. Ostéopathe: Marc  Brohy. Officier de presse: Laurent Guyot.


26.03.2013   Nyon, Suisse 


Routes bretonnes pour IAM Cycling en fin de semaine

IAM Cycling sera aussi en lice, en fin de semaine, en plus de son important engagement sur le Tour des Flandres lors du dimanche de Pâques. A 28 ans, Pirmin Lang dispute sa première saison comme professionnel ce qui ne l’empêche pas de connaître parfaitement les caractéristiques des épreuves prévues en fin de semaine en Bretagne. «J’ai déjà participé à la Route Adélie voici deux ans  avec Atlas-Personal-Jakroo. Il y a toujours beaucoup d’attaques car les jeunes coureurs souhaitent briller sur ces courses. Toutefois même si le rythme est rapide du début à la fin de la journée, la position dans le peloton est tout de même moins importante que sur les récentes compétitions organisées en Belgique. Même si le vent peut venir changer la donne et provoquer des bordures.» De ses premiers mois d’expérience, l’Argovien, pur produit du VC Pfaffnau, en parle volontiers. «A mon avis, je me suis bien débrouillé sur les Tours du Qatar et d’Oman. Ensuite, j’ai mangé mon pain noir du côté du Plat Pays avec le Het Nieuwsblad et le GP E3. C’était de bonnes expériences et j’en ai tiré les leçons comme un apprenti désireux de progresser. En Bretagne, même si la participation sera de moindre importance, il y aura de la pression sur nos épaules.»

 

Route Adélie de Vitré (vendredi 29 mars)

Vitré – Vitré 197,8 km (dép.  13h15, arr. 17h51)

Val d’Ille Classic (dimanche 31 mars)

La Mézière – La Mézière 159,2 km (dép. 13h15, arr. 17h)

Coureurs: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémy Cusin (Fra), Jonathan Fumeaux (S), Pirmin Lang (S),  Alexandr Pliuschin (Mol),  Patrick Schelling (S),  Marcel Wyss (S).

Directeur sportif: Rubens Bertogliati.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécaniciens: Matthieu Dupertuis, Philippe Extrassiaz. Masseurs: Federico Quadranti, Emmanuel Seloi.


25.063.2013  Nyon, Suisse 


De bonnes nouvelles de Kevyn Ista

Kevyn Ista voit le bout du tunnel. Sérieusement blessé à un coude après une lourde chute survenue lors du Tour Méditerranéen (6 février), le coureur belge de IAM Cycling poursuit sa rééducation. Les radios à 6 semaines montre une bonne consolidation. Sa progression au niveau des amplitudes est réjouissante. Une phase de rééducation plus intensive débute désormais en mettant l’accent sur la récupération de la force. Kevyn Ista (28 ans) roule pour le moment sur home trainer. L’objectif passe par un retour sur la route d’ici à mi-avril afin d’être compétitif  d’ici la première quinzaine de mai.

25.03.2013  Nyon, Suisse

 

Johann Tschopp: «IAM Cycling me fait confiance»

 

Les semaines se suivent et se ressemblent pour Johann Tschopp. A 30 ans, le coureur de IAM Cycling collectionne les places d’honneur. Déjà en évidence au Tour d’Oman puis meilleur grimpeur lors de Paris-Nice, le Valaisan a crevé l’écran dans la dernière étape du Critérium International. Sa belle 7e place au sommet du col de L’Ospedale à moins d’une minute de Christopher Froome (Sky), double vainqueur, est venue lui permettre de signer un top-10 (9e) au classement général de l’épreuve mise sur pied par Amaury Sport Organisation (ASO), l’organisateur du Tour de France. A tête reposée, le pro de la seule équipe professionnelle suisse revient sur sa course et évoque le plaisir pris à porter haut les couleurs de IAM Cycling.

- Johann Tschopp, comment avez-vous vécu l’étape-reine du Critérium International?

-  Je me suis senti à l’aise. Nous avons parfaitement joué le coup en début de journée. Nous sommes restés au sein du peloton sans perdre de l’énergie en prenant la première échappée. L’équipe m’a bien aidé. Ensuite, je suis parti à 7 km de l’arrivée dès les premiers pourcentages sévères de ce col.

- Le retour de Christopher Froome ne vous a-t-il pas porté un coup au moral?

- Je suis resté tranquille et j’ai tenté une nouvelle attaque. Mais le col est assez roulant notamment sur la fin et favorise des gars comme lui, Porte et autre Van Garderen. Quand il est parti, il n’y avait rien à faire. De toute façon, les Sky sont au-dessus du lot depuis le début de la saison. Dans les pentes plus raides, je parviens à tenir le rythme. C’est de bon augure pour la suite car les jambes tournent bien.

- Comment expliquez-vous ce remarquable début de saison?

- IAM Cycling me fait confiance. Je n’ai jamais connu ça dans ma carrière professionnelle. Que ce soit au niveau des coureurs et de l’encadrement, tout le monde tire à la même corde. Je me sens bien. Et là je prépare le Tour de Romandie avec un stage en altitude à la Gemmi en compagnie de Sébastien Reichenbach. J’y étais la semaine passée et j’y retourne pour quinze jours.»   


25.03.2013  Nyon, Suisse 


Une équipe IAM Cycling ambitieuse pour le Tour des Flandres 

La magnifique 4e place décrochée, dimanche, par Heinrich Haussler lors de Gand-Wevelgem donne de l’appétit à IAM Cycling. La seule équipe professionnelle suisse se déplace à Bruges avec ses huit coureurs convaincue de pouvoir briller une nouvelle fois dans une épreuve estampillée World Tour. Manager sportif, Serge Beucherie souhaite renvoyer l’ascenseur aux organisateurs pour l’invitation reçue pour cette prestigieuse course. «La 4e place d’Heinrich Haussler lors de Gand-Wevelgem prouve que nous jouons à chaque fois notre carte à fond. C’est rassurant et montre aussi aux organisateurs que nous leur sommes reconnaissants des wild-cards délivrées. Pour le Tour des Flandres, nous allons continuer avec le même objectif. Nous ne pouvons pas prétendre être favori sur de telles épreuves, ce qui ne nous empêchera pas de vouloir peser sur la course. Le bonheur passerait par un podium d’Heinrich Haussler ou un autre coureur tout en sachant que le rôle de leader unique sera dévolu à Haussler. Qui sait si «Heino» ne répétera pas son exploit de 2009 où il avait terminé à la 2e place.» 


Tour des Flandres (dimanche 31 mars)

Bruges – Oudenarde, 256,2 km (dép. 10h – arr. 15h57)

Coureurs: Marco Bandiera (It), Martin Elmiger (S), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fr), Dominic Klemme (All), Gustav Larsson (Su), Aleksejs Saramotins (Let).

Manager sportif: Serge Beucherie.

Directeur sportif: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.

Encadrement - Chauffeur: Gianni Cedroni. Mécaniciens: Christian Blanchard, Julien Lienard, Antoine Denis. Masseurs: Anne Sophie Girard, Carina Kirssi, Alexandre Usov. Médecin: Grégory Ornon. Ostéopathe: Marc  Brohy. Officier de presse: Laurent Guyot.


24.03.2013  Porto Vecchio, France

 

Du grand Tschopp au Critérium International

 

Son maillot rouge à pois de Paris-Nice a donné des ailes à Johann Tschopp. Dans l’étape-reine du Critérium International disputé en Corse, le grimpeur de IAM Cycling s’est mis en évidence dans l’ascension finale du col de l’Ospedale faisant jeu égal avec Christopher Froome et Jean-Christophe Peraud. Le Valaisan s’est hissé à la 7e place d’une étape gagnée par Christopher Froome au terme d’une performance de choix. Kjell Carlström, son directeur sportif, a apprécié à sa juste valeur l’engagement de son protégé. «Johann ne s’est pas ménagé dans cette première longue ascension de la saison. Après être resté avec ses coéquipiers dans le peloton, il a attaqué pour se retrouver seul en tête. Et c’est Froome en personne qui est venu le chercher suivi par Peraud. A l’heure actuelle, Johann possède de bonnes jambes et il prend confiance au fil des jours. Avec un tout petit plus d’engagement dans le chrono de samedi, il aurait pu terminer dans le top-5 du général. Je tiens aussi à relever le bon résultat de Marcel Wyss compte tenu de la difficulté de cette première grosse étape de montagne.»  

 

Porto Vecchio – Col de l’Ospedale, 179 km. IAM Cycling: 7e Johann Tschopp (S) 0’57’’ à Christopher Froome, 17e Marcel Wyss (S) à 2’50’’, 33e Jonathan Fumeaux (S) à 7’08’’, 43e Sébastien Reichenbach (S) 11’11’’. Abandons: Matthias Brändle (Aut), Alexandr Pliuschin (Mol), Rémy Cusin (Fr), Patrick Schelling (S).

Classement général: 9e Jonathan Tschopp (S) à 1’43’’ de Christopher Froome. 18e Marcel Wyss (S) à 3’31’’. 32e Jonathan Fumeaux (S) à 8’07’’. 43e Sébastien Reichenbach (S) à 12’06’’.


 

24.03.2013  Wevelgem, Belgique

 

Heinrich Haussler offensif sur Gand-Wevelgem

Le froid lui donne des ailes. Heinrich Haussler s’offre même le luxe de ne pas porter de gants tant que la température ne tombe pas en-dessous de -1°! L’Australien de IAM Cycling déteste l’échec et met tous les atouts de son côté pour décrocher un bouquet. Malchanceux dans Het Nieuwsblad puis à Milan-San Remo et au GP E3, le coureur de l’unique équipe professionnelle suisse a provoqué la décision à plus de 50 km de l’arrivée permettant à douze autres hommes de l’accompagner. Par la suite, le puncheur de IAM Cycling (29 ans) a tenté sa chance à plus d’une reprise dans Gand-Wevelgem raccourci de 47 km en raison d’une météo défavorable (neige, froid et vent). Même si au final, la victoire est revenue à Peter Sagan (Cannondale), sa 4e place constitue son meilleur résultat de la saison portant à six les top-10 signés depuis début février.

A l’heure de l’analyse, Heinrich Haussler a exprimé sa satisfaction. «Je suis content de mon résultat. J’ai vraiment pris le départ dans le but de signer une performance. Je ne me suis pas économisé et j’ai donné le maximum pur provoquer la cassure. Dans le final, les gars se sont regardés et j’ai un peu manqué de force pour gagner le sprint. Mais la forme est là et c’est de bonne augure avant les autres classiques à venir.» De son côté Eddy Seigneur, le directeur sportif de IAM Cycling, s’est réjouit de la performance de son protégé sur une course estampillée World Tour. «A une semaine du Ronde, Heinrich a démontré qu’il avait non seulement envie mais aussi des jambes. Cette bonne 4e place va le mettre en confiance car aujourd’hui seul Sagan était un cran en-dessus. Pour le reste, je suis aussi content du travail effectué par Sébastien Hinault en faveur d’Haussler.»

 

IAM Cycling: 11e Heinrich Haussler, 22e Sébastien Hinault. Abandons: Marco Bandiera, Reto Hollenstein, Dominic Klemme, Kristof Goddaert, Matteo Pelucchi, Aleksejs Saramotins


23.03.2013  Porto Vecchio, France


Matthias Brändle placé au Critérium International

La première journée du Critérium International a permis à l’Autrichien Matthias Brändle (23 ans) de réussir les meilleurs classements pour IAM Cycling.  Dans le sprint massif de la première demie-étape en ligne disputée en matinée, le coureur de l’unique équipe suisse professionnelle a obtenu une 29e place honnête avant de finir 30e du contre-la-montre individuel de l’après-midi. Kjell Carlström, le directeur sportif de IAM Cycling, a commenté la journée avant de se projeter sur l’étape dominicale décisive. «Les gars ne se sont pas fait piéger, le matin, dans une étape assez dangereuse compte tenu de l’état des routes. Toute l’équipe a réussi à rester au sein du peloton qui s’est présenté pour l’emballage final. Pour ce genre d’exercice, nous n’avions pas un spécialiste. Dans le chrono, je suis convaincu que la majorité de mes coureurs n’ont pas tout donné dès le départ. Cette timidité lors de l’ascension initiale s’est payée cash sur la ligne d’arrivée. Dimanche, lors de l’étape avec une arrivée au sommet, nous devrons prendre l’échappée de manière à être présent au moment de l’explication finale. Et il ne nous appartiendra pas de contrôler la course puisque les Sky sont menacés par BMC, Saxo et Garmin.»

 

Porto Vecchio – Porto Vecchio, 89,5 km: 29e Matthias Brändle (Aut), 32e Jonathan Fumeaux (S), 38e Marcel Wyss (S), 62e Johann Tschopp (S), 87e Sébastien Reichenbach (S), 95e Alexandr Pliuschin (Mol), 98e Rémy Cusin (Fr), 99e Patrick Schelling (S) tous m. t. que le vainqueur Théo Bos (Blanco).

Porto Vecchio – Porto Vecchio, clm ind. de 6,5 km: 30e Matthias Brändle (Aut) à 0’26’’ de Richie Porte, le vainqueur, 40e Rémy Cusin (Fr) à 0’32’’, 42e Marcel Wyss (S ) à 0’33’’, 51e Johann Tschopp (S) à 0’38’’, 61e Patrick Schelling (S) à 0’41’’, 77e Sébastien Reichenbach (S) à 0’47’’, 78e Alexandr Pliuschin (Mol) à 0’47’’,  85e Jonathan Fumeaux (S) à 0’51’’.


23.03.2013  Gand, Belgique  

 

Sébastien Hinault: «Eviter de se faire prendre par le froid»

Remis de sa chute survenue dans Paris-Nice, Sébastien Hinault (39 ans) a couru, mercredi, A travers la Flandre pour préparer Gand-Wevelgem. Le capitaine de route de IAM Cycling est prêt à mettre ses habits de guerrier , dimanche, lors de cette classique menacée par les conditions atmosphériques.

- Sébastien Hinault, avez-vous changé votre programme de la journée avec l’arrivée de la neige?

-  Avec Kristof Goddaert, nous sommes allés rouler avant midi en tenant compte de l’avis des météorologues belges.  Nous avons bien fait car la neige est revenue à l’heure du café. Pour ma part, je préfère les sensations ressenties sur la route que sur un rouleau. Sans compter que le temps passe plus lentement à l’intérieur.

- Le froid est-il plus gênant que la pluie et la neige dans une course?

- Avec un froid sec, nous arrivons toujours à nous réchauffer. Avec l’humidité, c’est plus complexe car elle refroidit le corps.

- Quels sont les moyens à votre disposition pour combattre les basses températures et l’humidité?

- Nous possédons du matériel (vêtements, couvre-chaussures, gants) de qualité et mettons aussi de la crème chauffante sur les extrémités, le dos et les jambes. Il faut éviter de se faire prendre par le froid car cela rend plus difficile le réchauffement. Nous prenons donc des bidons de thé chaud ou de boissons énergétiques. Personnellement, je glisse mon bidon dans le dos avant de le boire durant 5 minutes. Et ça fait du bien.

- Avez-vous déjà connu autant d’annulation de courses (Küurne, Lugano, Nokere) dans votre carrière professionnelle?

- Jamais puisque j’en suis à deux avec Küurne. Auparavant, j’avais connu l’annulation d’un Het Volk.

- Reportez Gand-Wevelgem du dimanche à lundi change-t-il la donne pour les coureurs ?

- Je ne crois pas à cette rumeur. Aux dernières nouvelles, la course se disputera dimanche ou sera annulée. En revanche, le parcours pourrait être modifié en fonction de la présence de la neige. 

 

Gand-Wevelgem (dimanche 24 mars)

Deinze – Wevelgem, 235,5 km (dép. 11h15 – arr. 16h56)

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Matteo Pelucchi (It), Aleksejs Saramotins (Let).

Directeur sportif: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.


22.03.2013  Harelbeke, Belgique

 

Un top-15 pour Heinrich Haussler au GP E3

Un gros travail d’équipe a permis à Heinrich Haussler de finir 11e du GP E3 gagné  en solitaire par Fabian Cancellara (RadioShack-Lepoard). IAM Cycling est passé tout près de son premier top-10 dans une classique estampillée World Tour. Au terme des 211 km d’un circuit empruntant des secteurs pavés et des monts autour d’Harelbeke, le sprinter australien de l’unique équipe professionnelle suisse a notamment subi la loi de Tom Boonen. «Les gars se sont dépensés sans compter pour moi. Elmiger, Larsson et Bandiera ont vraiment effectué un gros travail. Mais lors de l’emballage final, je ne suis pas parvenu à forcer le passage. Je n’ai donc pas de quoi être satisfait car je sais que je peux mieux faire.» Avant de rentrer en Suisse pour récupérer et préparer le Tour des Flandres (31 mars), Martin Elmiger a confirmé les dires d’Heinrich Haussler. «Nous avons vraiment tout donné pour revenir dans le peloton de Boonen et placer Heinrich en vue du sprint. Après je n’ai rien vu.»  Pour sa première course dans la cour des grands, Pirmin Lang (28 ans) a abandonné après le passage du Paterberg à 40 km de l’arrivée. «Le plus impressionnant, c’est le rythme adopté par les gars. Dans les autres courses, il y a toujours des temps morts. Là nous sommes toujours à fond.»

 

IAM Cycling: 11e Heinrich Haussler, 27e Martin Elmiger, 32e Gustav Larsson, 37e Marco Bandiera, Abandons: Reto Hollenstein, Dominic Klemme, Kristof Goddaert, Pirmin Lang.


21.03.2013  Nyon, Suisse

 

IAM Cycling mise sur la diététique pour récupérer  

Le repos, les soins et le sommeil ne suffisent pas à récupérer des efforts pleinement consentis lors des courses à répétition ou des tours. Les cyclistes professionnels comptent aussi sur les boissons et la nourriture pour mettre tous les atouts de leur côté. Raison pour laquelle IAM Cycling travaille depuis ses débuts dans le peloton avec une diététicienne. Anne-Catherine Morend évoque la problématique du GP E3 (211 km), prévu vendredi, et de Gand-Wevelgem (235 km) fixé à dimanche. «Trop souvent la récupération est négligée au niveau de l’alimentation. Pourtant, son importance est prouvée et beaucoup  se joue dans l’heure qui suit l’arrivée. Les muscles sont plus avides que d’habitude et souhaitent se recharger. Raison pour laquelle il n’y a pas une minute à perdre à l’arrivée dans le bus. Les muscles doivent à la fois éliminer ses déchets, effectuer leur réserve énergétique de glycogène, rééquilibrer son PH mais aussi réparer la casse.»

La spécialiste en nutrition s’est employée à préparer un programme varié en fonction des habitudes des coureurs. Sitôt la douche terminée, les cyclistes professionnels  trouvent des aliments solides et liquides prévus à cet effet. «Nous proposons des boissons de récupération associant protéines et sucres (recovery drink). Il y a aussi à disposition des barres énergétiques. Dans le frigo du bus, les gars trouvent trouver en alternance du birchermuesli, du taboulé avec du poulet, de la salade de riz avec du thon par exemple qui permettent de recharger correctement et satisfaire leur faim. Ils peuvent s’hydrater avec de l’eau puis pour le plaisir des sodas ou des jus de fruits selon leur envie. Mais cela ne s’arrête pas à cette heure d’après-course. Le repas du soir compte aussi. Pâtes, riz et mêmes céréales telles que quinoa pour ceux qui veulent limiter le gluten accompagnent de la viande blanche ou du poisson avec des légumes. Du pain d’épice, des galettes de riz, des amandes et des yaourts sont aussi à disposition. Le petit-déjeuner prend aussi toute son importance avant la répétition des efforts. Les céréales avec des flocons d’avoine, du lait  ou du «lait» de soja, des yaourts mais aussi des omelettes et du riz permettent aux coureurs de recharger les batteries.»

 

GP E3 (vendredi 22 mars)

Harelbeke – Harelbeke, 211 km (dép. 12h – arr. 16h57) 

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Martin Elmiger (Sui), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Pirmin Lang (S), Gustav Larsson (Su).

Gand-Wevelgem (dimanche 24 mars)

Deinze – Wevelgem, 235,5 km (dép. 11h15 – arr. 16h56)

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Matteo Pelucchi (It), Aleksejs Saramotins (Let).

Directeur sportif: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécaniciens: Christian Blanchard, Julien Lienard. Masseurs: Carina Kirssi, Alexandre Usov, Anne-Sophie Girard. Officier de presse: Laurent Guyot.


20.03.2013  Nyon, Suisse 


Sébastien Reichenbach au Critérium International

IAM Cycling a effectué un changement en vue du Critérium International, organisé par ASO (Amaury Sport Organisation), l’organisateur du Tour de France, samedi et dimanche en Corse. En effet, Stefan Denifl, malade, est remplacé par Sébastien Reichenbach. Le néo-professionnel valaisan (23 ans) a déjà prouvé, cette saison, ses qualités de grimpeur lors de la Strade Bianche et à  Roma Maxima en signant deux top-30. Nul doute que le coureur de la seule équipe professionnelle suisse saura prouver sa valeur aux côtés de ses compatriotes Jonathan Fumeaux, Patrick Schelling, Marcel Wyss et Johann Tschopp, récent vainqueur du maillot à pois sur Paris-Nice. 

 

Critérium International (samedi 23 mars – dimanche 24 mars)

Samedi 23 mars: Porto Vecchio – Porto Vecchio, 89,5 km (9h15-11h27), Porto Vecchio – Porto Vecchio, clm ind. de 6,5 km (14h30-16h38).

Dimanche 24 mars: Porto Vecchio – Col de l’Ospedale, 179 km (9h50-14h28).

Coureurs: Matthias Brändle (Aut), Rémy Cusin (Fra), Jonathan Fumeaux (S),  Alexandr Pliuschin (Mol), Sébastien Reichenbach (S), Patrick Schelling (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).

Directeurs sportifs: Kjell Carlström, Rubens Bertogliati.

Encadrement - Chauffeur: Gianni Cedroni. Mécaniciens: Matthieu Dupertuis, Philippe Extrassiaz. Médecin: Grégory Ornon. Masseurs: Federico Quadranti. 


20.03.2013  Waregem, Belgique

 

Aleksejs Saramotins échappé à Travers la Flandre

La neige, le froid et la pluie ne rebutent pas Aleksejs Saramotins. Trois jours après avoir couru dans les mêmes conditions entre Milan et San Remo, le champion letton de IAM Cycling, déjà 5e à Strade Bianche, s’est comporté en guerrier avant de rendre les armes à 40 km du but dans une course remportée par Oscar Gatto (Vini Fantini-Selle Italia). A l’heure de l’analyse, Eddy Seigneur, le directeur sportif, a parlé des heurs et malheurs connus tout au long de la journée. «Nous nous sommes montrés. Saramotins est resté de longues heures en tête avant d’être repris. Mais nous avons aussi connu notre lot de déboires avec la chute sans gravité de Goddaert et les abandons d’Hollenstein, Lang et Pelucchi.»

IAM Cycling: 17e Gustav Larsson (Su) à 0’40’’ du vainqueur, 21e Aleksejs Saramotins (Let) à 2’14’’, 28e Sébastien Hinault (Fra) à 2’20’’. Abandons: Kristof Goddaert (Be), Reto Hollenstein, Pirmin Lang, Matteo Pelucchi.


GP E3 (vendredi 22 mars)

Harelbeke – Harelbeke, 211 km (dép. 12h – arr. 16h57) 

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Martin Elmiger (Sui), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Pirmin Lang (S), Gustav Larsson (Su).

Gand-Wevelgem (dimanche 24 mars)

Deinze – Wevelgem, 235,5 km (dép. 11h15 – arr. 16h56)

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Matteo Pelucchi (It), Aleksejs Saramotins (Let).

Directeur sportif: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécaniciens: Christian Blanchard, Julien Lienard. Masseurs: Carina Kirssi, Alexandre Usov. Officier de presse: Laurent Guyot.


19.03.2013  Nyon, Suisse 

 

Plats de résistance corse pour IAM Cycling ce week-end

En plus de ses participations aux épreuves World Tour (GP E3 et Gand-Wevelgem) prévues en fin de semaine en Belgique, IAM Cycling honore l’invitation reçue par ASO (Amaury Sport Organisation), l’organisateur du Tour de France, pour le Critérium International. Les huit coureurs de l’unique formation professionnelle suisse trouveront un terrain à leur convenance en Corse. Kjell Carlström, le directeur sportif, confirme la volonté de l’équipe de marquer encore les esprits lors des trois étapes disputées samedi et dimanche. «Le Critérium International constitue une bonne répétition générale avant la période des tours avec un chrono et une arrivée au sommet. J’espère que la météo sera plus favorable que lors de Milan-San Remo. A défaut de pouvoir prétendre gagner le classement général, je compte sur des coureurs comme Denifl, Fumeaux, Tschopp et Wyss pour se mettre en évidence. Ils seront sur leur terrain de prédilection dimanche lors de l’arrivée au sommet du col de l’Ospedale. De toute manière, la philosophie de l’équipe ne change pas. Nous prenons chaque fois le départ avec l’envie de gagner, d’animer et de peser sur les étapes.»


Critérium International (samedi 23 mars – dimanche 24 mars)

Samedi 23 mars: Porto Vecchio – Porto Vecchio, 89,5 km (9h15-11h27), Porto Vecchio – Porto Vecchio, clm ind. de 6,5 km (14h30-16h38).

Dimanche 24 mars: Porto Vecchio – Col de l’Ospedale, 179 km (9h50-14h28).

Coureurs: Matthias Brändle (Aut), Rémy Cusin (Fra), Stefan Denifl (Aut), Jonathan Fumeaux (S),  Alexandr Pliuschin (Mol),  Patrick Schelling (S), Johann Tschopp (S), Marcel Wyss (S).

Directeurs sportifs: Kjell Carlström, Rubens Bertogliati.

Encadrement - Chauffeur: Gianni Cedroni. Mécaniciens: Matthieu Dupertuis, Philippe Extrassiaz. Médecin: Grégory Ornon. Masseurs: Federico Quadranti. 

NB: Les coureurs et le directeur sportif sont à disposition des médias. Veuillez adresser vos demandes à Laurent Guyot au no de tél +41 79 174 19 65 ou par e-mail l.guyot@iamcycling.ch.


18.03.2013  Nyon, Suisse

 

Trois courses belges pour IAM Cycling

«Le plus important bien sûr, c’est la victoire mais j’attache aussi beaucoup d’importance au collectif pour cet A travers la Flandre. Je souhaite que les gars continuent d’apprendre à se connaître.» Eddy Seigneur évoque sans détour le premier rendez-vous de la semaine belge au programme de IAM Cycling. Le directeur sportif de la seule équipe professionnelle suisse souhaite laisser une liberté d’action à ses gars. «Normalement, ces coureurs travaillent pour des leaders comme Haussler et Löfkvist. Ils possèdent une chance de se mettre en évidence sur les monts et pavés mais aussi dans le vent attendu dans cette région.»  

A travers la Flandre (mercredi 20 mars)

Roeselare – Waregem, 199,7 km (dép. 11h45 – arr. 16h22)

Coureurs: Kristof Goddaert (Be), Sébastien Hinault (Fra), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Pirmin Lang (S), Gustav Larsson (Su), Antonio Pelucchi (It), Aleksejs Saramotins (Let).

GP E3 (vendredi 22 mars)

Harelbeke – Harelbeke, 211 km (dép. 12h – arr. 16h57)

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Martin Elmiger (Sui), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Pirmin Lang (S), Gustav Larsson (Su).

Gand-Wevelgem (dimanche 24 mars)

Deinze – Wevelgem, 235,5 km (dép. 11h15 – arr. 16h56)

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Kristof Goddaert (Be), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Matteo Pelucchi (It), Aleksejs Saramotins (Let).

Directeur sportif: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécaniciens: Christian Blanchard, Julien Lienard. Masseurs: Carina Kirssi, Alexandre Usov. Officier de presse: Laurent Guyot.


17.03.2013  San Remo, Italie

 
Heinrich Haüssler et IAM Cycling impuissants à San Remo

La 104e édition de Milan-San Remo restera dans les annales. Le froid, la pluie et même la neige ont pesé de tout leur poids sur la première grande classique d’un jour du World Tour. Les organisateurs se sont même vus obligés de neutraliser la course entre Oviedo et Cogoleto (suppression du passage du Turchino enneigé) et d’éviter Le Manie (route dangereuse). Dans cette course totalement revue et corrigée, IAM Cycling a manqué de chance et de jambes au moment le plus important. Le directeur sportif Kjell Carlström est venu le confirmer à l’heure de l’analyse. «Notre stratégie a totalement changé en raison des événements. Thomas Löfkvist s’est mis en évidence dans la Cipressa et dans la montée du Poggio mais il n’avait pas les jambes pour résister aux accélérations de Cancellara mais aussi des autres favoris dans la descente du Poggio. Quant à Heinrich Haussler, mal placé lors de l’entame de l’ultime difficulté, il lui était impossible d’effectuer la jonction avant la descente.» Très déçu de sa 13e place, l’Australien, 2e en 2009, n’a pas voulu s’exprimer préférant garder sa rage pour les futures échéances en Belgique avec le GP E3 et Gand-Wevelgem prévues en fin de semaine.

IAM Cycling: 13e Heinrich Haussler, 37e Thomas Löfkvist à 0’14’’ du vainqueur, 59e Stefan Denifl, 60e Aleksejs Saramotins, tous à 5’13’’, 83e Marco Bandiera à 9’20’’, 116e Gustav Larsson, 118e Martin Elmiger tous à 11’49’’, 131e Dominic Klemme à 13’09’’. 


17.03.2013  Cholet, France

Marcel Wyss 2e à Cholet Pays de Loire

IAM Cycling a brillamment réagi au lendemain de la journée sans connue à la Classic Loire Atlantique. Les protégés d’Eddy Seigneur sont passés tout près de la victoire grâce à Marcel Wyss, remarquable 2e derrière Damien Gaudin (Europcar) après une échappée de plus de 200 km. Dans cette course rendue aussi difficile par les conditions climatiques (vent violent), Matthias Brändle a pris la 4e place alors que Patrick Schelling s’est classé 9e. A l’heure de l’analyse, Marcel Wyss s’est réjoui de son résultat avec une pointe de déception dans la voix. «Je suis très satisfait de ma 2e place mais pour l’équipe j’aurais vraiment voulu gagner. Malheureusement Gaudin était trop fort pour moi lors de l’emballage. J’avais pris le parti de m’en aller seul après 5 km et j’ai roulé plus de 20 km en solitaire avant d’avoir le renfort de quatre autres coureurs dont Matthias Brändle. Signer un second rang aussi tôt dans la saison est réjouissant car je suis bien meilleur en mai ou juin. Cela va me motiver pour le Critérium International en fin de semaine. Mais je vais récupérer car je suis tout de même épuisé après cette journée.» De son côté, Eddy Seigneur a relevé le mérite de ses coureurs au terme de ce week-end. «Bien sûr, j’aurais préféré une victoire mais Marcel et Matthias sont tombés sur un costaud. Avec trois hommes dans le top-10, nous avons réussi un bon résultat d’ensemble et animé la course à souhait.»

IAM Cycling: 2e Marcel Wyss à 0’1’’ du vainqueur, 4e Matthias Brändle à 6’’, 9e Patrick Schelling à 1’11’’, 17e Sébastien Hinault, 48e Alexandr Pliuschin tous deux à 1’23’’, 84e Marcel Aregger à 7’33’’. Abandons: Rémy Cusin , Matteo Pelucchi.


16.03.2013  Fouassière, France


Journée difficile pour IAM Cycling à la Classic Loire Atlantique

IAM Cycling a connu une première journée difficile sur les routes de la Classic Loire Atlantique gagnée par le Belge Edwig Cammaerts. Dans cette course comptant pour la Coupe de France, les coureurs dirigés par Eddy Seigneur ne sont pas parvenus à tirer leur épingle du jeu. Seul Matthias Brändle a réussi à prendre l’échappée partie après une dizaine de kilomètres et revue à moins d’une trentaine de kilomètres de l’arrivée. Epuisé par les efforts consentis dans le froid et sous la pluie, l’Autrichien a mis la flèche à deux tours de la ligne. Eddy Seigneur, le directeur sportif, a insisté sur les conditions exécrables. «A l’exception de la dernière demi-heure, la course s’est déroulée sous la pluie mêlée avec de la grêle. Le vent et le froid ont encore durci l’épreuve. Rémy Cusin, Kristof Goddaert et Marcel Aregger sont, tout de même, arrivés au bout de leur pensum. Il est vrai que ce n’était pas évident de courir dans de telles conditions. Cela nous a empêché d’être compétitif.» Le responsable de IAM Cycling n’est pas pour autant abattu avant l’épreuve de dimanche (Cholet-Pays de Loire). «J’espère que nous aurons plus de chance et que nos sprinters seront, cette fois, prêt pour jouer la gagne. Compte tenu que l’épreuve ne se dispute pas en circuit, la physionomie de la course risque d’être différente. Il faut juste souhaiter que le temps soit avec nous.»

IAM Cycling: 19e Rémy Cusin à 0’7’’ du vainqueur, 29e Kristof Goddaert, 30e Marcel Aregger les deux à 0’53’’. Abandons: Patrick Schelling, Marcel Wyss, Matthias Brändle, Alexandr Pliuschin, Matteo Pelucchi.

Cholet – Pays de Loire (dimanche 17 mars, 206 km, départ 11h55, arrivée 16h50) 

Coureurs: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Sébastien Hinault (Fr), Matteo Pelucchi (It), Alexandr Pliuschin (Mol), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).

Directeur sportif: Eddy Seigneur.


15.03.2013  Milan, Italie

 

Kjell Carlström: «Du bon travail pour dimanche»

IAM Cycling n’a négligé aucun détail avant sa première participation à Milan-San Remo (dimanche 17 mars). Pour leur baptême du feu dans une classique inscrite au calendrier World Tour 2013 de l’UCI, les huit coureurs sélectionnés se sont retrouvés mercredi soir dans un hôtel d’une station de la côte ligure. Sous la houlette de Kjell Carlström, leur directeur sportif, les membres de la seule équipe professionnelle suisse ont effectué deux sorties d’entraînement afin de répondre présent et de peser dans le final de cette course longue de 298 km. Le dirigeant finlandais de IAM Cycling s’est réjoui de pouvoir compter sur un effectif remis des efforts consentis, la semaine passée, lors de Paris-Nice. «La journée de jeudi a permis à l’équipe de se remémorer les principales difficultés du final. Même si la pluie est venue nous gêner dans la reconnaissance de la Cipressa et du Poggio. Mais les gars ont tout de même roulé durant 6 heures avant de regagner l’hôtel. La sortie s’est bien passée et nous avons fait du bon travail pour dimanche. Nous rallierons Milan ce soir (vendredi) en bus après encore deux heures d’entraînement sur les routes de la région.»

IAM Cycling: Marco Bandiera (It), Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Heinrich Haussler (Aus), Dominic Klemme (All), Gustav Larsson (Su), Thomas Löfkvist (Su), Aleksejs Saramotins (Let). 

Fondateur et Directeur général: Michel Thétaz.

Directeur administratif: Alfonso Bisogno

Manager sportif: Serge Beucherie.

Directeurs sportifs: Kjell Carlström.

Encadrement - Chauffeur: Gianni Cedroni. Mécaniciens: Matthieu Dupertuis, Philippe Extrassiaz. Masseurs: Carina Kirssi, Federico Quadranti, Corentin Fazan. Médecin: Grégory Ornon. Ostéopathe: Marc Brohy. Officier de presse: Laurent Guyot.


13.03.2013  Nyon, Suisse 


Deux courses françaises au menu pour IAM Cycling

IAM Cycling est engagé sur deux fronts différents en fin de semaine. En plus de Milan – San Remo, la seule équipe professionnelle suisse disputera deux courses en France (Classic Loire Atlantique et Cholet-Pays de Loire). Eddy Seigneur, le directeur sportif, compte, comme toujours, sur ses coureurs pour peser sur les semi-classiques françaises. «Il y a des possibilités pour Kristof Goddaert et Matteo Pelucchi qui vont vite au sprint mais aussi pour Marcel Wyss compte tenu du profil. Ces épreuves permettront aussi à nos jeunes coureurs de poursuivre l’apprentissage des rudiments du métier.» A relever encore que Sébastien Hinault fera son retour à la compétition pour tester son genou droit touché lors de sa chute dans la 5è étape de Paris-Nice.

 

Classic Loire Atlantique (samedi 16 mars, 184, 8 km, départ 12h30, arrivée 17h05)

Coureurs: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Kristof Goddaert (Be), Matteo Pelucchi (It), Alexandr Pliuschin (Mol), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).

 

Cholet – Pays de Loire (dimanche 17 mars, 206 km, départ 11h55, arrivée 16h50) 

Coureurs: Marcel Aregger (S), Matthias Brändle (Aut), Rémi Cusin (Fr), Sébastien Hinault (Fr), Matteo Pelucchi (It), Alexandr Pliuschin (Mol), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).

Directeur sportif: Eddy Seigneur.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécanicien: Christian Blanchard. Masseurs: Alexandre Usov, Jessica Hulin. Officier de presse: Laurent Guyot.

Hôtels:

15.3-16.3 Campanile, Boulevard des Pas Enchantés, F-44230 Saint-Sébastien s/Loire +33 2 40 80 75 05

16.3.-17.3 All Season Ibis, 45, rte d’Angers, F-49300 +33 2 41 71 08 08


12.03.2013  Nyon, Suisse


Serge Beucherie: «Johann Tschopp a réussi un grand Paris-Nice»

La première course World Tour disputée par IAM Cycling restera dans les annales de l’équipe fondée courant 2012 par Michel Thétaz, le propriétaire et directeur-général d’IAM Funds. Au terme de la 71e édition d’un Paris-Nice peu gâté par les conditions atmosphériques, le sourire se retrouve sur les visages des responsables de la seule équipe professionnelle suisse. Face aux coureurs des dix-huit meilleures formation du peloton mondial, les sélectionnés de l’équipe au bénéfice d’une licence Continentale Pro (2e division) se sont montrés dignes de l’invitation reçue de la part d’Amaury Sport Organisation (ASO), organisateur du Tour de France.  La première place de Johann Tschopp au classement final des meilleurs grimpeurs en a constitué la meilleure preuve. Venu en observateur attentif durant toute la semaine sur la Course au Soleil, Serge Beucherie  insiste sur l’entrée réussie de ses protégés dans la cour des grands.

- Serge Beucherie, comment qualifiez-vous les performances de vos coureurs durant Paris-Nice?

- Je vous dirai ce que je leur ai glissé, dimanche, au terme du contre-la-montre se terminant au sommet du col d’Èze. Je suis très satisfait du comportement de l’équipe. Nous avons pesé sur la course même si tout ne s’est pas déroulé comme prévu. Nous n’avons pas connu beaucoup de réussite mais je ne suis pas prêt à jouer au Caliméro. Les risques existent et font aussi partie des aléas de notre sport.

- Le prologue vous a-t-il fait craindre le pire?

- Je ne suis pas de nature pessimiste mais les chutes d’Elmiger et Haussler m’ont marqué. En chutant lors de la reconnaissance du parcours, Heinrich ne s’est pas fait du bien autant physiquement que moralement. Il n’avait pas l’esprit libre pour prendre tous les risques par la suite. Et quand je vois que Martin ne perd que 20 secondes sur un prologue de 2,9 km après un salto très spectaculaire, je suis en droit de me dire qu’il était parti pour réussir un exploit. Ensuite, n’oublions pas que Thomas Löfkvist, notre leader, a chuté dans les kilomètres précédant l’ascension finale vers la Montagne de Lure. Touché à la cuisse, le Suédois n’est pas parvenu à revenir. Sébastien Hinault, également impliqué dans cet incident de course, a, lui, même dû abandonner.  

- Le maillot de meilleur grimpeur de Paris-Nice a-t-il finir par gommer votre grimace?

- Johann Tschopp a réussi un grand Paris-Nice. Piégé dans une bordure puis pris dans une chute, Johann est parvenu à se faire violence. Il a gagné le maillot à pois avec panache. Il est allé le chercher avec sa tête, son cœur et ses jambes, personne ne le lui a offert sur un plateau. C’est un très beau trophée qui est venu le récompenser. 


11.03.2013  Nyon, Suisse

 

Sébastien Hinault privé de Milan - San Remo

Sébastien Hinault ne prendra pas le départ de Milan-San Remo dimanche 17 mars. Pas remis de sa blessure au genou droit, le coureur français de IAM Cycling continue de se soigner afin d’être prêt pour les classiques flandriennes. Aleksejs Saramotins le remplace. Pour la première classique du World Tour, Serge Beucherie compte sur Heinrich Haussler. Le manager sportif de la seule formation professionnelle suisse a effectué un autre changement dans son équipe.  Johann Tschopp cède sa place à Dominic Klemme. Comme lors de toutes ces dernières courses, Serge Beucherie espère voir sa formation peser sur la course. «Haussler a déjà prouvé ses qualités sur cette classique en terminant 2e en 2009. Nous comptons sur lui mais aussi sur Thomas Löfkvist. Les gars vont aller reconnaître les dernières difficultés jeudi de manière à être bien placé au pied de la Cipressa et du Poggio, passages-clés dans le final.»

 

IAM Cycling: Marco Bandiera (It), Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Heinrich Haussler (Aus), Dominic Klemme (All), Gustav Larsson (Su), Thomas Löfkvist (Su), Aleksejs Saramotins (Let).

Alassio (13-14.3.13) – Hôtel Moresco, Via Aurelia 96, I-17051 Andora, Italie, tél +39 0182 89 141

Milan (15-17.3.13) Novotel Milan Nord, Viale Giovanni Suzzani 13, I-20162 Milan, Italie, tél +39 02 64 11 51

 

Noekere – Koerse, mercredi 13 mars

196,4 km (dép. 12h15, arr. 16h50)

IAM Cycling: Jonathan Fumeaux (S), Kristof Goddaert (Be), Reto Hollenstein (S), Dominic Klemme (All), Pirmin Lang (S), Matteo Pelucchi (It), Sébastien Reichenbach (S), Aleksejs Saramotins (Let).

Gand (12-13.3.13) – Europahotel, Gordunakaai 59, B-9000 Gand, tél. +32 9 222 60 71.


10.03.2013  Nice, France

 

Haussler chef de file pour IAM Cycling à Milan - San Remo

Sitôt Paris-Nice terminé avec le maillot de meilleur grimpeur de Johann Tschopp à la clé, IAM Cycling se projette sur sa première classique World Tour programmée dimanche 17 mars. Pour Milan –San Remo, Serge Beucherie compte sur Heinrich Haussler. Le manager sportif de la seule formation professionnelle suisse a opéré un seul changement dans son équipe au terme de la Course au Soleil puisque Johann Tschopp cède sa place à Dominic Klemme pour l’occasion. Comme lors de toutes ces dernières courses, Serge Beucherie espère voir sa formation peser sur la course. «Haussler a déjà prouvé ses qualités sur cette classique. Nous comptons sur lui mais aussi sur Thomas Löfkvist. Les gars vont aller reconnaître les dernières difficultés jeudi de manière à être bien placé au pied de la Cipressa et du Poggio, passages-clés dans le final.»

IAM Cycling: Marco Bandiera (It), Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (S), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fr), Dominic Klemme (All), Gustav Larsson (Su), Thomas Löfkvist (Su). 


10.03.2013  Nice, France

 

Une belle récompense pour Johann Tschopp et IAM Cycling

La vilaine grimace du prologue a cédé le pas à un large sourire au terme du contre-la-montre individuel final menant au col d’Èze. IAM Cycling et Johann Tschopp sont parvenus à relégué au rang de mauvais souvenirs les noires journées connues dès le début de Paris-Nice. A défaut de gagner une étape et de figurer dans le top-10 du classement général final, la seule équipe professionnelle suisse a quitté la Côte d’Azur avec le maillot réservé au meilleur grimpeur. Une belle récompense pour Johann Tschopp  mais aussi IAM Cycling, pour laquelle son fondateur et directeur général Michel Thétaz, PDG de IAM Funds, s’est engagé avec toute la passion et l’enthousiasme qui le caractérisent. La dernière journée a permis à Richie Porte de gagner le traditionnel chrono de 9,7 km et de remporter le classement général. Descendu du podium final avec le maillot à pois du meilleur grimpeur, Johann Tschopp est revenu sur une semaine pas comme les autres. «Dans notre sport comme dans d’autres, il faut savoir rebondir. Après avoir connu une première déception lundi en étant piégé dans une bordure puis une seconde avec ma chute dans le final de mercredi, je suis parvenu à prendre l’échappée jeudi pour faire les points des GPM. J’avais à cœur de montrer que notre équipe n’était pas venue faire de la simple figuration. Les circonstances ne nous avaient pas été favorables avec les chutes de Martin Elmiger et Heinrich Haussler lors du prologue. La malchance est encore venue nous accabler avec les chutes de Thomas Löfkvist et Sébastien Hinault (abandon) lors de l’étape menant à la Montagne de Lure. C’est donc un beau maillot non seulement pour moi mais aussi pour IAM Cycling qui nous récompense au terme de cette première compétition World Tour à laquelle nous participons. Maintenant je vais encore participer au Critérium International en Corse (23-24 mars) avant de débuter un stage en altitude de manière à préparer au mieux le Tour de Romandie (23-28 avril).» 

Eddy Seigneur, directeur sportif, a également souligné l’importance de cette première place au classement du meilleur grimpeur. «Nous étions venus pour gagner une étape et obtenir une place dans le top-10 au général. Les circonstances n’ont pas permis d’atteindre un de ces objectifs. Mais la conquête du maillot à pois est tout autant appréciée. Nous avons pesé sur la course et animé les étapes. Certes Heinrich Haussler n’a pas gagné un sprint mais je suis convaincu que Paris-Nice lui rendra service pour la suite de la saison et même dès dimanche prochain lors de Milan – San Remo.»  


  

IAM Cycling: 81e Heinrich Haussler (Aus) à 2’51’’,  15e Stefan Denifl (Aut) à 1’25’’, 48e Johann Tschopp (S) à 2’12’’, 70e Thomas Löfkvist (Su) à2’40’’, 100e Martin Elmiger (S) à 3’13’’, 35e Gustav Larsson (Su) à 1’56’’, 85e Marco Bandiera (It) à 2’53’’. 

Général: 29e Stefan Denifl (Aut) à 8’34’’, 44e Thomas Löfkvist (Su) à 17’48’’, 56e Heinrich Haussler (Aus) à 25’14’’ , 66e Martin Elmiger (S) à 31’15’’, 68e Johann Tschopp (S) à 33’06’’, 82e Gustav Larsson (Su) à 38’51’’, 115e Marco Bandiera (It) à 1h00’15’’.


09.03.2013  Nice, France

 

Objectif atteint pour Johann Tschopp et IAM Cycling

 

Auteur d’une échappée de plus de 160 km lors de l’avant-dernière étape de Paris-Nice, Johann Tschopp a frappé un grand coup. Membre d’un groupe de 11 échappés, le Valaisan s’est payé le luxe de passer en tête de quatre des cinq GPM de la journée dont deux de première catégorie. Grâce au 33 points marqués au cours de la 6e étape gagnée par Sylvain Chavanel (Omega Pharma-Quickstep),

le grimpeur de la formation professionnelle suisse a non seulement conforté sa place en tête du classement des meilleurs grimpeurs mais déjà assuré sa victoire finale avant le contre-la-montre final menant au Col d’Èze. Egalement présent dans le peloton des favoris lors de l’emballage final sur la Promenade des Anglais, Heinrich Haussler a pris une bonne 8e place.

 

A l’heure des explications, Johann Tschopp s’est réjouit de la conquête du maillot à pois. «J’ai pris le bon wagon dès le départ. Et je suis parvenu à prendre tous les points en jeu lors de l’échappée sauf ceux de la première bosse où je suis passé derrière un homme parti seul. Sans la présence de deux coureurs dangereux pour le classement général, nous aurions probablement pu prétendre jouer la victoire. Mais la conquête de ce maillot à pois est une excellente affaire non seulement pour moi mais aussi pour l’équipe IAM Cycling. Nous avons montré le maillot et nos qualités tout au long de cette semaine.» Des propos confirmés par Serge Beucherie, son manager sportif, qui a apprécié à sa juste mesure la performance de son grimpeur. «Nous avons sauvé un Paris-Nice bien mal parti en décrochant ce maillot. Les chutes de Martin Elmiger et Heinrich Haussler lors du prologue puis de Thomas Löfkvist et Sébastien Hinault, vendredi, étaient venues refroidir nos espoirs. Le maillot à pois de Johann Tschopp nous permet de remettre les pendules à l’heure. Et de prouver, si besoin était, que nous méritons la confiance mise en nous par les organisateurs.»

 

IAM Cycling: 8e Heinrich Haussler (Aus),  23e Stefan Denifl (Aut), 58e Johann Tschopp (S), 59e Thomas Löfkvist (Su) m.t que Chavanel, , 75e Martin Elmiger (S), 87e Gustav Larsson (Su) à 8’40’’, 116e Marco Bandiera (It) tous à 21’34’’.

Général: 29e Stefan Denifl (Aut) à 7’09’’, 43e Thomas Löfkvist (Su) à 15’08’’, 55e Heinrich Haussler (Aus) à 22’23’’ , 65e Martin Elmiger (S) à 29’02’’, 71e Johann Tschopp (S) à 30’54’’, 82e Gustav Larsson (Su) à 36’55’’, 115e Marco Bandiera (It) à 58’02’’.


08.03.2013  Montagne de Lure, France

 

IAM Cycling roule pour Johann Tschopp

A l’occasion de la première arrivée au sommet connue sur Paris-Nice, la seule bonne nouvelle pour IAM Cycling est venue de la défense victorieuse du maillot à pois de Johann Tschopp. En marquant deux points dans les premières ascensions de la journée derrière l’échappée du jour, le Valaisan a gardé une marge de 7 points sur Thierry Hupond (Argos) passé en tête au sommet des cinq GP de la montagne avant la victoire de l’Australien Richie Porte (Sky), nouveau maillot jaune de l’épreuve. En effet, la malchance s’est encore rangée du côté des coureurs de la formation professionnelle suisse. Pris dans une chute à 25 km de l’arrivée, Sébastien Hinault, souffrant d’un gros hématome sur la face interne du genou droit après avoir violemment heurté sa potence a dû abandonner. Egalement retardé dans cet incident de course, Thomas Löfkvist n’est jamais parvenu à revenir sur le groupe des favoris handicapé par des douleurs musculaires à la jambe gauche.

A l’heure du bilan, Kjell Carlström, le directeur sportif, a préféré évoquer les objectifs des journées à venir. «Nous avons joué de malchance. Maintenant, toute l’équipe va rouler pour Johann Tschopp de façon à garder le maillot de meilleur grimpeur jusqu’à dimanche. Et nous ne perdons pas espoir de gagner une étape.»


IAM Cycling: 31e Stefan Denifl (Aut) à 1’53’’, 71e Martin Elmiger (S), 72e Johann Tschopp (S),  80e Gustav Larsson (Su) , 81e Thomas Löfkvist (Su) tous à 14’46’’, 108e Heinrich Haussler (Aus) à 19’08’’, 137e Marco Bandiera (It) à 20’35’’. Abandon: Sébastien Hinault (Fr).

Général: 35e Stefan Denifl (Aut) à 7’09’’, 49e Thomas Löfkvist (Su) à 15’08’’, 60e Martin Elmiger (S) à 20’22’’, 67e Heinrich Haussler (Aus) à 22’23’’ , 84e Gustav Larsson (Su) à 28’15’’, 95e Johann Tschopp (S) à 30’54’’, 115e Marco Bandiera (It) à 36’28’’.


08.03.2013  Nyon, Suisse

 

L’Amstel au programme d’IAM Cycling

La onzième wild-card de la saison est arrivée au siège d’IAM Cycling. Les organisateurs de l’Amstel Gold Race (14 avril) ont confirmé la participation de l’équipe professionnelle suisse à cet autre monument du cyclisme placé entre Paris-Roubaix et les classiques ardennaises représentées par la Flèche Wallonne (17 avril) et Liège-Bastogne-Liège (21 avril). Manager sportif, Serge Beucherie ne cache pas sa fierté d’avoir effectué un carton plein dans sa quête d’invitations pour sa formation au bénéfice d’une licence continentale pro. «Nous avons obtenu toutes les invitations pour les classiques allant de Milan-San Remo (17 mars) à Liège-Bastogne-Liège. Cela veut tout de même dire que nous possédons une belle et bonne équipe. Maintenant, IAM Cycling doit montrer par des faits et des actes à ces mêmes organisateurs qu’elle était digne de recevoir ses invitations.» 


07.03.2013  Saint-Vallier, France

 

Johann Tschopp offre le maillot à pois à IAM Cycling

Piégé dans une bordure lundi en direction de Nemours et tombé dans l’ultime descente mercredi avant d’arriver à Brioude, Johann Tschopp a réagi en champion lors de la 4e étape reliant Brioude à Saint-Vallier (199 km) remportée par son compatriote Michael Albasini (Orica GreenEDGE). Avec sa fierté et ses qualités de grimpeur, le Valaisan est parti dès le 8e km en compagnie de deux autres coureurs. Grâce à six passages dont cinq en tête au sommet des côtes répertoriées et les 29 points récoltés, Johann Tschopp (30 ans) a pris la tête du classement de meilleur grimpeur offrant le premier maillot à pois de son existence à IAM Cycling. Lâché logiquement dans l’ultime bosse à 9 km de l’arrivée après 172 km d’échappée, Johann Tschopp s’est néanmoins déclaré satisfait de sa journée. «J’ai connu une bonne journée. Le retour du soleil a changé la donne. Et j’étais sur mon terrain. J’ai effectué la première côte tout seul avec deux gars sur le porte-bagage avant le retour de Voeckler. Ensuite je me suis concentré sur les grimpeurs. J’ai pris le maillot. Il était important pour l’équipe de montrer que nous sommes de vrais acteurs. Maintenant je vais récupérer et réfléchir à la tactique à adopter. Il sera important de faire juste pour espérer le garder jusqu’à dimanche.»

Eddy Seigneur, son directeur sportif, a apprécié la réaction d’orgueil de son coureur. «Johann a réussi à se glisser dans l’échappée. Ensuite, il a bien manœuvré pour le grimpeur et il tient sa récompense. Avec 12 points d’avance sur Voeckler, il peut en faire son objectif. Il faudra voir au jour le jour.»

IAM Cycling: 32e Thomas Löfkvist (Su) m.t qu’Albasini, 48e Heinrich Haussler (Aus) à 2’ , 57e Martin Elmiger (S), 58e Stefan Denifl (Aut) tous à 2’, 75e Johann Tschopp (S) à 6’29. 87e Gustav Larsson (Su) à 8’26’’, 128e Sébastien Hinault (Fr), 137e Marco Bandiera (It) tous à 12’36’’. 

Général: 21e Thomas Löfkvist (Su) à 19’’, 44e Heinrich Haussler (Aus) à 3’12’’ , 56e Stefan Denifl (Aut) à 5’13’’, 57e Martin Elmiger (S) à 5’33’’, 95e Gustav Larsson (Su) à 13’26’’, 111e Sébastien Hinault (Fr) à 15’45’’, 113e Marco Bandiera (It) à 15’50’’, 115e Johann Tschopp (S) à 16’05’’.


06.03.2013  Brioude, France

 

Tout pour Thomas Löfkvist chez IAM Cycling

Longue de 170 km, la 3e étape de Paris-Nice a débouché sur une première grande lessive au propre comme au figuré. La pluie et le froid, connus durant toute la journée, sont venus rendre la tâche des coureurs plus difficile encore. Dans ce combat contre les éléments et après la première côte digne de ce nom depuis le départ d’Houille, Andrew Talansky (Garmin-Sharp) s’est révélé le meilleur d’un petit groupe de sept coureurs partis au bas de la descente de la côte de Mauvagnat. Les coureurs d’IAM Cycling ont peiné dans ces conditions délicates. Johann Tschopp s’est retrouvé au sol et a définitivement perdu toutes ses illusions en vue d’une place au classement général. Directeur sportif d’IAM Cycling, Kjell Carlström n’a pas masqué une certaine déception. «La journée s’est vraiment avérée très dure. La dernière côte et la descente ont provoqué une grosse sélection. Même si nous ne sommes pas présents pour la gagne, Thomas Löfkvist a terminé dans le groupe de chasse. Et il est toujours idéalement placé pour le général.» Un sentiment que Martin Elmiger, bien remis de ses ennuis de santé, a confirmé. «Les routes étaient très étroites. Nous avons joué de malchance avec des chutes. Mais je suis parvenu à placer Thomas et Heinrich dans la bosse. Nous n’avons pas dit notre dernier mot.» 

 

IAM Cycling: 21e Thomas Löfkvist (Su) à 7’’, 35e Heinrich Haussler (Aus) à 1’05’’ , 54e Martin Elmiger (S) à 1’22’’, 85e Marco Bandiera (It), 87e Sébastien Hinault (Fr), 89e Gustav Larsson (Su), 90e  Stefan Denifl (Aut) tous à 2’58’’, 128e Johann Tschopp (S) à 7’30’’. 

Général: 25e Thomas Löfkvist (Su) à 19’’,36e Heinrich Haussler (Aus) à 1’12’’ , 77e Sébastien Hinault (Fr) à 3’09’’, 86e Stefan Denifl (Aut) à 3’13’’, 87e Marco Bandiera (It) à 3’14’’, 99e Martin Elmiger (S) à 3’33’’, 107e Gustav Larsson (Su) à 5’, 124e Johann Tschopp (S) à 9’38’’.


06.03.2013  Une dixième invitation pour IAM Cycling

 

IAM Cycling continue sa moisson de wild-card pour participer à des épreuves possédant le label du World Tour décerné par l’Union Cycliste Internationale. Moins de vingt-quatre heures après avoir reçu le feu vert pour le Tour des Flandres (31 mars), IMG Suisse, l’organisateur du Tour de Suisse (8-16 juin), par la voix de son directeur Rolf Huser s’est chargé d’annoncer la participation d’IAM Cycling au quatrième grand tour national du calendrier. Cette invitation coïncide avec un jubilé puisqu’il s’agit de la 10e obtenue par la seule équipe cycliste professionnelle suisse depuis son arrivée au début de l’année  dans le peloton. Après ceux du Tour de Romandie, les dirigeants du Tour de Suisse se sont montrés sensibles à la vision de Michel Thétaz, le fondateur et directeur général d’IAM Cycling, désireux de remettre la Suisse au cœur du cyclisme international et porteur haut les espoirs des passionnés de cyclisme dans toute la Suisse.

La perspective de courir les deux tours helvétiques inscrits au calendrier World Tour de l’UCI motive à souhait les 9 coureurs alémaniques et romands. Marcel Aregger, Martin Elmiger, Jonathan Fumeaux, Reto Hollenstein, Pirmin Lang, Sébastien Reichenbach, Patrick Schelling, Johann Tschopp et Marcel Wyss vont tout faire durant les prochaines courses afin de décrocher leur place au sein de l’équipe appelée à s’illustrer fin avril et début juin.


05.03.2013  Cérilly, France

 

Partie remise pour IAM Cycling

 

La 2e étape de Paris-Nice s’est encore terminée par un sprint massif. Dans une ultime longue ligne droite en faux-plat montant, Marcel Kittel (Argos) a laissé parler sa puissance pour devancer sur la ligne Elia Viviani déjà 2e la veille et nouveau maillot jaune en raison de l’abandon sur chute de Nacer Bouhanni. A nouveau meilleur coureur classé d’IAM Cycling, Heinrich Haussler s’est hissé à la 44e place de cet emballage final marqué également par la vaine tentative de Stefan Denifl de fausser compagnie au peloton à 3 km du but. Directeur sportif d’IAM Cycling, Eddy Seigneur est convaincu que la roue va tourner en faveur de ses protégés. «La journée s’est révélée longue pour tout le monde y compris les coureurs. Stefan a pris sa chance sans pouvoir concrétiser mais je suis sûr qu’une fois cela va passer pour nous. Heinrich est encore un peu juste actuellement pour la gagne dans ce genre d’arrivée.»

Côté coureurs, Johann Tschopp a digéré le jour sans connu lundi dans le final menant à Nemours. «Tout s’est beaucoup mieux passé. Je n’ai pas chuté et j’ai terminé avec le peloton. De plus, le circuit était plus sûr. C’était un final pour des gars costauds et le résultat de l’étape est encore là pour le prouver.»

 

IAM Cycling: 44e Heinrich Haussler (Aus) , 45e Stefan Denifl (Aut), 46e Thomas Löfkvist (Su), 64e Martin Elmiger (S), 96e Marco Bandiera (It), 101e Sébastien Hinault (Fr), 115e Gustav Larsson (Su), 128e Johann Tschopp (S) tous même temps que Kittel.

Général: 39e Heinrich Haussler (Aus) à 17’’ , 70e Sébastien Hinault (Fr) à 21’’, 75e Thomas Löfkvist (Su) à 22’’, 93e Stefan Denifl (Aut) à 25’’, 94e Marco Bandiera (It) à 26’’, 131e Gustav Larsson (Su) à 2’12’’, 144e Johann Tschopp (S) à 2’18’’, 150e Martin Elmiger (S) à 2’21’’.


05.03.2013  Nyon, Suisse

 

IAM Cycling invité au Tour des Flandres

Tout se précipite pour IAM Cycling et de la plus belle des façons. Après avoir signé des contrats pour participer à la Flèche Wallonne (17 avril) et à Liège-Bastogne-Liège (21 avril), l’équipe professionnelle suisse vient de recevoir encore une prestigieuse invitation. Déjà engagés à Paris-Roubaix (7 avril), les spécialistes des classiques d’IAM Cycling disposeront encore d’une autre belle opportunité pour s’illustrer et remercier les organisateurs de la confiance accordée pour le Tour des Flandres (31 mars). Tout à sa joie Michel Thétaz, le fondateur et directeur général d’IAM Cycling insiste sur l’importance de cet engagement pour ses couleurs. «Sincèrement, je n’aurais jamais imaginé recevoir toutes ces invitations. Nous sommes la seule équipe au bénéfice d’une licence continentale pro à avoir obtenu le feu vert de tous les organisateurs sollicités à ce jour. Après Paris-Nice nous enchaînerons avec Milan–San Remo (17 mars), le GP E3 (22 mars), Gand-Wevelgem (24 mars), le Tour des Flandres (31 mars), Paris-Roubaix (7 avril), la Flèche Wallonne (17 avril) avant de finir les classiques par Liège-Bastogne-Liège (21 avril). Cela prouve la qualité du travail effectué par les coureurs mais aussi par tous les membres de l’encadrement depuis le début de l’aventure commencé à la fin de l’année dernière.» Et le patron de l’unique équipe cycliste professionnelle suisse de croiser les doigts en vue de recevoir dans quelque trois semaines l’invitation suprême, celle pour participer au Tour de France qui en sera à sa 100e édition. «Notre engagement est déjà reconnu puisque pour notre première année au sein du peloton nous figurons dans le cercle restreint des six équipes avec Cofidis, Europcar, Bretagne-Séché, Sojasun, Netapp-Endura postulant les trois derniers cartons d’invitation décernés par ASO (Amaury Sport Organisation), l’organisateur de la Grande Boucle.»  


06.03.2013  Nemours, France

 

Une bonne 5e place pour Heinrich Haussler

Heinrich Haussler est prêt pour décrocher sa première victoire sous les couleurs d’IAM Cycling. A l’occasion de la première étape de Paris-Nice menant les coureurs de Saint-Germain-en-Laye à Nemours (195 km), le sprinter australien a décroché une bonne 5e place derrière le vainqueur Nacer Bouhanni (FDJ). Dur au mal malgré les écorchures consécutives à sa chute lors de la reconnaissance du prologue, le coureur d’IAM Cycling s’est refusé à trouver des excuses à l’heure des explications. «Tactiquement, je n’ai pas bien joué le coup. J’étais bien placé au moment de l’emballage mais j’ai préféré choisir le centre de la chaussée. Et je ne suis pas arrivé à prendre la bonne roue au moment du lancement du sprint. C’est dommage car j’avais évité toutes les chutes lors de cette première journée. Mais il y aura d’autres arrivées de ce genre dans les jours à venir.»

Si Heinrich Haussler s’est montré à son avantage, Johann Tschopp a perdu une partie de ses illusions pour bien figurer au classement final de La Course au soleil. Le Valaisan s’en est voulu avant de regagner l’hôtel. «Dans le final, j’ai failli chuter par deux fois. Le vent est venu durcir la course. Et j’étais mal placé. Je n’ai pas pu éviter de me retrouver dans le second groupe victime de la bordure à 15 km de l’arrivée. Je suis déçu.» Martin Elmiger, lui aussi, a connu une journée difficile. En plus des contusions consécutives à sa violente chute connue dans le prologue, le coureur d’IAM Cycling est handicapé par une blessure à la selle. 

 

IAM Cycling: 5e Heinrich Haussler (Aus) , 17e Sébastien Hinault (Fr), 27e Marco Bandiera (It), 40e Thomas Löfkvist (Su), 82e Stefan Denifl (Aut), 128e Johann Tschopp (S) à 1’53’’, 132e Gustav Larsson (Su), 160e Martin Elmiger (S).

Général: 40e Heinrich Haussler (Aus) à 9’’ , 75e Sébastien Hinault (Fr) à13’’, 80e Thomas Löfkvist (Su) à 14’’, 105e Stefan Denifl (Aut) à 17’’, 106e Marco Bandiera (It) à 17’’, 136e Gustav Larsson (Su) à 2’04’’, 155e Johann Tschopp (S) à 2’10’’, 162e Martin Elmiger (S) à 2’13’’.


03.03.2013  Houilles, France


Martin Elmiger chute dans le prologue de Paris-Nice

IAM Cycling a connu une entrée douloureuse dans le prologue de Paris-Nice. La faute à pas de chance puisque Martin Elmiger s’est retrouvé au sol dès le 2e virage d’un circuit pour le mois tourmenté et technique. Le Zougois a expliqué sa mésaventure. «J’étais parti pour signer une performance car le parcours me convenait bien. Mais j’ai chuté très vite après avoir heurté à la sortie d’un virage un bloc de béton placé en bordure de route. Je suis contusionné sur le côté mais cela ne va pas m’empêcher de continuer. Sans cet incident et compte tenu des 20 secondes perdues sur le vainqueur, j’aurais probablement terminé dans le top-10.» Heureusement, IAM Cycling n’a pas tout perdu dans l’aventure de cette première journée marquée par la victoire surprise de Damien Gaudin (Europcar). Directeur sportif, Kjell Carlström regrette l’incident survenu à Martin Elmiger mais préfère se projeter vers l’avenir. «Haussler a également chuté lors de la reconnaissance du circuit. Il ne s’est donc pas élancé dans les meilleures conditions. Heureusement, nous avons conservé toutes nos chances avec nos coureurs intéressés par le classement général. Larsson, Löfkvist et Tschopp sont parvenus à limiter les dégâts dans un exercice qui ne correspond pas à leurs qualités.»


IAM Cycling: 46e Heinrich Haussler (Aut) , 67e Gustav Larsson (Su), 98e Sébastien Hinault (Fr), 105e Thomas Löfkvist (Su), 137e Johann Tschopp (S), 142e Stefan Denifl (Aut), 145e Marco Bandiera (It), 156e Martin Elmiger (S).


03.03.2013  Rome, Italie

 

Sébastien Reichenbach encore placé

Déjà en évidence samedi à Strade Bianche, Sébastien Reichenbach (23 ans) a confirmé ses bonnes dispositions à Roma Maxima vingt-quatre heures plus tard. Le Valaisan est arrivé dans le groupe jouant la 2e place à 40 secondes de Blel Kadri (AG2R La Mondiale), vainqueur de cette semi-classique italienne se terminant devant le Colisée. Avant de partir pour un camp d’entraînement prévus sur les routes toscanes durant 4 jours avec tous les coureurs ne participant pas à Paris-Nice, Marcello Albasini a tiré un bilan satisfaisant des trois courses disputées en Italie. «Aujourd’hui, nous n’avons pas réussi à prendre l’échappée. Néanmoins, je suis satisfait de la course de Marcel Wyss et bien sûr de Sébastien Reichenbach. Ce dernier a encore trouvé les ressources pour rester avec le groupe des favoris. Ces trois courses disputées avec les meilleures équipes italiennes ont démontré aux jeunes l’écart à combler pour être compétitifs.» 

 

IAM Cycling: 26e Marcel Wyss (S), 30e Sébastien Reichenbach (S), 52e Rémy Cusin (Fr), 56e Marcel Aregger (S), 72e Patrick Schelling (S), 82e Jonathan Fumeaux (S), 93e Alexandr Pliuschin (Mol), 97e Matthias Brändle (Aut).


02.03.13  Aleksej Saramotins s’illustre à Strade Bianche

IAM Cycling s’est encore mis en évidence dans un grand rendez-vous du calendrier cycliste mondial. Dans la semi-classique italienne Strade Bianche (190 km dont 57,2 km de pavés et terre battue répartis en 8 secteurs), Aleksej Saramotins a pris une superbe 5e place dans cette course remportée par Moreno Moser (Cannondale). Le champion letton est resté en tête en compagnie de trois autres coureurs à la faveur d’une échappée de 150 km. Le directeur sportif d’IAM Cycling, Marcello Albasini s’est chargé de relever les mérites de son coureur. «Aleksej a réussi une grande performance. Il a réussi à rejoindre trois échappés juste avant le premier secteur en terre battue. Tactiquement, c’était parfait. Ensuite il a réussi à combler par deux fois 30 secondes de retard suite à deux chutes. Lâché à 10 km de l’arrivée,  il est parvenu à revenir encore dans le groupe des échappés à la faveur du retour de Moreno Moser. Le reste de l’équipe, elle aussi, a effectué un gros travail notamment Pirmin Lang et Sébastien Reichenbach. Je suis fier des gars.» De son côté, le héros malchanceux d’IAM Cycling a parlé d’une journée pas comme les autres. «Je suis tout de même satisfait de ma 5e place même si je n’ai pas joué la victoire. J’étais mort dans le final et j’ai vraiment repoussé le seuil de la douleur au maximum. Même si je n’étais pas super aujourd’hui, j’ai quand même réussi à revenir sur le trio de tête et à combler mon retard après les deux chutes.»

  

IAM Cycling: 5e Aleksej Saramotins (Let), 22e Matthias Brändle (Aut),  26e Sébastien Reichenbach (S), 47e Reto Hollenstein (S), 49e Dominic Klemme (All), 60e Pirmin Lang (S), 66e Marcel Wyss (S), 77e Matteo Pelucchi (It).

 

Roma Maxima (dimanche 3 mars)

Km 180 (10h40 – 15h)

Coureurs: Marcel Aregger (S), Rémi Cusin (Fr), Pirmin Lang (S), Alexandr Pliuschin (Mol), Sébastien Reichenbach (S), Patrick Schelling (S), Marcel Wyss (S).

Directeurs sportifs: Marcello Albasini, Rubens Bertogliati.


28.02.2013  Pas de chance pour IAM Cycling au GP de Camaiore

La première des trois courses disputées en Italie n’a pas permis à IAM Cycling de tirer les marrons du feu. Peter Sagan (Cannondale) s’est imposé au sprint face à ses 9 compagnons d’échappée. Le groupe avait profité de l’ultime ascension du Monte Pitoro à 10 km de l’arrivée pour prendre le large. Dans cette épreuve disputée sous le soleil toscan, les coureurs de la formation professionnelle suisse ne sont pas parvenus à s’illustrer malgré des efforts louables. Le premier d’entre eux, Jonathan Fumeaux s’est classé à la 17e place. Marcello Albasini, leur directeur sportif, a relevé leurs mérites. «Une crevaison a retardé Marcel Wyss au plus mauvais moment. Et quand l’échappée est partie, il a manqué dix mètres à Jonathan Fumeaux, bien placé, pour monter dans le bon wagon. Mais tous les gars étaient là. Cela montre bien que nous sommes prêts pour la suite.» En effet, IAM Cycling disposera encore deux occasions, samedi et dimanche, sur les routes transalpines pour se mettre en évidence. 

 

IAM Cycling: 17e Jonathan Fumeaux (S), 25e Patrick Schelling (S), 30e Matthias Brändle (Aut), 67e Sébastien Reichenbach (S), 97e Marcel Wyss (S), 101e Aleksej Saramotins (Let).

Abandon: Matteo Pelucchi (It) 


28.02.2013  Johann Tschopp: «Je me sens bien»

Sa saison 2013 a bien débuté. Johann Tschopp (30 ans) est parvenu à décrocher une belle 6e place au Tour d’Oman pour ses débuts. Le grimpeur suisse a préparé Paris-Nice de façon à obtenir un bon résultat au classement général. «J’aimerais bien répéter ma performance du Tour d’Oman. Je me sens bien après avoir levé le pied en raison d’un refroidissement contracté à mon retour du Moyen-Orient. Je suis motivé et heureux de participer à la belle aventure de cette nouvelle équipe.» 


27.02.2013  Martin Elmiger: «Le prologue de Paris-Nice me plaît»

Pour le 3e Paris-Nice d’une carrière professionnelle débutée en 2001, Martin Elmiger (34 ans) place la barre haut. «Je suis super-motivé et les objectifs ne manquent pas. Le prologue de Paris-Nice me plaît avec ses quelque 3 km. Mais je serai aussi là pour amener Heinrich Haussler et Marco Bandiera en bonne position pour les sprints. Et s’il  y a des opportunités pour être dans une attaque en cours d’étape je répondrai présent. Avec l’équipe, nous pouvons jouer sur plusieurs tableaux.»

 

Paris – Nice (dimanche 3 – dimanche 10 mars)

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (Sui), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Gustav Larsson (Su), Thomas Löfkvist (Su), Johann Tschopp (Sui).

Manager sportif: Serge Beucherie.

Directeurs sportifs: Kjell Carlström, Eddy Seigneur.

Encadrement - Chauffeur: Gianni Cedroni. Mécaniciens: Christian Blanchard, Philippe Extrassiaz, Antoine Denis. Masseurs: Carina Kirssi, Chantal-Sophie Girard, Corentin Fazan. Officier de presse: Laurent Guyot.

 

Hôtels:

 2.3.-3.3 Confort Hôtel Poissy Technoparc/6, rue Gustave Eiffel 78300 POISSY +33 1 39 11 62 25

4.3         Campanile Amilly/73 Impasse des Fleurs 45200 AMILLY +33 2 38 98 16 00

5.3         Hôtel Bellevue/4, rue Alfred Prunett 63140 CHATEL GUYON +33 4 73 86 02 56

6.3         Hôtel l'Ermitage/75, avenue de l'Ermitage 43000 Le PUY en VELAY +33 4 71 04 08 99

7.3         IBIS Orange/32, rue Agis Rigord 8100 ORANGE +33 4 90 34 35 35

8.3         Domaine Château Laval/Route de Valensole 04800 GREOUX les BAINS +33 4 92 70 23 00

9.3         Mercure Sophia Antipolis/Rue Albert Caquot 05560 VALBONNE + 33 4 92 96 04 04


27.02.2013  Nyon, Suisse

   

Une chance pour les jeunes Suisses

Pour les courses prévues en fin de semaine en Italie, Marcello Albasini, le directeur sportif d’IAM Cycling, répète le mot d’ordre donné aux coureurs depuis le début de la saison. «Il est important pour nous de nous montrer. Nous avons bien commencé et nous voulons continuer de la sorte. Si à la Strade Bianche, nous chercherons à mettre en avant Mathias Brändle, je pense que Maxima Roma peut permettre aux jeunes Suisses de saisir leur chance. Sébastien Reichenbach possède toutes les qualités pour briller. Il l’a prouvé sur le Tour du Haut-Var.»

 

Strade Bianche (samedi 2 mars)

Km 188 (11h – 15h30)

Coureurs: Matthias Brändle (Aut), Reto Hollenstein (Sui), Dominic Klemme (All), Pirmin Lang (Sui), Matteo Pelucchi (Ita), Sébastien Reichenbach (Sui), Aleksejs Saramotins (Let), Marcel Wyss (Sui).

Directeurs sportifs: Marcello Albasini, Rubens Bertogliati.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécaniciens: Matthieu Dupertuis, Julien Lienard. Masseurs: Federico Quadranti, Alexandre Usov.

 

Hôtel La Loggia Villa Gloria, Localita Maciallina, Quercegrossa (Si), tél +390577329065

 

Roma Maxima (dimanche 3 mars)

Km 180 (10h40 – 15h)

Coureurs: Marcel Aregger (Sui), Rémi Cusin (Fra), Pirmin Lang (Sui), Alexandr Pliuschin (Mol), Sébastien Reichenbach (Sui), Patrick Schelling (Sui), Marcel Wyss (Sui).

Directeurs sportifs: Marcello Albasini, Rubens Bertogliati.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécaniciens: Matthieu Dupertuis, Julien Lienard. Masseurs: Federico Quadranti, Alexandre Usov.

 

Hôtel Palacavicchi, Via di Ciampino 70, Roma (Ciampino), tél +39067934210


26.02.2013  Nyon, Suisse

 

Un programme italien pour IAM Cycling

Outre son engagement sur Paris-Nice, IAM Cycling s’alignera dans les semi-classiques prévues cette semaine sur sol italien. Avant de participer à la fameuse Strade Bianche (samedi 2 mars) et à Roma Maxima (dimanche 3 mars), la formation professionnelle suisse prendra le départ, jeudi 28 février, du GP de Camaiore. Un stage d’entraînement de quatre jours sur les routes toscanes est prévu au terme de ces trois courses pour une dizaine de coureurs.

 

GP Camaiore (mercredi 28 février)

Km 183 (10h55 -15h15)

Coureurs: Marcel Aregger (Sui), Matthias Brändle (Aut), Jonathan Fumeaux (Sui), Matteo Pelucchi (Ita), Alexandr Pliuschin (Mol), Sébastien Reichenbach (Sui), Patrick Schelling (Sui), Marcel Wyss (Sui).

Directeurs sportifs: Marcello Albasini, Rubens Bertogliati.

Encadrement - Chauffeur: Francis Bur. Mécaniciens: Matthieu Dupertuis, Julien Lienard. Masseurs: Federico Quadranti, Alexandre Usov.

 

Hôtel: UNA Hôtel Versilia, via Sergio Bernardini 335-337, 55045 Lido di Camaiore  tél. 0584 012001


25.02.2013 Nyon, Suisse

   

Deux nouvelles invitations pour IAM Cycling

A la veille de participer à sa première épreuve du World Tour 2013 dans le cadre de Paris-Nice, IAM Cycling vient de recevoir de nouvelles invitations de la part d’ASO (Amaury Sport Organisation). L’équipe professionnelle helvétique est appelée à participer à deux prestigieuses classiques soit La Flèche Wallonne (mercredi 17 avril) et Liège-Bastogne-Liège (dimanche 21 avril). Manager sportif d’IAM Cycling, Serge Beucherie se réjouit de pouvoir répondre présent avec une formation comme toujours désireuse de jouer les premiers rôles. «Les bonnes nouvelles se suivent et se ressemblent mais dans un autre registre. Si nos coureurs de classiques flandriennes ont été très heureux d’apprendre leur participation à Paris-Roubaix, autant dire que nos coureurs de classiques ardennaises ne le seront pas moins.»  

 

Une équipe IAM ambitieuse

Pour sa première apparition dans le cadre d’une épreuve du World Tour 2013, IAM Cycling souhaite frapper un grand coup. Désireuse de montrer ses qualités comme lors de toutes les courses disputées à ce jour, la nouvelle équipe cycliste professionnelle suisse monte au départ de Paris-Nice avec huit coureurs motivés à souhait. Manager sportif, Serge Beucherie confirme les ambitions de sa formation. «Il a fallu trancher dans le vif car nous avions l’embarras du choix pour former l’équipe. Même si nous ne partons pas favori, notre objectif no 1 est constitué par le classement général. Et le second passe par au moins une victoire d’étape. Nous possédons les moyens de relever ces deux challenges.»

 

Paris – Nice (dimanche 3 – dimanche 10 mars)

Coureurs: Marco Bandiera (Ita), Stefan Denifl (Aut), Martin Elmiger (Sui), Heinrich Haussler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Gustav Larsson (Su), Thomas Löfkvist (Su), Johann Tschopp (Sui).

Manager sportif: Serge Beucherie.

Directeurs sportifs: Kjell Carlström, Eddy Seigneur.

Encadrement - Chauffeur: Gianni Cedroni. Mécaniciens: Christian Blanchard, Philippe Extrassiaz, Antoine Denis. Masseurs: Carina Kirssi, Chantal-Sophie Girard, Corentin Fazan. Officier de presse: Laurent Guyot.


24.02.2013 Küurne, Belgique  
Les coureurs d’IAM Cycling au chômage technique 

Les éléments naturels sont venus à bout des efforts consentis par les organisateurs de Küurne-Bruxelles-Küurne ce dimanche. 
Comme toutes les autres équipes engagées dans cette course parcourant les monts et les secteurs pavés des Flandres belges, IAM Cycling s’est retrouvée au chômage technique après l’annulation de l’épreuve. En effet, la neige tombée durant la nuit, le vent et le froid glacial (-2°) ont rendu trop dangereuses les conditions pour envoyer les coureurs au front. 
Directeur sportif d’IAM Cycling, Eddy Seigneur s’est avoué satisfait de cette décision. 
«Il y avait vraiment un danger marqué à emprunter ce genre de routes aujourd’hui. Les directeurs sportifs des quatre équipes figurant en tête de la colonne de course se sont rangés derrière la proposition des organisateurs. 
Et finalement compte tenu des douleurs ressenties par nos deux coureurs tombés dans Het Nieuwsblad hier, ce n’est pas plus mal.» 
En effet, tant Kristof Goddaert que Sébastien Hinault, les deux grands malchanceux de la veille, ont connu un réveil musculaire difficile.


23.02.2013  Gand, Belgique

 

Hinault et Goddaert malchanceux dans Het Nieuwsblad

Motivés comme jamais pour aider leur chef de file Heinrich Haussler à gagner Het Nieuwsblad,, Sébastien Hinault et Kristof Goddaert ont joué de malchance dans cette course remportée par Luca Paolini (Katusha). Les deux coureurs d’IAM Cycling ont chuté dans des moments importants de cette course rendue difficile par les conditions climatiques (température glaciale et vent). Ce qui n’a pas empêché Serge Beucherie, le manager sportif, de tirer un coup de chapeau à ses coureurs. «J’ai vu une véritable équipe de classique flandrienne. Les gars se sont battus. Il nous a juste manqué un peu de réussite. Et je suis très content pour Bandiera qui a signé une belle 6e place. Dimanche dans Küurne-Bruxelles-Küurne, nous avons prévu d’injecter du sang neuf (Pelucchi) comme d’autres équipes.»  Directeur sportif d’IAM Cycling, Eddy Seigneur abonde dans le même sens. «Nous nous en sortons bien avec les gars qui ont chuté. Mais je suis très content des gars. J’ai vu des guerriers sur cette course et c’est encourageant pour la suite des classiques.» Malgré quelques courbatures, Sébastien Hinault compte bien remettre l’ouvrage sur le métier. «J’ai chuté presque à l’arrêt suite à un coup de frein rendu nécessaire par le ralentissement du groupe. La mise en route sera peut-être un peu difficile mais cela ne va pas m’empêcher de prendre le départ.» Reste à savoir si la météo permettra au peloton de s’élancer à 12h15. Les organisateurs ont prévu une réunion à 11h15 pour faire le point. La neige annoncée pourrait conduire à l’annulation de la course.


23.02.2013  Marco Bandiera bon 6e au Het Nieuwsblad
IAM Cycling a parfaitement débuté son week-end en Belgique. Au terme d’une course d’équipe magnifique, la formation dirigée par Eddy Seigneur a marqué des points en vue de nouvelles invitations. Présent dans le groupe de tête, Marco Bandiera n’a pas réussi à suivre le futur vainqueur du Het Nieuwsblad 2013 Luca Paolini (Katusha) et Stijn Vandenbergh (Omega Pharma-Quickstep) mais s’est classé 6e du sprint des poursuivants parmi lesquels Sylvain Chavanel. L’Italien de 28 ans n’a pas caché sa satisfaction à l’heure du bilan. «Depuis 2009, je ne me suis jamais aussi bien classé. C’est très encourageant pour les prochaines échéances. J’ai toujours réussi à suivre le rythme et je suis parvenu à revenir sur Chavanel quand il a effectué la sélection. Mais toute l’équipe était au top lors du passage du Taaienberg. » Des propos que Martin Elmiger (34 ans) a confirmé. «Nous sommes une véritable équipe de classiques. Nous avons réussi à nous retrouver à 6 dans le peloton des favoris lors de la sélection au Taaienberg. Personnellement, les sensations sont excellentes. Je n’ai pas souffert du froid. Mais comme Marco était devant, nous avons choisi de jouer sa carte.»

Seule ombre au tableau, Kristof Goddaert s’est vu contraint à l’abandon après une chute. En accrochant le rétroviseur d’une moto placée en bordure de route, le Belge s’est retrouvé au sol. Souffrant de diverses contusions, Kristof Goddaert n’en a pas moins annoncé sa décision de prendre le départ, dimanche, de Küurne-Bruxelles-Küurne. «Il ne me reste qu’à serrer les dents.»

Les places des coureurs d'IAM Cycling: 6e Marco Bandiera, 19e Heinrich Haussler, 22e Martin Elmiger, 70e Reto Hollenstein, 102e Sébastien Hinault, 122e Pirmin Lang, N'ont pas terminé: Kristof Goddaert, Aleksejs Saramotins.


21.02.2013  Nyon, Suisse

IAM Cycling est engagé ce week-end dans deux courses en Belgique et une en Suisse. Pour remplacer Dominic Klemme (malade), Reto Hollenstein figurera au sein de la formation dirigée par Eddy Seigneur dans le Het Nieuwsblad (samedi) et par Aleksej Saramotins pour Küurne – Bruxelles –Küurne (dimanche).

A Lugano (dimanche) dans le GP de la Ville de Lugano où la formation sera coachée Rubens Bertogliati, Alexandr Pliuschin (malade) sera remplacé par Jonathan Fumeaux.

Het Nieuwsblad (samedi 23 févr.)

Km 198, 9 (11h35 -16h20)

Marco Bandiera (Ita), Martin Elmiger (Sui), Kristof Goddaert (Bel), Heinrich Haüssler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Reto Hollenstein (Sui), Pirmin Lang (Sui), Aleksej Saramotins (Let).

Manager sportif : Serge Beucherie

Directeurs sportifs : Eddy Seigneur, Marcello Albasini.

Encadrement - Chauffeur : Noémie Marguet. Mécaniciens : Christian Blanchard, Philippe Extrassiaz. Masseurs : Carina Kirssi, Alexandre Usov. Officier de presse : Laurent Guyot

 

GP de la Ville de Lugano (dimanche 24 févr.)

Km 186,3 (11h20 – 15h45)

Marcel Aregger (Sui), Matthias Brändle (Sui), Stefan Denifl (Aut), Jonathan Fumeaux (Sui), Sébastien Reichenbach (Sui), Patrick Schelling (Sui), Johann Tschopp (Sui), Marcel Wyss (Sui).

Président et manager général: Michel Thétaz.

Directeur sportif: Rubens Bertogliati.

Encadrement - Chauffeur : Gianni Cedroni. Mécanicien: Jonathan Fazan. Masseurs: Federico Quadranti, Francis Bur.

 

Küurne – Bruxelles – Küurne (dimanche 24 févr.)

Km 196 km (12h15 – 16h50)

Marco Bandiera (Ita), Kristof Goddaert (Bel), Heinrich Haüssler (Aus), Sébastien Hinault (Fra), Reto Hollenstein (Sui), Matteo Pelucchi (Ita), Pirmin Lang (Sui), Aleksej Saramotins (Let).

Directeurs sportifs: Eddy Seigneur, Marcello Albasini.

Encadrement - Chauffeur: Noémie Marguet. Mécaniciens: Christian Blanchard, Philippe Extrassiaz. Masseurs: Carina Kirssi, Alexandre Usov. Officier de presse: Laurent Guyot


21.02.2013  IAM Cycling invité à Paris-Roubaix

Après les Tours du Qatar et d’Oman, Paris-Nice et le Critérium International, IAM Cycling vient d’obtenir une nouvelle invitation flatteuse de la part d’ASO (Amaury Sport Organisation). La société, organisatrice notamment du Tour de France, vient d’octroyer une wild-card à l’équipe professionnelle helvétique pour Paris-Roubaix (7 avril 2013). Sur les pavés de l’Enfer du Nord, la formation suisse cherchera, comme elle l’a fait depuis le début de la saison, à animer la course et à profiter de la moindre ouverture pour occuper les devants de la scène. Manager sportif d’IAM Cycling, Serge Beucherie se réjouit de la marque de confiance témoignée par ASO. «Je tiens à remercier ASO de la confiance accordée en vue de ce monument du cyclisme. Cela prouve que nos résultats déjà enregistrés au Tour du Qatar (2e place de Martin Elmiger lors de la 1re étape) et la 7e place de Johann Tschopp au classement général du Tour d’Oman mais aussi la victoire finale de Thomas Löfvkjist sur le Tour Méditerranéen et la 2e place de Matteo Pelucchi dans la 1re étape du sont pas passés inaperçus. Sans compter que nous avons animé les courses et obtenus de bons classements.» Le dirigeant français de l’équipe continentale pro insiste sur l’importance de l’épreuve pour ses couleurs. «Paris-Roubaix, c’est l’un des grands objectifs de la saison pour Heinrich Haüssler qui sera notre leader. Nous ne serons pas les favoris bien sûr mais nous prendrons le départ pour influencer la course et qui sait saisir notre chance. Nous disposerons d’autres atouts avec des gars comme Sébastien Hinault, Gustav Larsson et Martin Elmiger.» Et Serge Beucherie de conclure en espérant que «d’autres bonnes nouvelles de la même veine suivent puisque nous avons fait acte de candidature pour le Tour des Flandres, l’Amstel Gold Race, la Flèche Wallonne, Liège-Bastogne-Liège et bien sûr le Tour de France.»